Arsenal: le mystère Chu-young Park

 

C’est le plus discret et le plus mystérieux des recrues. Chu-young Park, 26 ans, pensait tout naturellement qu’une signature avec Arsenal lui permettrait de passer un palier dans sa carrière après une première signature à l’étranger en ligue 1 à Monaco (aujourd’hui en L2). Un plan d’avenir somme toute logique pour un joueur ambitieux à qui on promet une belle carrière. Sauf qu’après bientôt huit mois de compétition, le cas Park interpelle ou au pire, laisse indifférent comme si sa signature était un ovni que personne n’a pas réellement compris. Pourtant, le joueur avait conçu de bons espoirs dans l’imaginaire des supporteurs Gunners en inscrivant son premier but le 25 octobre 2011 contre Bolton en League Cup pour sa deuxième apparition sous le fannion rouge et blanc (après Shrewsbury au tour précédent, le 20 septembre).

 

Une réalisation qui lui permettra d’enchaîner avec deux nouvelles titularisations en C1 contre Marseille (0-0) le 1er novembre puis une autre en quart de finale de League Cup, un mois plus tard contre Manchester City (0-1). Toutefois, il doit attendre 2012 pour faire sa première (courte) apparition en Premier League et la réception de Manchester United où il rentre en jeu à la 83e minute. Deux mois plus tard, il rentre en jeu lors de ce fantastique huitième de finale de C1 contre le Milan AC à la 84e minute. Tout comme son compère Chamakh, il n’a pu cependant apporter fraîcheur pour hisser l’équipe en prolongations avec un dernier but ultime dans le temps réglementaire.

6 apparitions au totale cette saison dont 4 dans la peau d’un titulaire, 1 but. Voici la trace que laissera sans doute Park Chu-young au coeur de cette saison 2011/2012. Trop peu pour considérer ce joueur comme un échec, trop peur pour se faire aussi une idée sur lui.

 

Park-Chu-Young-of-Arsenal-cropped

Depuis, le joueur est devenu un véritable fantôme, sa dernière apparition sur le banc en Premier League remonte à la victoire contre Tottenham (le 26 février) et depuis il se contente de rendre service aux jeunes dans l’antichambre de la réserve. Un service qu’il rend plutôt proprement puisqu’il a récemment inscrit un but lors du match amical prévu contre la réserve de Birmingham mercredi (1-1), son quatrième but en quatre matches après Chelsea (5-0), West Bromwich (3-0) en Championnat des réserves et Reading lors d’un match amical joué le 27 mars. Malgré ces belles stats qui sont à l’honneur du joueur, Wenger continue de prendre Chamakh avec lui sur le banc (alors que le Marocain a lui aussi joué ces quatre matches pour un rendement microscopique).

Alors que la réserve ne rejouera pas avant le 1er mai (réception de Newcastle), Arsenal jouera notamment cinq matches de PL dans cette période. Comprenez-vous le choix de Wenger de tenir Park à l’écart ? Pensez-vous aussi qu’il est une erreur de casting ou au contraire espérez-vous qu’il puisse avoir une chance de faire ses preuves pour que vous puisez vous constituer une idée sur lui ? Donnez votre avis !

 

Arsenal French Club (rejoignez leur page fb)

Be the first to comment on "Arsenal: le mystère Chu-young Park"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*