Dans les coulisses de la Coupe de France (2014) – Artn’sport

 

Chaque année la Coupe de France offre de belles rencontres entre joueurs amateurs et professionnels. Cette saison encore
les oppositions entre les pros et les footballeurs du dimanche seront nombreuses dans l’hexagone. Que ce soit à Chambly, Rodez ou encore à La Suze la Coupe de France fait rêver, elle fait
déplacer les foules et met parfois en suspens la vie de certains villages durant 90 minutes. Petit tour d’horizon des acteurs de ce week-end dans le foot amateur.

— Le FC Bressuire affronte Sochaux (Ligue 1) dimanche. Le club de DH est sur une bonne dynamique actuellement et la Coupe
de France est un bonus pour le club dont les joueurs comptent bien tirer profit face à une équipe à la peine en championnat et à la recherche de renforts pour se maintenir dans l’élite.
D’ailleurs, le club de DH a déjà créé la sensation dans cette Coupe de France en éliminant successivement deux pensionnaires de CFA, à savoir le Stade Bordelais et Mont-de-Marsan. Une victoire
serait un exploit… inédit car jamais un club de 6ème division n’a battu une équipe de l’élite dans l’histoire de la compétition. Et pourquoi pas? Le président du club nous présente cette
rencontre.

Jean Marc Gonnord (Président – FC Bressuire): « On est complètement serein
puisque nous ne sommes pas favoris sur ce match contre une équipe qui évolue cinq divisions au-dessus de nous (rires), donc aucune tension particulière. Il y a juste l’enthousiasme dans le
club pour la vente des billets, donc aucun problème ! Pour le moment, c’est surtout la vente des billets qui est très active, nos bénévoles étaient à Niort pour les publicités « Coupe de France »
qui seront ensuite mises en place au stade. Au niveau des joueurs-entraineurs, il y a comme d’habitude un entrainement ce vendredi soir »

— Au 8ème tour de la Coupe de France, Romorantin avait signé la sensation en allant s’imposer sur la pelouse de
Dunkerque, pensionnaire de National. Ce samedi, le club de CFA aura l’avantage du terrain mais devra se défaire d’une écurie de Ligue 1, Toulouse, pour voir plus loin. Contre un Téfécé amoindri
mais redoutable, l’équipe devra sortir un gros match et ne pas combattre la fleur au fusil. De quoi nous promettre un joli match ! Témoignage de deux joueurs du club.

 

Yoann Djidonou (Gardien – Romorantin) : « Nous sommes impatients de disputer ce
match, on s’est bien entraîné. Beaucoup de sérénité et de bonheur de pouvoir se frotter au TFC, on joue au football pour des matchs comme ça alors vivement le coup d’envoi. Oui les voisins,
les gens dehors sont tous intéressés, beaucoup plus que d’habitude (rires). Il y a aussi quelques magasins avec les maillots et les écharpes du match donc c’est cool, puis les places se sont
vendus en une matinée ! »

Yoann Bourillon (Milieu – Romorantin) : « Notre semaine de préparation de match
ne change pas par rapport à un match de championnat, mis à part demain où nous irons au vert dès le matin. Nous sommes assez sereins même si on sent l’effervescence du 32ème de CDF qui monte.
Nous sommes impatients et contents d’affronter une équipe de Ligue 1 comme Toulouse. Nous allons nous préparer au mieux pour créer l’exploit. »

— C’est véritablement le petit poucet des 32ème de finale de la Coupe de France. À Marcq-en-Barœul, dans la proche
banlieue lilloise plus connue pour son hippodrome et ses courses, c’est pour une fois le club de foot qui va attirer les foules. Près de deux mille cinq cents personnes sont en effet attendues
dimanche dans le petit stade Georges Niquet pour encourager les joueurs de l’Olympique Marcquois, face à l’AJ Auxerre. Ce club nordiste de PH entend bien marquer les esprits. Les Auxerrois sont
prévenus.

 

Anthony Herbaut (Coach – Olympique Marcquois Football): « On a un sentiment
forcément d’impatience puisqu’ on se rapproche de l’échéance, maintenant on est pour autant plutôt calme, un petit peu dans les préparatifs de dernière minute mais sinon tout à fait serein,
calme. Ça ne change pas nos habitudes non plus même si ça reste des moments tout à fait agréable mais on reste des sportifs amateurs donc il ne faut pas ce prendre pour se qu’on n’est pas (rires)
et aborder les choses calmement et en essayant de se montrer digne de ce joli match à jouer.

Oui on ressent l’engouement, ça se mobilise pas mal. Aujourd’hui, nous sommes à quasiment 1700 places de vendus, et
ça continue encore. C’est bien, on sent qu’il y a une mobilisation qui s’installe et puis c’est surtout un grand plaisir pour l’ensemble du club et ses 700 licenciés à travers ce match. C’est une
façon de mettre en avant et de récompenser ses bénévoles, les éducateurs et l’ensemble des personnes du club. »

Le sécretaire du club, un véritable fanatique qui nous donne ses impressions: «
Les préparatifs se déroulent bien, la billetterie a très bien marché et il reste 700 places environ à 24H du match donc nous jouerons surement à guichets fermés, ce qui sera formidable. Nos
bénévoles sont prévus (environ 150) pour le bon déroulement du match que ce soit au niveau de la sécurité avec 50 stadiers bénévoles du club, une vingtaine de personnes qui s’occuperont des cinq
buvettes disponibles dans l’enceinte du Stade, une quarantaine d’enfants U12-U13 viendront pour assurer l’entrée des joueurs et être ramasseurs de balles.

