Le top 5 des plus grands TOPS et FLOPS du mercato hivernal !

 

Certes, le mercato d’hiver est généralement moins animé et attire moins l’attention que les transferts de la période
estivale. Pourtant, le mois de Janvier réserve souvent quelques surprises, parfois même accompagnées d’indemnités inattendues, et particulièrement élevées. En réalité, pendant cette période des
fêtes, certains clubs sont prêts à mettre le paquet pour s’attacher les services d’un joueur susceptible de sauver une saison mal embarquée. Dans ces conditions, où le pari est risqué selon la
rapidité de l’intégration du joueur dans sa nouvelle équipe et souvent dans un nouveau championnat, l’arrivée d’une nouvelle recrue peut se solder par une réussite immédiate… ou par un échec
cuisant. Ainsi, Artn’sport se devait d’effectuer un classement des meilleures et des pires surprises de noël :

Les flops

5-Huntelaar: 2008-2009, 27M d’euros (Ajax Amsterdam-> Real Madrid). Acheté pour
renforcer l’attaque madrilène, l’international néerlandais ne restera que six mois à la maison blanche, malgré ses huit buts en vingt matchs de championnat. Moyennant quoi, il ne s’est pas
imposé, notamment parce qu’il n’a pu participer à la Ligue de Champions, à cause de ses matchs avec l’Ajax comptant pour l’Europa League. Il sera transféré au Milan l’été suivant.

4-Torres: 2010-2011, 58.5M d’euros (Liverpool->Chelsea). Après quatre années
brillantes passées à Liverpool, le buteur prolifique des Reds (81 buts en 142 matchs) s’engage avec les Blues pour une somme colossale, qui propulse El Niño comme le transfert d’un espagnol le
plus cher de l’histoire. Cependant, son intégration n’est pas une réussite (1 but en 14 matchs de championnat pour la fin de la saison), et il ne parvient pas à retrouver le niveau qui était le
sien à Liverpool. C’est  encore le cas aujourd’hui.

3-Carroll: 2010-2011, 40M d’euros (Newcastle-> Liverpool). Annoncé comme le futur
“crack” anglais, le buteur de Newcastle rejoint les Reds qui n’ont pas hésité à investir une somme record pour s’attacher ses services. Mais, il peine à confirmer son statut et de ce fait il ne
justifie pas l’indemnité de son transfert. Il n’aura inscrit que 12 buts en 59 apparitions avant d’être prêté à West Ham cet été.

2-Diogo : 2011-2012, libre, CSKA Sofia. Il s’agit d’un superbe malentendu.
Diogo, défenseur uruguayen ayant joué au Real Madrid, s’engage en faveur du club bulgare après avoir porté les couleurs de Saragosse. Il quitte le club quinze jours plus tard alors qu’il avouait
être fier de rejoindre « le Real Madrid de Bulgarie ». Au final il poursuit sa carrière au S.D Huesca, club de seconde division espagnole.

1-Everton et Souza : janvier 2008, (Corinthians, 2M d’euros et Sao Paulo, 4M)
-> PSG. Vous voulez faire rire un supporter parisien, sortez lui ces deux noms, s’il s’en souvient. Arrivés le dernier jour du mercato, ces inconnus restent seulement six mois dans le
club de la capitale et seront systématiquement prêtés les années suivantes. En traversant la seconde partie de saison dans un anonymat total, ils ne s’inscrivent donc pas dans la lignée des
grands noms brésiliens du PSG tels Rai ou Ronaldinho.

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/ThierryHenrySunderlandvArsenalPremierM9BQUeZ43opl.jpg

Les tops

5-Maxwell: 2011-2012, 4M d’euros (Barcelone->PSG). C’est la première recrue du PSG
new-look version qatarie. Apportant son expérience européenne de premier plan (Ajax, Inter, Barcelone) et son professionnalisme, le brésilien s’impose sans difficultés au PSG et devient l’un des
meilleurs à son poste de latéral gauche en Ligue 1.

4-Suarez: 2010-2011, 26.5M d’euros (Ajax Amsterdam-> Liverpool). Parallèlement à
l’arrivée de Carroll, l’Uruguayen et sérial buteur du championnat néerlandais (111 buts en 159 matchs avec l’Ajax) rejoint les Reds pour pallier le départ de Torres pour Chelsea. A l’inverse de
son homologue anglais, il devient le buteur incontesté de Liverpool où son sens du but et sa combattivité sont appréciés. Grâce à lui, les Reds finissent 6ème  à l’issue de la
saison. Actuellement, c’est même le meilleur buteur de premier League.

3-Sturridge : 2010-2011, prêt, (Chelsea -> Bolton). Le jeune attaquant
anglais qui subit la forte concurrence de Drogba et Anelka, est prêté à Bolton. Et quel succès ! En six mois, il parvient, presque à lui seul à sauver le club de la relégation. En effet, il
inscrit huit buts en douze matchs, et ces énormes prestations lui font gagner sa place de titulaire la saison suivante avec les Blues. Aussi, il obtient sa première sélection en novembre avec
Capello en Novembre.

2-Henry: 2011-2012, prêt, (New-York-> Arsenal). C’est la belle histoire des
transferts hivernaux ! L’éternel frenchie d’Arsenal qui a considérablement marqué l’histoire du club (1999-2007) en remportant le championnat, la Cup et la Community Shild, revient chez les
Gunners pour le plus grand bonheur de tous les supporters (il marque le but de la victoire contre Leeds en Cup, et reçoit une magnifique ovation pour son retour).

1-Papiss Cissé : 2011-2012, 12M d’euros (SC Fribourg-> Newcastle). C’est
certainement un des transferts hivernaux les plus rentables sur ces dernières années. Le buteur sénégalais éclabousse la Premier League de son talent dès ses débuts, puisqu’il est l’auteur de
treize buts en quatorze matchs avec les Magpies, dont un qui fait le tour du monde face à Chelsea. Associé avec son compatriote Demba Ba en attaque, ils offrent une jolie cinquième place à
Newcastle en fin de saison après avoir longtemps titillé les places qualificatives pour la Ligue des champions.

Benjamin Brousses

 

Be the first to comment on "Le top 5 des plus grands TOPS et FLOPS du mercato hivernal !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*