Artn’sport

Le seul buteur de ce match, Mike Magee

 

Le gros choc de ces playoffs qui opposait les New York Red Bulls au Los Angeles Galaxy ont donné vainqueur aux coéquipiers
de David Beckham qui s’impose 1-0 face à une bonne équipe de New York.

Les équipes :

 New York Red Bulls : Rost – Mendes Keel Ream Miller – Marquez Tainio – Richard Lindpere – Rodger Henry

 Los Angeles Galaxy : Ricketts – DeLagarza Gonzalez Berhalter Dunivant – Juninho Beckham – Magee Donovan – Barret Cristman

Le match a été d’une très grande intensité, le début du match est équilibré malgré le poteau de Keane (11e). A la suite
d’une faute de l’ancien auxerrois Teemu Tainio, David Beckham tire le coup franc et trouve Mike Magee avec une balle piquée qui surprend toute la défense, Mike Magee de son
pied gauche ouvre le score d’un joli tir croisé (16e). Los Angeles prend l’avantage dans cette partie.

Malgré tout, New York essaye de réagir avec l’aide de Thierry Henry mais sa frappe est trop croisé (21e), puis il enchaine
avec une frappe sur la barre (22e). Les rouge et blanc dominent mais ils restent trop brouillons dans l’animation offensive.

Bis repetita lors de la seconde période, New York domine sans pouvoir marquer. Le gardien Josh Saunders est impérial
et sauve son équipe à plusieurs reprises surtout dans le money time en sauvant une frappe de Rafael Marquez (91e) et une tête de Carlos Mendes (89e).

Au final, Los Angeles Galaxy prend l’avantage lors de ce match aller. New York est dans l’obligation de réagir jeudi à Los
Angeles si l’équipe veut  espérer à une qualification pour la finale.

Rendez-vous jeudi prochain à Los Angeles pour la demi-finale retour des play offs !

 

Lucien 
DIMANCHE 30 OCTOBRE 2011

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/brondby-fans.jpg

En Écosse, le derby qui oppose le Celtic aux Rangers s’appelle le Old Firm. C’est l’un des plus vieux derbys au monde et leur championnat se joue surtout entre ses deux équipes. Mais en
Europe, il existe un « New Firm ». Deux clubs d’une même ville, deux équipes phares de leur championnat qui oppose Brondby et le FC Copenhague.

Le New Firm, comme son nom l’indique, ce derby n’a pas une longue histoire comme le Old Firm écossais. La rivalité entre les deux clubs est née le premier juillet 1992. Avant cette
date, Brondby avait été en 1991 en demi-finale de la Coupe Uefa contre l’AS Roma et était à une minute de se qualifier pour la finale.

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/Hjemme_i_Danmark_694720m.jpg

Brondby, l’équipe du président Per Bjerregaard avec dix titres de champions du Danemark est la plus titrée du pays. Brondby ne voit évidemment pas d’un bon œil la naissance d’un
vrai rival, qui plus est dans sa propre ville. Côté mercato, l’équipe a surtout perdu l’un de ses cadres, Stephan Andersen. Seul arrivée lors de ce mercato, Dennis Rommedahl. l’ancien joueur
de Charlton ou dernièrement de l’Olympiakos revient au pays a l’âge de trente trois ans.

Mais depuis le début des années 2000, le FC Copenhague a été champions huit fois. On se souvient tous de leur seconde place en poule l’année dernière et leur qualification pour les 1/8 de finale.
Depuis leur parcours impressionnant la saison dernière, l’équipe a perdu de nombreux cadres. Kvist, Wendt, Pospech ou encore le départ à la retraite de Gronkjær, l’équipe de Roland Nilsson s’est
lourdement affaibli. Pour palier ses départs, Copenhague a surtout recruté Pape Diouf en provenance de Molde.

Après treize journées, Brondby compte déjà onze longueurs de retard sur son grand rival, qui n’a connu que deux défaites cette saison. Copenhague qui reste toujours au sommet et l’équipe de
Brondby reste en plein doute en ce début de championnat avec une 8ème place au classement. Rendez-vous à 18h pour suivre ce fabuleux « New Firm ».

