Mais à quoi joue Robert Pirès ? – Artn’Sport

 

 

Aujourd’hui, on se demande encore ce qu’il va faire de sa fin de carrière. Quelques rumeurs, des apparitions dans
certaines émissions mais sur la pelouse, il a disparu. A 38 ans, l’ancien milieu de terrain d’Aston Villa, Robert Pirès, est actuellement libre de tout engagement depuis plus d’un an. Malgré
quelques propositions de clubs français, il envisage une dernière expérience en Chine ou en Inde. Mais si l’ancien gunner ne signe dans aucun club à la fin du mercato, il pourrait tirer sa
révérence.

En aout dernier, il avait déjà refusé une offre du promu Evian-Thonon-Gaillard qui souhaitait le relancer en Ligue 1.
Dernièrement il y a quelques jours, alors que Robert Pires laissait entendre que Bernard Caïazzo désirait sa venue à Saint-Etienne, Roland Romeyer et le club ont démenti l’information par le
biais d’un communiqué. Une version confirmée par Christophe Galtier sur RMC. 

« Le dossier de Robert Pires date de 2010. C’est à cette époque qu’on a évoqué son nom. Depuis, il n’a plus jamais été
question de Robert (…). Ce n’est pas allé plus loin. Les choses sont très claires au niveau du mode de fonctionnement. Les décisions sont prises en accord avec toutes les composantes du
club. On était intéressé en 2010. Aujourd’hui, Robert, ça fait un moment qu’il ne joue plus ». 

Alors même si l’ancien joueur de Villareal ne veut pas entendre parler du mot retraite, elle se rapproche progressivement.
Pourtant, Arsène Wenger, lui a même ouvert les portes de son ancien club pour lui permettre de s’entraîner avec les Gunner en attendant de trouver un point de chute. Mais pourquoi ne pas
rebondir à Arsenal comme le come-back de Thierry Henry? Car Wenger ne serait pas intéressé d’avoir Pirès dans son effectif. Alors, est-ce qu’il reste une dernière solution? Lors d’un entretien à
l’équipe en décembre dernier, il avait déclaré qu’il avait quelques pistes en Chine et en Inde.

« Le football permet de voyager. J’attends plutôt des propositions du côté de l’Asie. Aujourd’hui, la nouvelle
destination, c’est la Chine. J’en suis au stade des négociations. J’ai également des touches en Inde. C’est cool. Ce serait une destination sympa à tous les niveaux. Je me prépare à cette
éventualité de vivre une nouvelle aventure. (…) Je ne suis pas pressé non plus. J’attends la fin janvier pour voir ce qui va se passer avec la Chine. Comme son Championnat va bientôt reprendre,
ça va aller vite. Si je n’ai rien d’ici là, j’arrêterai. »

Alors prendre la direction de la Chine qui devient un nouvel eldorado pour les footballeurs ou encore une destination
mystère en Inde, le challenge sportif ne semble plus trop compter pour lui. Le montant du chèque, peut être. A suivre…

Suivez-nous !

facebook.png   twitter

 

Soyez le premier a répondre à "Mais à quoi joue Robert Pirès ? – Artn’Sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*