Artn’sport

Fichier:St Mary's Stadium Panorama.JPG

Avril 2009, le club de Southampton Football Club est rétrogradé en 3e division (League One). Deux ans
plus tard, les Saints se retrouvent leader de Championship au bout de la treizième journée. Les hommes de Nigel Adkins réalisent un début de saison impressionnant pour un promu depuis le
rachat de l’équipe par l’homme d’affaire suisse Markus Liebherr en Juillet 2009. 

 

File:Saints logo 2010.PNG

Thank you Nigel Adkins !

Arrivée de Scunthorpe United, l’entraîneur Nigel Adkins réussi quelque chose de magique. Après une septième
place pour sa première saison malgré une rétrogradation de dix points en raison d’importantes difficultés financières, il décroche une deuxième place en championnat la saison suivante
avec à la clé une remontée en Championship.

 

Et ce début de saison, les saints réussissent un exploit hors norme. Avec vingt-sept points en treize journées,
Southampton se retrouve leader du championnat avec trois points d’avance sur les Hammers. Même si Nottingham Forest ou encore Birmingham subisse quelques difficultés, les Saints réalisent un
exploit. Reste à savoir si l’exploit va durer…

L’académie Southampton: une jeunesse en or

Southampton fait partie des clubs qui donne la chance à ses jeunes. Quand on remarque le nombre de pépites qui sortent de
cette académie, cela montre la qualité de la formation du club. Theo Walcott, Wayne Bridge, Gareth Bale ou encore dernièrement Alex Chamberlain partis à Arsenal, tous ont
explosé ses dernières années à Southampton avant de devenir d’excellents joueurs en Premier League.

Le français: Morgan Schneiderlin 

Arrivé en 2008 en provenance de Strasbourg, le jeune international espoir français s’est imposé à Southampton.
Pourtant, Schneiderlin aurait du signer chez le rival Portsmouth. A seulement vingt et un ans, Morgan Schneiderlin pourrait bien retrouvé les autres français de la Premier League
d’ici peu.

Ali

Morales et Levante sont co-leaders surprises de Liga

Jusqu’où ira cette équipe de Levante ? En s’imposant sur la pelouse de Villarreal (0-3) dimanche dernier, l’équipe de
la banlieue de Valence a pris les commandes de la Liga en profitant du faux-pas du Barça contre le FC Seville (0-0). Retour sur le parcours d’une équipe surprenante qui avait pour objectif le
maintien en début de saison.

Tout commence pour le mieux pour les joueurs de Juan Ignacio Martinez. Après avoir fait tomber au début de
saison le Real Madrid (1-0), puis la redoutable équipe de Malaga (3-0), c’est au tour de Villarreal de s’incliner (3-0). Le sous-marin jaune a tout simplement coulé contre les « Granotes ».

Nano et les Valenciens vient un début de saison parfait. (Reuters)

Sur une magnifique reprise de volée, l’expérimenté Juanlu ouvre le score (16e), puis double la marque en reprenant au
premier poteau un centre de Koné (43e). L’ivoirien s’amuse avec Gonzalo dans la surface avant d’inscrire le troisième but de ce match (58e). Invaincu cette saison, les « granotes » créent la
surprise de ce début de championnat Espagnol. Reste à savoir combien de temps cela va durer…

Juanlu, le milieu de terrain de Levante explique lors d’un entretien à Marca la taille de l’exploit qu’est en train
d’accomplir son équipe:

« C’est un miracle qu’une équipe comme Levante soit leader avec un budget aussi faible. C’est simple
: le salaire de l’un des joueurs du Real ou du Barça pourrait payer les 25 footballeurs de mon équipe. Il faut en profiter et vivre ce moment à fond car c’est historique ».

Pour vous montrer la taille de l’exploit qu’est en train accomplir Levante, le budget du FC Barcelone est de 428
millions d’euros. Levante, c’est 21 millions d’euros, soit le salaire annuel de Lionel Messi. Chapeau Levante !

http://www.levanteud.com/images/intro9-1.jpg

Ali

http://www.francefootball.fr/Medias/Photos/201106/644x416/lamela-a-naples.jpg

Erik Lamela, ne découvrira pas la seconde division argentine avec River Plate. Après la relégation de River Plate, le
futur crack de 19 ans a préféré filer en Italie du côté des Giallorossi.

 

Les dirigeants de la Roma en ont bavé pour attirer Lamela en Italie. Ils auraient ainsi conclu le transfert pour une somme
de 20 millions d’euros et des bonus qui sont en rapport aux performances du joueur et de AS Roma.