SAMEDI 29 OCTOBRE 2011

Pour cette dixième journée de Premier League, les Gunners étaient en déplacement chez les voisins londoniens de Chelsea.
Avec une septième place en championnat, Arsenal reste sur deux victoires consécutives en championnat. Malheureusement pour les Blues, ils s’inclinent à Stamford Bridge (3-4) contre une équipe
d’Arsenal offensif mais fragile défensivement.

 

Pourtant, la rencontre débutait mal pour les hommes de Wenger car ce sont bien les Blues qui ouvraient le score grâce
à une tête de Lampard oublié par Mertesacker (14e). Les Gunners réagissent grâce à Van Persie (36e) avant que John Terry donne l’avantage à quelques secondes de la fin de la première période.
(45e).

Le Néerlandais Van Persie marque le 4e but d'Arsenal contre Chelsea, le 29 octobre 2011 à Stamford Bridge

Au retour des vestiaires, les Gunners se réveillent en inscrivant deux buts en quelques minutes grâce à André Santos (49e)
et grâce à l’exploit de Théo Walcott (56e). pendant une période plutôt calme en terme intensité, l’espagnol Juan Mata décroche une frappe lointaine qui ne laisse aucune chance
à Szczesny(82e). Puis, RVP fait le show à Stamford Bridge en inscrivant deux buts en quelques minutes (85e-90e).

 

Avec ce triplé de Van Persie, Arsenal s’impose largement contre une équipe de Chelsea qui reste sur deux revers
consécutifs en championnat (3-5). A noter que Robin Van Persie n’est plus qu’à treize unités du record de buts de son précurseur Dennis Bergkamp (120) pour Arsenal.

Per Mertesacker - Arsenal v Bolton Wanderers - Premier League

Mertesacker continue de cumuler ses erreurs…

impliqué en grande partie sur les deux premiers buts de Chelsea avec des duels contre Lampard et Terry, Per
Mertesacker n’arrive toujours pas à montrer sa véritable valeur à Arsenal. Même si l’international Allemand est conscient de ses carences, il doit très rapidement réagir et permettre aux Gunners
d’encaisser moins de buts en Premier League.

 

« Je dois m’améliorer. C’est difficile de jouer des matches importants tous les trois ou quatre jours,
c’est très physique. Je dois prendre mon temps mais aussi m’améliorer très rapidement » – BBC

 

Ali

VENDREDI 28 OCTOBRE 2011

Mirko Vucinic (R) of AS Roma competes for the ball with Alessandro Nesta (L) of AC Milan during the Serie A match between AS Roma and AC Milan at Stadio Olimpico on May 7, 2011 in Rome, Italy.

Chapions League l’oblige, c’est samedi que vint jouer les gros ! Ainsi, c’est devant leur télé que seront les fans de la
série A ! Les affiches ? Et bien que pensez-vous d’un déplacement du Milan à l’AS Roma ? Ou de la Juve à Milan, contre l’Inter bien sûr, pour un derby d’Italie particulièrement chaud ? Art’n
Sport vous prévient, vous allez passer un bon samedi !

Le Milan et l’AS Roma ont tous deux connu des moments difficiles. L’entame de saison à fait peur aux tifosi, qui se
rassurent aujourd’hui. Le Milan, est devenu une bête de guerre. Depuis sa défaite face à la Juve (2-0), les rossoneri enchaînent les victoires, et pas des moindres. La première victime a été
Palerme (3-0), ensuite Lecce, gagnant 3-0 à la mi-temps, obligé de s’en prendre trois de Boateng, avant le quatrième but de Yepes. Et cette semaine, ce sont les parmesans qui en ont pris quatre,
dont trois de Nocerino.

L’AS Roma avait du attendre la cinquième journée pour jouir de sa première victoire. Depuis, l’équipe ne compte que onze
points, et une défaite dans le derby contre la Lazio. La Roma n’as pas encore trouvé la bonne dynamique, mais les fans ne s’alarment pas, il y a du potentiel.

Massimiliano Allegri Head coach Massimiliano Allegri and Robinho of AC Milan celebrates scoring the second goal during the Serie A match between AC Milan and US Citta di Palermo at Stadio Giuseppe Meazza on October 15, 2011 in Milan, Italy.

