Pologne – Russie: un match sous haute tension – Artn’sport

 

Au-delà des craintes et des tensions entre ces deux nations, la poule A est la plus indécis de l’Euro2012. Avec quatre
équipes capables du meilleur et du pire, on peut s’attendre encore à regarder de très bons matchs malgré le rythme effréné des nations à jouer tous les quatre jours. En tant que pays
co-organisateur, La Pologne aura pour objectif de décrocher sa première victoire ce soir à Varsovie, pour se racheter devant son public présent en nombre ce soir après une
prestation mi-figue mi-raisin face à la Grèce (1-1). Pour les Russes, l’objectif devrait être avant tout d’assurer la qualification pour le prochain tour et de montrer sa force et
d’exprimer un football convaincant aux fans de football après la très bonne prestation contre la République tchèque (4-1).

La Pologne, éviter la défaite

La Pologne, pays co-organisateur de la compétition est déjà à un tournant de son tournoi. Après avoir décroché un match
nul face à des Grecs courageux, l’équipe du sélectionneur Franciszek Smuda qui avait pourtant la situation en main à la pause, concède un nul décevant pour son entrée en lice. Pour sa deuxième
rencontre et sa cinquième de son histoire lors d’un Euro, elle devra sortir son meilleur jeu pour battre la Russie si elle ne veut pas sortir de cette compétition par la petite porte. Pour
parvenir à s’imposer, elle pourra s’appuyer sur des joueurs du Borussia Dortmund comme le défenseur Piszczek, auteur d’une performance dans la continuité de sa saison avec Dortmund, et
de Robert Lewandowski, le buteur de cette sélection. Par contre, la Pologne sera privée de son portier Wojciech Szczesny, expulsé après avoir fait faute sur Dimitris Salpingidis dans la
surface. Cela ne va pas arranger la défense Polonaise qui montré déjà des signes de fébrilité… 

Par la suite, Franciszek Smuda revient sur le match nul concédé par la Pologne face à la Grèce: « Un point c’est déjà
quelque chose. Certes, nous avons commis quelques fautes, surtout quand nous avons encaissé le but. Mais le premier match se termine souvent par un match nul. Nous ne sommes pas perdus. Il nous
reste deux rencontres, il faut remporter ces deux matches. Aujourd’hui, les joueurs étaient sous une grande pression. Mais, je fais confiance à cette équipe et nous jouerons un bon match contre
la Russie. »

La Russie, une équipe surprenante

Après une performance assez étonnante et impressionnante contre l’Italie en match amical, la sélection de Dick Advocaat a
tout simplement écrasé Rosicky et ses coéquipiers. avec une victoire assez large (4-1). S’ils venaient à reproduire ce genre de performance, les Russes ne devraient pas connaitre trop de soucis
et assurer en même temps, leur qualification pour le prochain tour. Pour y parvenir, la Russie pourra s’appuyer sur ses individualités en pleine forme comme le retour improbable du Gunners
Arshavin, mais surtout grâce à Alan Dzagoev, qui s’est particulièrement distingué lors des débuts de la Russie dans la compétition. L’ailier du CSKA Moscou, 21 ans à peine, devra confirmer
mardi contre la Pologne, co-organisateur du tournoi, qu’il peut bien être l’une des révélations de cette édition. Après son doublé de vendredi dernier, il en est à 5 buts lors de ses trois
dernières apparitions internationales avec la Russie. 

 »Parler de titre ? C’est très optimiste », a déclaré Dick Advocaat.  »Nous n’avons joué qu’un match, donc nous allons voir
comment se passent les deux prochains. C’était important de gagner ce premier match, bien sûr, mais nous allons voir ce qui se passe si nous avons neuf points (à la fin du premier tour, ndlr).
Nous allons oublier le premier match. Nous savons que nous jouons d’une certaine façon, et nous voulons jouer un football offensif », a conclu le technicien néerlandais.

Des tensions inquiétantes…

Si on oublie l’enjeu sportif de ce Pologne-Russie, le match va être placé sous haute surveillance en raison des
contentieux historiques entre ces pays et par la faute des hooligans russes. Le porte-parole de la police de Varsovie Maciej Karczynski a précisé que 6000 policiers étaient chargés d’assurer
l’ordre dans la capitale pendant toute la durée du championnat. «C’est l’UEFA qui est directement responsable de la sécurité dans les stades et elle ne considère pas Pologne-Russie comme un match
à hauts risques», a-t-il souligné.

Selon la municipalité de Varsovie, quelque 5000 fans russes doivent participer à une marche vers le stade, où 9800 billets
ont été vendus aux supporteurs russes, comparé à 29.500 achetés par des Polonais. La date du match, le 12 juin, coïncide avec une Fête nationale russe, le « Jour de la Russie ». Et pour
apaiser les tensions, la presse polonaise titre par exemple des unes avec comme titre « La mission pour demain: arrêter les Russes », par le quotidien Gazeta Wyborcza ou encore l’hebdomadaire
Wprost qui publie: « réveillez-vous! La Russie ou la mort ! ». Alors messieurs bon match et surtout, ne nous gachez pas la fête… 

Benyahia Ali

Suivez-nous !

facebook.png   twitter

Be the first to comment on "Pologne – Russie: un match sous haute tension – Artn’sport"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*