Naples de retour vers les sommets ? – Artn’Sport

 

 

Après son nouveau succès (3-0) face à l’Inter Milan, Naples impressionne en ce début de saison. Qualifié en Ligue des
Champions et doté d’un effectif de qualité, les Italiens peuvent espérer réaliser une grande saison. Après plusieurs années de purgatoire et de disette, le Napoli semble être revenu au tout
premier plan de la scène Italienne en premier lieu, mais aussi en coupe d’Europe. Retour sur le « come-back » d’un club qui revient de loin et qui peut voir loin…

Maradona puis la déchéance

 

Arrivé à l’été 1984 à Naples en provenance du FC Barcelone, Diego Armando Maradona est accueilli comme un héros par plus
de 70 000 Tifosis au stade San Paolo. Cette arrivée marque alors le début de l’apogée du club Italien, tant dans le Calcio qu’en coupe d’Europe. Après une première saison d’adaptation (8ème),
« El Pibe de Oro » impose sa marque ainsi que son influence au sein du club Napolitain. La saison suivante, le SSC Napoli termine à la dernière place du podium.

 

La saison 1986/1987 sera celle de l’aboutissement et de la consécration pour l’équipe du Sud de l’Italie. En effet,
Maradona est au sommet de son art et Naples est sacré champion d’Italie pour la première fois de son histoire. Le club réalisera même le doublé cette saison, avec la victoire en coupe
d’Italie.

Deux saisons plus tard, l’Argentin rayonne toujours au sein du club Italien et Naples remporte son premier (et unique)
trophée sur la scène Européenne, la coupe UEFA. Le duo Maradona-Careca est le grand artisan de ce sacre, sans oublier l’emblématique défenseur Ciro Ferrara. La saison suivante sera celle de la
confirmation avec le deuxième titre de champion d’Italie pour le Napoli. La suite sera bien moins glorieuse pour ce club qui représente mieux que quiconque « l’Italie du Sud »…

En effet, malgré une Supercoupe d’Europe remportée en 1990/1991 le club est en perdition et le départ du dieu local,
Maradona – meilleur buteur de l’histoire du club – y est pour beaucoup. Les saisons s’enchaînent et Naples végète au milieu du classement. A l’issue de la saison 1997/1998 le club est relégué
en Serie B. Bien que remonté en Serie A lors de la saison 2000/2001, le club fera l’ascenseur avec une rétrogradation à la clé de cette même saison. C’est à cette période là que les heures les
plus sombres du club prennent place.

En effet, la rétrogradation en Serie B fait alors beaucoup de mal à une équipe qui nourrissait de grands espoirs pour
son retour parmi l’élite. L’issue de la saison 2003/2004 sera tout simplement tragique pour les Napolitains.

En effet, la faillite a eu raison du club, qui est rétrogradé « administrativement » en Serie C1, l’équivalent du National
en France. Mais heureusement pour Naples, un certain Aurelio De Laurentiis rachète le club. Il est aujourd’hui à l’origine du retour au premier plan du club. Après deux saisons passées en
troisième division, Naples retrouve la Serie B en 2005/2006. Une saison suffira aux Napolitains pour retrouver la Serie A sept ans après l’avoir quitté pour la dernière fois. Le cauchemar est
enfin terminé.

Naples fait son « come-back »

 

Dès son retour en Serie A, le SSC Napoli réalise une saison plus qu’honorable. Tout fraichement promus, les Italiens
terminent la saison à la huitième place. De grands espoirs se fondent alors, même si la saison suivante ne sera pas aussi bien réussi qu’espéré, avec une douzième position au classement.
L’exercice 2009/2010 est plus que satisfaisant avec une sixième place au classement, qui signifie donc un retour en Europa League, compétition à laquelle le club n’avait plus goûté depuis prêt
de vingt ans. La saison dernière quant à elle symbolise le retour de Naples au premier plan sur la scène Italienne. En effet, les Napolitains terminent la saison troisièmes et se qualifient
donc pour la Ligue des Champions.

La saison dernière, les Italiens ont réalisé une saison de toute beauté en s’imposant notamment face à l’AS Roma, par
deux fois, mais aussi face à la Juventus de Turin lors d’un match de toute beauté remporté haut la main (3-0) par les Napolitains sur leur sol. Naples finira même largement devant ces deux
formations, pourtant données favorites pour la qualification en Ligue des Champions.

