Troyes: objectif maintien !

 

 

De retour en Ligue 1 après 5 saisons de purgatoire en Ligue 2 et National, l’Estac compte bien se réinstaller dans l’élite malgré des moyens financiers très limités cette saison. À quoi peut réellement prétendre Troyes pour son retour au plus haut niveau ? Sont-ils déjà condamnés ? Présentation de l’équipe entrainée par Jean-Marc Furlan.

 

Le pari de la jeunesse

 

Avec le plus petit budget de Ligue 1 (19 millions d’euros – 15 fois inférieur à celui du PSG), Troyes devra batailler pour rester en Ligue 1 cette saison. Car même si le club s’est renforcé avec les arrivées de Brechet, Nivet et Ngoyi notamment, ce sont beaucoup de jeunes joueurs inexpérimentés en Ligue 1 qui constitueront l’équipe. Bahebeck, Yattara et Thuram-Ullien sont les portes-drapeaux de cette jeunesse avide d’expérience et désireuse de montrer ses qualités au plus haut niveau. Si Yattara est totalement novice en Ligue 1, Bahebeck lui a disputé une vingtaine de matchs avec le PSG sans jamais s’imposer du côté de la capitale. Le portier troyen Thuram-Ullien ne comptabilise luique 4 matchs dans l’élite avec Monaco. Pourtant Jean-Marc Furlan a décidé de leur faire confiance. Ils seront entourés de joueurs pour qui la Ligue 1 n’a plus aucun secret. C’est le cas de Jeremy Brechet et Benjamin Nivet qui comptabilisent chacun plus de 200 matchs de championnat.

 

Pour d’autres comme Benjamin Psaume ou Sébastien Grax, il s’agira de se relancer après avoir connu plusieurs échecs. Un pari risqué donc pour l’équipe coachée par Jean-Marc Furlan. Mais ils ne sont pas les premiers à tenter le coup. En effet, de nombreux promus ont recours à cette stratégie essentiellement due au manque de moyens des clubs promus. Patrice Carteron en était un des exemples les plus significatifs lorsqu’il a lancé des joueurs de CFA dans l’élite avec plus ou moins de réussite. On pense notamment à Corgnet, Reynet ou encore Bauthéac. L’Estac espère la même réussite pour ses jeunes pousses avec également le maintien de l’équipe à la fin de la saison.

 

 

La réalité du haut niveau

 

Mais la formule ne s’avère guère payante après 3 matchs de championnat. Certes il est encore trop tôt pour tirer un bilan, mais les Troyens n’ont décroché qu’un point sur neuf possibles. Toutefois, Jean-Marc Furlan ne désespère pas et se donne le temps de construire son équipe sur des bases solides, car il sait que le championnat est long. Malheureusement du temps, l’Estac n’en a pas et le technicien troyen doit rapidement trouver la formule pour lancer son équipe sur une dynamique positive.

 

Mais Furlan a la confiance de ses dirigeants, lui qui a déjà eu l’équipe en main en 2004, ce qui lui permet de travailler dans la sérénité pour concrétiser l’objectif fixé en début de saison. L’alchimie tarde à se faire entre les jeunes et les trentenaires soucieux de prouver qu’ils ont encore le niveau. Le club de l’Aube semble déjà avoir pris du retard sur ses concurrents. La course aux points est lancée avec l’espoir de se maintenir au soir de la 38e journée.

 

Baptiste Duprat

Soyez le premier a répondre à "Troyes: objectif maintien !"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*