Shinji Kagawa : Japanische Qualität

 

 

 

Le continent asiatique n’est pas réputé pour être, comme le continent sud-américain, le centre de formation de l’Europe. Et pourtant, ce continent a fait de nombreux efforts dans ce domaine depuis quelques années maintenant. Aujourd’hui, ces efforts commencent à payer et de plus en plus de joueurs asiatiques arrivent en Europe.  « Avec du temps et de la patience, les feuilles de mûrier se transforment en robe de soie » dira le proverbe chinois. Ces nouveaux talents, tout de soies vêtues et issues principalement du Japon ou de la Corée du Sud, attirent les grands clubs européens.

 

Notamment en Allemagne, où les clubs axent de plus en plus leur recrutement vers l’Asie, en quête de la perle rare. Pierre Littbarski, l’ex-entraîneur de Wolfsburg, est tombé sous le charme du Japon et a déjà emprunté maintes fois la route de la soie.  Tellement sous le charme qu’il va jusqu’à comparer les joueurs asiatiques aux joueurs du Barça : « Nous devons nous dépêcher de négocier avec l’Asie. A l’heure où l’on cherche des joueurs capables de jouer entre les lignes, les atouts des Asiatiques sont les mêmes que ceux de Messi, Xavi et Iniesta ».

 

Cinq joueurs des « Samouraïs bleus », la sélection japonaise, jouent en Allemagne. Parmi eux, Shinji Kagawa. Inconnu à son arrivée au Borussia Dortmund en mai 2010, c’est aujourd’hui un élément indispensable de l’équipe. Cette année, il fait partie des joueurs les plus influents de Bundesliga et si le BVB est 1er du championnat aujourd’hui, le japonais y est pour beaucoup. Déjà 12 buts en 25 matches. Ce milieu offensif sait marquer et être décisif : un doublé face à Hoffenheim lors de la 19e journée, un but victorieux contre Leverkusen deux journées plus tard, ou encore, un doublé à Cologne il y a deux semaines.

 

Mais il s’avère aussi être un très bon passeur : 9 passes décisives et il y en aura certainement d’autres jusqu’à la fin de la saison. Doté d’une vision de jeu et d’une technique exceptionnelle, il est le métronome du club jaune et noir mais pas seulement. Ses performances internationales ne sont pas non plus passées inaperçues. C’est d’ailleurs de cette manière qu’il a pu attirer les convoitises allemandes.

 

 

2008, comme le nombre de minutes qu’il a joués en championnat cette saison (recensé à la 28e journée), c’est déjà plus que la saison passée. 2008, c’est aussi l’année de sa première sélection avec le Japon, il n’avait alors que 19 ans. Le samouraï jaune et noir n’a malheureusement pas eu la chance de disputer la Coupe du Monde 2010, compétition dans laquelle les japonais ont surpris le monde du football grâce à leurs superbes performances (8e de finale). Il tente de se racheter 1 an plus tard, en Coupe d’Asie des nations. Malgré la victoire du Japon en finale face à l’Australie, il lui restera comme un goût amer de cette coupe, en raison d’une grave blessure survenue au stade des quarts de finale. A seulement 23 ans, le Nippon a encore tout le temps de prouver avec son équipe nationale.  Avec Nagatomo, Hasebe, Uchida, Okazaki ou encore Hosogai, il fait partie des joueurs représentants le mieux le potentiel des jeunes asiatiques.

 

Cette nouvelle génération de sushi en a déjà séduit plus d’uns, alors forcément, la queue est longue à l’entrée du restaurant… Parmi les clients, Chelsea, Manchester United, Liverpool ou encore la Juventus se disputent la même cible. Shinji Kagawa est la bonne affaire du moment, d’autant plus que le japonais a refusé toutes propositions de contrats avec Dortmund. Kagawa place la barre de ses ambitions très haute et son souhait est clairement de quitter la Ruhr. C’est également ce que laisse entendre son directeur sportif, Michael Zorc, interviewer par le journal allemand Bild : « On prendra la décision en temps voulus. Nous aimerions le prolonger. La balle est sur le point de penalty. À Shinji de marquer. Nous savons qu’il flirte avec des clubs en Angleterre et en Espagne. Cette question sera réglée en temps et en heure ».

 

 

La question est désormais de savoir quel club sera l’heureux élu. Son transfert est estimé à 15M€. Largement à la portée des clubs cités précédemment. Vue les performances actuelles du joueur, on comprend vite que le mercato estival sera très agité autour de lui. L’international Nippon a du talent à faire valoir, notamment en compétition européenne et rejoindre un club de calibre supérieur à Dortmund lui permettrait d’atteindre cet objectif. En attendant, ce joueur a d’ores et déjà ouvert en grand la porte vers le marché asiatique, où la route de la soie pourrait belle et bien devenir le nouvel eldorado des clubs européens après le continent sud-américain.

 

Nicolas Laplume

Be the first to comment on "Shinji Kagawa : Japanische Qualität"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*