Le Milan est logiquement favori, mais les gialorossi auront à cœur de montrer qu’ils sont là, en s’offrant le champion.
Cela nous donnera un beau spectacle grâce à deux équipes qui aiment le jeu. D’un côté Boateng- Aquilani dans le milieu, de l’autre Pjanic-de Rossi-Lamela, en plus des attaques
Ibrahimovc-Robinho-Cassano et Osvaldo-Bojan-Totti.

Ensuite, on attendra le derby d’Italie. Encore une fois, la lutte se fait dans les différents tribunaux. Les scudetti e,
2006, la Juve les veut. Et sur le terrain, cela s’est toujours senti. Pas toujours fair-play, chaque fois tendu, ce match se vit avec les yeux mais aussi avec le cœur.

La Juventus, c’est l’équipe en forme de ce début de championnat. Leader au classement et avantagée par sa non
participation à la C1, la vielle dame se concentre sur son championnat. La Juve de Conte, c’est aujourd’hui seize points et une victoire contre le seul gros affronté, Milan.

Après deux nuls, les hommes de Conte ont battu la Fiorentina, à domicile. Cette fois, c’est un autre adversaire qu’il
faudra affronter, l’Inter, chez eux !

Alessandro Matri - Juventus (Getty)

Cette année, ce n’est pas la fête là-bas. Déjà un coach limogé, ça veut tout dire… Ranieri aura donné un petit espoir, une
petite éclaircie déjà couverte. L’Inter, on le sait, a toujours eu du mal à gérer les périodes difficiles. Preuve en est, la 16ème position et les huit petits points. Le dernier match s’est
terminé par un nul, qui aurait pu se transformer en défaite à la 90ème minute, si Denis avait doublé la mise sur pénalty.

Le match sera chaud, et pour la première fois ces dernières années, c’est la Juve qui part favorite. Celle-ci tentera de
garder le ballon, et fera le jeu comme chaque fois cette saison. L’Inter tentera de les contrer, et de marquer en contre, à moins qu’ils optent pour la formule offensive…

Amateur de technique, rendez-vous à 18h ! Amateur de physique et d’intensité, rendez-vous à 20h45 !

VENDREDI 28 OCTOBRE 2011

Lionel Messi Lionel Messi of FC Barcelona heads off to take a corner kick during the La Liga match between Granada CF and FC Barcelona at estadio Estadio Nuevo De Los Carmines on October 25, 2011 in Granada, Spain. > on October 25, 2011 in Granada, Spain.

Messi aurait-il un coup de moins bien? C’est fort possible. En effet, depuis qu’il a disputer la Copa America avec
l’argentine, Lionel Messi n’a eu droit qu’à une petite semaine de congé avant de reprendre un rythme infernal avec le FC Barcelone.

En comptant les matches de championnat, de Champions League, les matchs internationaux, de coupe, la Supercoupe et d’ici
peu la coupe du monde des clubs, Messi enchaîne une série de matchs tous les trois jours.

Contre Grenade le week-end dernier, il a été moins vif et moins percutant que d’habitude. Un visage qui rappelle
le Messi de la sélection albiceleste.

Lionel Messi Lionel Messi of FC Barcelona controls the ball during the La Liga match between Granada CF and FC Barcelona at estadio Estadio Nuevo De Los Carmines on October 25, 2011 in Granada, Spain.

Malgré ça, c’est statistiques sont ahurissantes. Il est sur une série de cent trois buts sur cent deux rencontres sous le
maillot Blaugrana (66 en Liga, 7 en Coupe d’Espagne, 21 en Ligue des Champions, 6 en Supercoupe d’Espagne, 1 en Supercoupe d’Europe et 2 dans le Mondial des clubs), soit une moyenne d’un but
toutes les quatre-vingt trois minutes.

Actuellement deuxième meilleur buteur de l’histoire du barça avec 196 buts, le double ballon d’or n’est plus très loin du
record de Cesar Rodriguez et ses 235 buts. 

Alors, vous aussi vous avez trouvé Messi moins percutant? Guardiola doit-il le faire souffler plus souvent? Qu’en
pensez-vous? 

Suivez-nous !

facebook.png   twitter     http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/es.png    http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/en.png

Soyez le premier a répondre à "Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*