Ligue des Champions : ce qu’il faut retenir (1/2)

 

 

 

La phase de groupes de Ligue des Champions s’est achevée mercredi soir avec une avalanche de surprise. Après quelques jours et des polémiques sans intérêt, Artn’sport vous propose un bilan des clubs qualifié pour les 8es de finale et les éliminés.

 

Les surprises: L’Apoel Nicosie et le FC Bale

 

Qui l’aurait cru? C’est la surprise de cette saison. En s’appuyant sur un effectif de joueurs revanchards et un réalisme impressionnant, l’Apoel Nicosie devient le premier club Chypriote à passer les phases de poules. Avec un parcours presque sans faute, les Chypriotes terminent premier de leur poule devant le Zenith, le FC Porto et le Shakhtar Donetsk !
« En huitième de finale, nous serons confrontés à l’une des 15 meilleures équipes d’Europe. Je n’ai pas de préférence particulière », confie le capitaine Konstantinos Charalampidis. « Tous les adversaires sont plus ou moins équivalents, ils sont tous difficiles. Seul le temps nous dira jusqu’où nous pouvons aller. Nous devons rester concentrer et donner le meilleur de nous-mêmes. »

 

En tout cas, en terminant premier de leur poule, le champion de Chypre vient de recevoir douze millions d’euros dans sa caisse, alors que son budget annuel ne dépassait pas sept millions d’euros.

 

 

L’autre surprise de ces poules, c’est le FC Bâle. Avec un Alexander Frei en grande forme et un Shaqiri impressionnant, le club Suisse vient de réaliser l’exploit de se qualifier pour les 8es de finale en sortant Manchester United, finaliste de la dernière Ligue des Champions. Pour se qualifier, les hommes de Heiko Vogel devaient battre les mancuniens.

 

« Je vous le garantis, Manchester United ne va pas passer une soirée tranquille » promet Shaqiri avant le match. Il avait raison.

Sur un centre de Steinhöfer, le ballon arrive jusqu’à Shaqiri qui à son tour centre fort au point de penalty, Streller reprend de volée du gauche une balle mal dégagée par De Gea (1-0, 9e). Puis, Shaqiri, sur l’aile droite, se met sur son pied gauche et centre vers le second poteau pour Alexander Frei, qui place une petite tête pour tromper De Gea (2-0, 83e) et anéantir les espoirs de Manchester malgré le but de Jones en fin de match (2-1, 89e).

 

« Quel que soit l’adversaire, on est prêt pour le défi et on veut continuer à faire des vagues », a affirmé au micro de Sky Sport News le coach Vogel, un message pour les futurs adversaires possibles que pourraient être des forteresses telles le Barça, le Real, l’Inter ou le Bayern Munich.

 

En tout cas quoi qu’il arrive, ces deux équipes auront écrit l’une des plus belles pages de leurs histoires.

 

 

Soyez le premier a répondre à "Ligue des Champions : ce qu’il faut retenir (1/2)"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*