Actualité -Focus: les retraités du football- Artn’sport

 

photos: gettyimages


 

Pour de nombreux footballeurs, professionnels ou non, la question se pose une nouvelle fois. S’arrêter maintenant ou
rempiler pour une année supplémentaire ? Quitter les terrains ou fouler l’herbe verte encore un peu ? Cette saison 2011-2012 a été la dernière pour de nombreux joueurs. Ils ont
définitivement raccroché les crampons pour différentes raisons et se consacrent maintenant à leur reconversion professionnelle. Pour d’autres, l’aventure continue. Zanetti (39 ans), Scholes
(38 ans), Giggs (39 ans) ou Rogério Ceni (39 ans) poursuivre leur carrière à un niveau de performance toujours exceptionnel malgré leur âge. Certains retraités « made in 2012 »
manqueront au football. Rendons leur hommage et imaginons l’équipe type de ces jeunes retraités.

Gardien : Hans-Jörg Butt → Emblématique gardien du Bayern Leverkusen de 2011 à
2007, l’Allemand prend sa retraite en 2012 après un ultime match avec le Bayern Munich. Malgré deux finales de Champions League et une finale de coupe du monde, son palmarès repose sur la
réussite du Bayern en 2010 (Championnat, Coupe et Supercoupe d’Allemagne). On se rappelle de lui pour les nombreux pénalties qu’il tirait, fait rare pour un gardien. Il marqua 31 buts dans sa
carrière. 

Défenseurs : Marek Jankulovski → Souvent à la base de jeux de mots concernant
son nom de famille, Jankulosvki était relativement méconnu en France. Il a pourtant mené une carrière plus qu’honorable en Italie, à l’Udinese, puis au Milan AC. Titulaire en 2007 pour la finale
de la Ligue des Champions, il peut se targuer d’un palmarès impressionnant. Malheureusement pour lui, ses nombreuses erreurs n’en font pas un titulaire indiscutable chez les Rossoneri. Il stoppe
sa carrière suite à une blessure récurrente au genou gauche.

Iván Cordoba → Défenseur rugueux sur l’homme et imposant dans les airs malgré sa
petite taille (1m73). Iván Cordoba le Colombien a également eu une carrière bien remplie, jouant 455 matchs pour l’Inter, club qui l’a rendu célèbre. Il participe notamment à la victoire de
l’Inter en Ligue des Champions en 2010, même si il ne joue pas la finale. 

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/InProfileMichaelBallackra7_MVtEZD3l.jpg

Sol Campbell → L’exact opposé de Cordoba. Très grand (1m88), relativement lent, il a
tout de même réussi à s’imposer en Angleterre. Personnage controversé, il est passé à l’ennemi en rejoignant les Gunners d’Arsenal après 303 matchs sous les couleurs de Tottenham. Titulaire en
club et en sélection, il devient avec Arsenal deux fois champion d’Angleterre mais échoue en finale de Ligue des Champions contre le Barça de Giuly et de Ronaldinho. 

Roberto Carlos → C’est un joueur d’exception qui nous a quitté en 2012. Cette boule
de muscles tout droit venue de Palmeiras a explosé en Europe à son arrivée à l’Inter puis au Real Madrid. Mondialement connu, il a incarné le renouveau des arrières latéraux. Délaissant souvent
son couloir gauche pour monter à l’offensive, le vice ballon d’or 2002 a fait partie des Galactiques du Real, vainqueurs de la Ligue des Champions 2002. Avec 527 matchs officiels pour Madrid, il
est l’étranger le plus utilisé du club. Il choisit en 2007 de quitter la Maison Blanche et joue pour Fenerbaçhe, les Corinthians puis il décide de terminer sa carrière sur une dernière pige
à  L’Anzi Makhatchkala.

Milieux de terrain : Fabrice Muamba → 17 mars 2012. Fabrice Muamba s’écroule au
milieu du terrain victime d’un malaise cardiaque dans le match opposant son équipe de Bolton à Tottenham.  En état de mort clinique durant plus d’une heure, il est finalement sauvé par les
médecins.  Ce joueur formé à Arsenal et révélé chez les Wanderers avait pourtant une carrière prometteuse. Il est malheureusement contrait d’arrêter le football en 2012 suite à ses problèmes
cardiaques.