En 2004, Erik Lemela, alors âgé de douze ans, fait parler de lui en étant tout proche de signer au FC Barcelone mais
finalement les autorités argentine empêchent le transfert. Le joueur originaire de Buenos Aires est souvent appelé en selection Argentine juniors , mais ce n’est qu’a 17 ans en Juin , plus
precisement le 14 ou Erik Lamela dispute son premier match professionnel contre les Tigres.

 

Avec le numéro 10 lors de la saison 2010-2011, il inscrit son premier but chez les professionnels le 5 décembre 2010 face
à Colón lors du championnat d’ouverture 2010-2011. Mais son club est finalement relégué en deuxième division en juin 2011.

Erik Lamela Erik Lamela (C) of AS Roma celebrates his team-mates after scoring the opening goal during the Serie A match between AS Roma and US Citta di Palermo at Stadio Olimpico on October 23, 2011 in Rome, Italy.

Il est considéré comme l’un des plus grands espoirs de sa génération et s’il confirme , il risque de faire plaisir aux
supporters de la Roma. 
Pour son premier match en Serie A ce week-end, il offre la victoire à son équipe à
l’Olimpico face à Palerme (1-0, 7e), et permet ainsi au club de la Louve d’être sixième au classement à 4 points de l’Udinese, leader de Serie A.

 

« Erik a marqué un but magnifique », admet l’entraîneur des Gialorossi, Luis Enrique, après le match. « C’est un joueur
spécial, extraordinaire et différent. J’aime son attitude, sa personnalité. Mais il n’a que 19 ans et il reste encore beaucoup de choses à améliorer chez lui »

Erik Lamela Erik Lamela of AS Roma celebrates after scoring the opening goal during the Serie A match between AS Roma and US Citta di Palermo at Stadio Olimpico on October 23, 2011 in Rome, Italy.

Fiche du joueur 

Prenom : Erik Manuel

Nom : Lamela 

Surnom : /

Nationalité : Argentine

Club : River Plate (2009-2011) , Roma (2011-)

Selection : 1

      Ali

Rio Ferdinand of Manchester United and Mario Balotelli of Manchester City fight for the ball during the FA Cup sponsored by E.ON semi final match between Manchester City and Manchester United at Wembley Stadium on April 16, 2011 in London, England.

Depuis quelques saisons déjà, Manchester City se rapproche du niveau de son éternel rival et voisin : Manchester
United. Cette année, l’écart entre les deux clubs semble plus que jamais infime, si ce n’est inexistant. Auteurs de débuts tonitruants en championnat, les deux rouleaux compresseurs de
Manchester écrasent tout sur leur passage. Et même si les Citizens ont pris un légère avantage le week-end dernier, seront-ils capable de le conserver ce dimanche et jusqu’à la fin de la saison
?

Le Derby Mancunien dans une nouvelle dimension

Jamais un derby entre les deux équipes de Manchester n’a eu un tel enjeu sportif. Il faut dire que City n’a jamais
réellement été au niveau de United, c’est ce qu’explique en tout cas l’ancien joueur des Red Devils, Andy Cole. « Nous les respections comme n’importe quel autre club, mais nos vrais
rivaux, c’était Liverpool, c’était Arsenal. Cette histoire de derby, c’était surtout pour les fans plus que pour les joueurs », a confié l’ancien mancunien au magazine
britannique Four Four Two.

Pour cause, on est plutôt habitué aux railleries du public rouge en vers celui en bleu, à l’image d’un célèbre
dicton : « This is how it feels to be City. This is how it feels to be small. This is how it feels when you win nothing at all ». Ce qui donne en Français : « Voilà ce
que ça fait d’être City. Voilà ce que ça fait d’être petit. Voilà ce que ça fait de ne rien gagner ». Mais elle est désormais loin l’époque où Manchester City végétait dans les bas fonds
du Championship et l’on peut maintenant élever cette rencontre à la hauteur d’affiches historiques opposants Manchester United à Liverpool, ou encore Arsenal.

Des armadas aussi pléthoriques qu’atomiques !

L’atout majeur de ces deux formations est sans aucun doute leur force de frappe offensive. Peut être même les deux
armadas les plus puissantes d’Europe à l’heure actuelle. En effet, les deux équipes ont pour habitude de marquer plus de trois buts par match en championnat depuis le début de la saison-3.4
buts en moyenne pour City et 3.1 pour United. Pas la peine de préciser que se sont les deux attaques les plus productives du championnat anglais. Les hommes de Roberto Mancini sont d’ailleurs
ceux ayant touché le plus souvent les montants.

