M’Vila dans la tourmente – Artn’sport

 

 

Sa virée nocturne avec quatre autres de ses partenaires de l’Equipe de France Espoir a fait couler beaucoup d’encre, à
juste titre, ces derniers jours. Une erreur qui pourrait bien lui coûter cher, mais également renforcer la mauvaise image qu’il s’est taillé ces derniers mois…

Nous sommes moins de deux jours avant un match crucial pour l’Equipe de France Espoir. En effet, les Bleuets affrontent
la Norvège une seconde fois après s’être difficilement imposés à l’aller (1-0,) à domicile, en match de barrage des éliminatoires de l’Euro. Alors que le repos aurait dû être de mise Chris
Mavinga, Mbaye Niang, Antoine Griezmann, Wissam Ben Yeder et Yann M’Vila ont préféré s’offrir une escapade dans une boite de nuit des Champs Elysées – alors que le reste du groupe était au
Havre – et ne sont rentrés que dans la matinée. Une attitude irresponsable et surtout scandaleuse à quelques jours de jouer sa qualification pour une compétition que les Espoirs n’ont plus
disputé depuis 2006. Plus encore que ses quatre compères, Yann M’Vila a été pointé du doigt avec insistance et sans concession. Certains penseront sans doute que les médias sportifs ont fustigé
avec trop de virulence le joueur Rennais. Mais est-ce vraiment trop ? Certainement pas !

La tête ne suit pas

Lorsque l’on est (ou était…) un cadre de l’Equipe de France A et que l’on revient jouer un match d’une telle
importance avec les Espoirs, on enfile le costume de modèle et par conséquent il aurait dû montrer l’exemple. Cela peut paraître simpliste, mais c’est pourtant aussi simple que ça !
Comment un joueur de son standing peut-il se permettre un tel écart après avoir été sanctionné quelques mois auparavant, à cause d’une attitude douteuse durant l’Euro en Pologne/Ukraine ?
Il faut croire que les leçons données et les sanctions infligées ne suffisent pas. Elles sont même aussi inefficaces qu’il ne l’est sur le terrain depuis quelque temps. Pire encore, ce dernier
avait fait son mea culpa à la fin du mois de septembre en affirmant qu’il ne commettrait plus les mêmes erreurs, mais aussi en promettant d’en finir avec les virées nocturnes sur les Champs…
C’est semble-t-il raté ! Chassez le naturel il revient au galop dit-on…

A l’issue du match aller, Erick Mombaerts avait loué l’état d’esprit et le talent de son joueur. A juste titre pour le
coup. Mais la donne a bien changé depuis et plus vite qu’on ne pouvait l’imaginer ! M’Vila ne manque de casseroles, sur comme en dehors du terrain, depuis plusieurs mois : Volé après
une nuit passée avec des « filles de joie », altercation avec un supporter du Stade Rennais, garde à vue pour violence sur mineur, refus de serrer la main de Giroud et Blanc après sa sortie
contre l’Espagne à l’Euro, … Cela fait trop, beaucoup trop pour un seul et unique joueur. On pourra mettre cela sur le compte des erreurs de jeunesse, lui qui a « seulement » 22 ans. Mais les
erreurs s’accumulent et aucune leçon n’a été tirée par ce dernier, alors fini de prendre son cas avec des pincettes et indulgence ! Il a du talent, beaucoup de talent même, mais la tête
doit également suivre.

Beaucoup ont été interloqués voir même choqués par l’attitude des Espoirs. De René Girard à Guy Roux en passant par
Platini, tous ont rejeté unanimement l’attitude des jeunes internationaux Français. En toute logique ! D’autres ont déclaré que cela avait pris trop d’ampleur et qu’après tout « ils n’ont
tué personne ». Les médias exacerbent souvent ce genre de situation, mais en quoi devrait-on négliger cette affaire et plus particulièrement le cas de M’Vila ? Le comportement qui a été le
leur (M’Vila ne doit pas éclipser les autres) est scandaleux, plus encore pour le Rennais qui est récidiviste en la matière et qui avait promis de « changer ». Alors je ne suis pas là pour jouer
au donneur de leçon, ni à celui qui pense bien ou juste, mais il faut bien reconnaître que les protagonistes de cette affaire doivent être punis sans indulgence encore une fois. Plus encore
lorsque l’on représente son pays et que l’on a été l’un des piliers de l’équipe fanion pendant deux années.

Les jambes ne suivent plus

Mais outre son attitude devenue honteuse au fil des mois, Yann M’Vila est également lui de faire l’unanimité sur le
terrain de par ses performances en chute libre depuis plusieurs mois. Auteur d’une saison 2011/2012 clairement en-dessous de ce qu’il avait montré jusque là, son Euro n’a pas été plus
fringuant. A l’image de son remplacement en cours de match face à l’Espagne en quart de finale, qui a bien montré qu’il n’était plus cet élément indéboulonnable des Bleus, cette rare
satisfaction individuelle de l’ère Blanc. Cumulé à ses prestations moyennes son nouvel écart de conduite risque de lui coûter très cher. En effet, la sanction de la FFF pourrait (et devrait !)
être lourde du fait de sa récidive, le tout avec des circonstances pour le moins aggravante. Autant dire que sa place en Equipe de France n’est plus à portée de main, comme l’a rappelé Didier
Deschamps : « Si je compte définitivement fermer la porte de l’équipe de France à Yann M’Villa ? Non, il n’y a rien de définitif. (…) Je ne rappellerai pas M’Vila en équipe de France
aujourd’hui. Impossible. Il faudra que le temps fasse son travail. Il y a une confiance qui a été trahie. »

Son avenir en club est également fortement compromis. Son entraineur, Frédéric Antonetti, n’y est pas allé avec le dos
de la cuillère : « Oui, je doute car j’ai tellement bossé avec eux (ndlr : M’Vila et Mavinga) dans mon bureau, là-dessus… Disons qu’ils n’auront plus jamais ma confiance, en tant
qu’homme. Et ça, ad vitam aeternam. En tant qu’entraîneur à joueur peut-être, mais… (…) Mais là je n’ai plus envie de discuter. J’ai eu tellement de discussions avec eux, qui n’ont servi à
rien. Mais moi je n’arrive pas à dissocier l’homme et le joueur, c’est mon drame. Et c’est pour ça que je suis affecté ». Lui qui attend un « déclic » de M’Vila au niveau de la mentalité n’est
semble-t-il pas très optimiste. En effet, il n’exclut pas de l’écarter du groupe « jusqu’au 30 mai » prochain. Enfin quelqu’un qui a le courage de prendre le taureau par les cornes !

Une situation dont celui qui était suivi par les plus grands d’Europe se serait bien passé. Phénomène en devenir il y a
quelques mois, il est aujourd’hui relégué au rang de talent en perdition et a perdu la confiance de ceux qui voyaient en lui un futur grand. Il s’est mis seul dans ce pétrin et est le seul à
pouvoir s’en sortir. Espérons que, si nouveau mea culpa il y a, tout cela ne sera pas que des mots. Les sanctions seront, je l’espère, sévères à son encontre ! Non pas pour le fustiger
mais parce qu’il le mérite. Mais également pour lui faire comprendre qu’il est entrain de gâcher un bel avenir, qui s’inscrit aujourd’hui en pointillés. Et la France a bien trop connu ce genre
de cas regrettable…

Thomas Grâce

Soyez le premier a répondre à "M’Vila dans la tourmente – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*