Michael Ballack → LA star Allemande des années 2000. Souvent critiqué, raillé pour sa
malchance (finaliste de la Coupe du Monde 2002, de l’Euro 2008 et des Ligues des Champions 2002 et 2008) mais tellement efficace. C’est au Bayer Leverkusen que le joueur se révèle aux yeux du
grand public. Il passe tout près d’un triplé avec son équipe mais échoue finalement. Il signe au Bayern Munich où il continue sa progression personnelle et empile les trophées et les distinctions
personnelles. Le capitaine de la mannschaft signe en 2005 à Chelsea et devient le joueur Allemand le mieux payé de l’histoire. Cependant, les nombreux changements d’entraîneurs effectués par
l’indécis Roman Abrahamovic l’empêchent de trouver sa place dans l’équipe type. Parfois milieu offensif, parfois devant la défense, Ballack est sous-utilisé par ses entraîneurs et peine à
convaincre malgré quelques prestations intéressantes. Il revient ensuite en 2010 à ses premiers amours avec Leverkusen. Cependant ses prestations n’en font pas un titulaire en club comme en
sélection et il décide de stopper sa carrière le 2 Octobre 2012.

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/AndriyShevchenkoUEFAEURO2012MatchdayZR9Q6V2RKNRl.jpg

Laurent Batlles → Un peu de chauvinisme ne fait pas de mal ! Ce voyageur
talentueux a fait toute sa carrière en France. Ses 654 matchs attestent de sa longévité exceptionnelle au haut niveau. Malgré un palmarès presque inexistant, Batlles est reconnu par ses pairs
comme un des milieux de terrain les plus talentueux de sa génération. Compensant son manque de vitesse par une vision du jeu et une qualité de passe au-dessus de la moyenne, ce joueur « de
club » fait le bonheur des clubs par lesquels il passe. Toulouse, Bordeaux, Marseille et Saint-Etienne sont autant de clubs qui ont fait confiance au joueur et qui ne le regrettent pas. Ce
baroudeur, modèle de professionnalisme prend sa retraite et rejoint la cellule de recrutement du club Forézien en 2012.

Attaquants : Andriy Chevtchenko → Que dire sur ce joueur ! Un palmarès
long comme le bras, avec en point d’orgue un Ballon d’or en 2004. Le seul défaut de ce joueur, c’est son pays. L’ukrainien a porté a bout de bras sa sélection pendant une dizaine d’années. Malgré
cela, il n’a jamais réussi à remporter le moindre titre avec son équipe. En club en revanche, Chevtchenko ou Shevtchenko a maltraité les défenses ukrainiennes, italiennes puis anglaises pendant
18ans. 129 buts en 254 matchs pour le Dinamo Kiev, 173 buts en 296 matchs pour le Milan AC et 22 buts en 77 matchs pour Chelsea. Voilà le bilan de ce buteur hors pair, ultra rapide et très
précis. Le successeur d’Oleg Blokhine. 

Ruud Van Nistelrooy → La aussi nous parlons d’un buteur incroyable. Meilleur buteur
dans 3 championnats différents. Il acquiert une renommé au PSV Heindhoven, inscrivant 75 buts en 91 matchs puis il file à l’anglaise, à Manchester United. C’est pour lui l’éclosion aux yeux du
monde du football. Empilant les buts en championnat, il est également nommé 3 fois meilleur buteur de la Ligue des Champions entre 2002 et 2005. Sa signature au Real Madrid en 2006 après 6 années
exceptionnelles en Angleterre n’est pas une franche réussite. Il finit pichichi lors de sa première saison mais il doit faire face aux blessures et à la concurrence de Raul et d’Higuaín à son
poste. Il signe finalement en 2010 à Hambourg puis en 2011 à Malaga où il continue à faire parler la poudre. Il met un terme à sa carrière en 2012 après 19 ans d’une carrière phénoménale (382
buts)

Filippo Inzaghi → Le dernier maillon de notre attaque de retraités. « Super
Pippo » le serial buteur. Avant centre dans un style de renard des surfaces, il est devenu entre 2001 et 2012 l’idôle de San Siro et du Milan. Son style de jeu restrictif et peu
impressionnant l’a certainement empêché d’avoir la carrière qu’il méritait. Mais malgré une qualité technique faible, il a su composer avec un mental infaillible et un sens du but inégalé. Son
palmarès parle pour lui. Toujours à l’affut, à la limite du hors jeu, le frêle attaquant de Plaisance est devenu un modèle d’efficacité, en témoignent ses 288 buts en 623 apparitions. Il est
devenu le quatrième meilleur buteur Italien de l’histoire. Autant dire que c’est bien plus qu’un joueur qui a mis un terme à sa carrière.

C’est donc une belle équipe qui a quitté les terrains en 2012. Des joueurs qui pour certains ont marqué leur génération.
Tous les footballeurs le savent, leur carrière est courte et il faut en profiter. Nous aussi nous devons profiter d’eux, ces magiciens du ballon rond, assis devant nos écrans. Avant qu’ils ne
rejoignent nos souvenirs et le panthéon du football. 

 Tristan Baudenaille Pessotto

Suivez-nous !

facebook.png   twitter     http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/es.png    http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/en.png

 

Soyez le premier a répondre à "Actualité -Focus: les retraités du football- Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*