Au petit jeu des tableaux d’honneur les deux antagonistes sont également bien positionnés. Si Wayne Rooney trust la
première place du classement des buteurs avec 9 réalisations, il est suivi de très près par la doublette offensive des Skyblues constitué de Sergio Aguero (8) et Edin Dzeko (6). Au rang des
passes décisives, l’avantage est aux Citizens avec Samir Nasri (6) en tête de liste. Juste derrière, David Silva pour les bleus et Ashley Young pour les rouges, complètent le podium avec cinq
passes.

Mais il ne faut pas non plus oublier les Nani, Valencia, Welbeck et autres Berbatov du côté des Red Devils. Des joueurs
de classe mondiale, capables de faire la différence à tout instant. De leur côté, les hommes de Mancini ne sont pas en reste avec Mario Balotelli, ou encore Micha Ridcards. Et quand on se paye
le luxe de laisser Carlos Tévez sur le banc, on peut alors imaginer la qualité d’un tel effectif…

A tattooed Man United fan soaks up the atmosphere during the FA Cup sponsored by E.ON semi final match between Manchester City and Manchester United at Wembley Stadium on April 16, 2011 in London, England.

Man United, l’expérience des grands rendez-vous

Les deux formations se livrent un véritable mano à mano depuis l’entame du championnat, invaincus en huit journées,
elles caracolent logiquement en tête du classement. Mais depuis le week-end dernier, Manchester City est devenu l’unique leader de la Premier League grâce à sa victoire au dépend d’Aston Villa
(4-1), alors que les hommes de Ferguson n’avaient pu décrocher que le match nul face à Liverpool (1-1).

Si la fougue et le jeu porté vers l’avant de Manchester City pourrait faire des ravages, l’expérience des Red Devils
dans ce genre de rencontre aura aussi son importance. En effet, lors du premier MU-City de la saison, disputé pour le compte du Community Shield, les pensionnaires d’Old Trafford menés 2 à 0 à
la pause avaient finalement dominé leur adversaire (3-2). Quoi qu’il en soit, le choc qui s’annonce dimanche pourrait donner un avantage psychologique certain à l’une ou l’autre des deux
équipes dans le cadre de la lutte pour le titre.

Juan

282755_10150383213428572_383087613571_10373213_4523261_n.jpg

– Salut Nico, tu es l’heureux gagnant du premier concours de la marque Doug&Swag, comment s’est passé
cette soirée?

A merveille, il y avait une superbe ambiance, du champagne coulant à flot, beaucoup de personnes vraiment dignes d’une
soirée V.I.P.

– Quels stars ou célébrités étaient présentes lors de cette soirée?

Alors, il y avait Javier Pastore, Jeremy Menez, SHY’M, le rappeur Sefyu, Ivan Le BOLLOCH’, Arianne Brodier, les BB Brunes,
M.Pokora, Omar Et Fred, Miko et Cartman, Vincent Desagnat, des rugbyman du Racing Métro, Kevin Gameiro, Soprano, Cyril Hhanouna, SINIK, Christophe Lemaitre, Tunisiano, Amel Bent et pleins
d’autres…

– Quelle est ta plus belle rencontre lors de cette journée?

 Je ne pourrais pas avoir de préférence car avec toutes les personnes que j’ai pu rencontrer lors de cette soirée, je
me suis vite senti à l’aise parmi eux.

332304_222232857833585_100001406169138_608970_94451466_o.jpg

– Est-ce que tu as rencontré des soucis lors de ce concours au niveau de l’organisation?

Non aucun problème avec l’organisation qui a été très claire, nette et précise. Tout a été expliqué parfaitement.

– Comment trouves-tu la marque Doug&Swag? 

La marque « Doug and Swag » va faire un carton je pense car le concept est très classe et abordable, beaucoup de
personnalité l’ont adopté (Ali Cissokho, Mexes, Pastore etc…) dans le monde du foot Dougie va faire un malheur.

– Quelle est ton équipe favorite?

Le Barça.

297689_10150498833653572_383087613571_11271125_585895221_n.jpg

– Un petit mot pour les prochains participants ?

Pour tous les participants je voulais les encourager et vraiment faites votre maximum pour être tiré au sort car une
occasion comme la mienne ont l’a qu’une seule fois dans notre vie et une soirée comme celle la restera gravées dans
 ma mémoire. J’ai vraiment passé une superbe soirée donc donnez votre maximum pour tenter de vous mettre à ma place et vivre une
expérience unique et inoubliable.

Suivez-nous !

facebook.png   twitter     http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/es.png    http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/en.png

Soyez le premier a répondre à "Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*