Cette saison 2010/2011 semble en tout cas être celle qui devrait permettre au SSC Napoli de retrouver les sommets du
Calcio. Néanmoins, le football est loin d’être une science exacte et cela les Napolitains en sont bien conscients. Mais si Naples est redevenu un « grand » d’Italie c’est en grande partie Ã
Aurelio De Laurentiis, le président, mais aussi Walter Mazzarri, l’entraineur, sans oublier ses inconditionnels supporters qui ont toujours été présents.

 

En effet, le premier a racheté le club au moment où le celui-ci était était au plus profond de la crise sportive et
fiancière, et il lui a insufflé un nouvel élan. Quant au second, depuis son arrivée à l’été 2009, il a imposé sa patte au sein d’un effectif de grande qualité. Il faut dire que l’effectif de
Napoli regorge aujourd’hui de pépites et joueurs de classe.

Ezquiel Lavezzi, Paolo Cannavaro, Marek Hamsik, Edinson Cavani, Goran Pandev, Gökhan Inler ou encore Christian Maggio,
pour ne citer qu’eux. Mais les trois véritables « stars » de cet effectif sont indéniablement Lavezzi, Hamsik et Cavani. Ils forment à eux trois, l’un des meilleurs trio offensif du globe et sont
tous courtisés par les plus grands clubs d’Europe. Toutefois, la main mise de De Laurentiis sur la gestion du club a permis à Naples de conserver ses trois génies. Des génies capables d’emmener
le Napoli vers le sacre cette saison ? Le début de saison répond : Oui !

La saison du sacre ?

 

Si la saison passée les Napolitains se sont qualifiés pour la Ligue des Champions, ils se sont toutefois largement fait
distancer par l’Inter Milan et le Milan AC dans la course au titre. En effet, les Milanais, champions et vainqueurs par deux fois lors de leurs confrontations en championnat, comptaient douze
points de plus que Naples. Cependant, cet écart s’est considérablement réduit cette saison. Après six journées de championnat Naples occupe déjà les trois premières places du classement. De
plus, le Milan AC et l’Inter Milan semblent un cran en dessous depuis le début de la saison même si ces deux formations possèdent chacun un incroyable effectif, sans doute supérieurs à celui de
Naples.

Toutefois, Naples possède de son côté, un collectif parfaitement rodé et très complémentaire, ce qui n’est pas le cas de
ses principaux rivaux au Scudetto, car il faut bien se l’avouer, Naples joue bel et bien le titre cette saison, même si un discours prononcé est moins ambitieux au club. Mais en coulisse, le
rêve d’un troisième titre de champion d’Italie est présent dans toutes les têtes. Quoi qu’il en soit, Naples a les armes pour prétendre au titre cette saison. En effet, comme expliqué plus
haut, l’équipe de Mazzarri possède un effectif de qualité qui de surcroit, se connaît parfaitement bien. De plus, les performances du club en ce début de saison sont là pour laisser entrevoir
un avenir sous les meilleurs auspices…

Mais surtout, le principal point fort de Naples en ce début de saison est de savoir répondre présent lors des
rendez-vous importants. Ce fut tout d’abord le cas face au Milan AC lors de la troisième journée de championnat, match remporté (3-1) par les Napolitains, mais aussi en Ligue des Champions face
à Manchester City (1-1) et Villareal (2-0). Mais le match référence par excellence du Napoli en ce début de saison est sans conteste celui face à l’Inter Milan remporté sur le score sans appel
et justifié de trois buts à zéro.

 

Les Napolitains ont tout simplement survolé les débats face à des Milanais totalement désorientés par la facilité de
leur adversaire à développer un football de qualité tout en étant solide défensivement. Son schéma en 3-4-3, parfaitement rodé est un plus pour cette formation, à la fois complète sur le plan
collectif, mais aussi entouré de génies d’un point de vue individuel.

Une chose est désormais certaine, Naples est de retour au plus haut niveau depuis maintenant plus d’un an et le début de
saison effectué est là pour en attester. Le Scudetto est encore très loin, mais la relative faiblesse des cadors du Calcio pourrait bel et bien profiter à une équipe en pleine confiance et au
« top » de sa forme actuellement. Que ce soit en championnat, en coupe d’Europe ou encore coupe d’Italie, le Napoli a les ressources et le talent nécessaire pour réaliser une saison de très haute
volée. Vingt-deux après, Naples est peut-être en passe d’écrire de nouvelles lettres de noblesses à son histoire si mouvementée…

 

 Grâce Thomas

Soyez le premier a répondre à "Naples de retour vers les sommets ? – Artn’Sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*