Concernant mon sentiment actuel, c’est de l’excitation de pouvoir vivre un moment magique chez nous, dans notre stade avec
les plus jeunes du club qui auront surement les yeux qui brillent de voir l’équipe pro d’Auxerre fouler leur pelouse et avec tous nos bénévoles, c’est une récompense pour le club ! »

— Recevoir une Ligue 2 comme Angers c’est aussi le cadeau qui a été offert au FC Chambly pour ses 32es de finale de la
Coupe de France. Le club pensionnaire de CFA, compte également sur les retombées financières de la Coupe de France. Mais les Picards, qui possèdent notamment une défense de qualité, devraient
avoir leur mot à dire. Histoire de poursuivre une belle aventure qui avait notamment emmené les hommes du président Luzi en Guadeloupe en novembre dernier. Le président Fulvio Luzi et l’ancien
joueur de l’Entente SSG Mickael de Araujo nous donne leur sentiment avant la rencontre.

Fulvio Luzi (Président – FC Chambly): « Nous sommes sereins, on espère faire un
exploit mais notre objectif c’est véritablement le championnat. La Coupe de France est un coup de projecteur sur le club et en même temps une recette importante car pour un club amateur atteindre
les 1/32° c’est le jackpot même si elle reste néfaste pour le championnat. Notre préparation physique était comme d’habitude il y a rien de spécial sauf que ce vendredi il y a une mise au vert à
l’hôtel. Pour le reste, l’ensemble du club et de nombreux habitants seront au stade et on espère réaliser un exploit. »

Mickael de Araujo (Défenseur – FC Chambly): « Nous préparons sérieusement notre 32eme
de finale, nous avons hâte d’en découdre. Nous sommes également conscients qu’ils sont favoris mais nous savons aussi qu’en Coupe de France tout est possible, donc nous y croyons. Notre public
sera la pour nous soutenir et nous encourager, cela sera pour nous une force supplémentaire. 
»

— Qui a déjà eu l’idée pour un club amateur de remplir un stade d’une structure pro pour un match, avec la présence de
l’ensemble de la ville et des autres communes ? C’est le cas notamment de La Suze FC, pensionnaire de Division d’honneur, et qui reçoit dimanche l’Olympique lyonnais, rien que ça. Pour
l’occasion, le club a vu les choses en grand avec la délocalisation de la rencontre au MMArena du Mans, Il s’agit d’un véritable pari pour le président Joël Bruneau, qui reste tendu à l’approche
du match. Vincent, un ancien joueur du club nous donne aussi ses impressions.

Joel Bruneau (Président – La Suze FC) : « C’est un match différent de nos
habitudes c’est vrai mais c’est assez difficile car on joue un gros club, maintenant on est dedans et on espère faire un exploit. Pour la préparation, c’est beaucoup de téléphone, de réunion même
si c’est le sport qui compte. On devrait faire près de 20.000 tickets vendus pour le match au MMArena. Une campagne de promo a été faite par la ville du Mans en collaboration avec les
gérants du stade. 
»

Vincent D.A (Ancien Joueur, supporter – La Suze Fc): « Mon sentiment par rapport au match c’est de
l’excitation, c’est quelque chose qui arrive rarement. La dernière fois que La Suze a joué une équipe pro c’était Guingamp si mes souvenirs sont bons. La ville de La Suze est à fond derrière son
équipe comme toujours et depuis toujours. Le stade sera plein, l’envie sera la chez les supporters de tout donner pour les encourager et surtout l’envie sera la chez les joueurs suzerains. C’est
LE match à gagner pour que la magie de cette Coupe de France continue. C’est un club qui a la culture de la gagne et du beau jeu, qui est très formateur mais qui n’oublie pas d’où il vient. Ce
sera un beau match de football. 
»

— Ce week-end en Bretagne ça respire le football. Pour les clubs de division régionale, la Coupe est une source de
partage, de bonheur et de recette importante Pour le petit club de Quimperlé, en 7e division nationale et qui va affronter l’AC Ajaccio, l’adversaire est de taille. Mais le président reste
souriant et blagueur malgré la tension à quelques heures d’un match historique pour son club.

Gwenael Pothier (Président – FC Quimperlois) : « Serein et tendu ! (rires) Nous la
pression était surtout sur le match précédent au 8ème tour, car on n’a jamais pu atteindre ce niveau de la compétition et c’était notre objectif. Après sportivement on n’a pas de pression, on
sait très bien que nous sommes le petit poucet face au grand et qu’on doit logiquement perdre demain mais on a l’idée et l’envie de tout faire pour gagner. On respecte le favori et on sait que
logiquement c’est lui qui doit gagner. Après pour l’organisation y a un peu de tension car il faut que la fête soit une réussite donc là on est sur le terrain à mettre du sable car il pleut
énormément depuis quelques jours mais le terrain est en bon état. Puis, y a aussi la préparation autour du terrain car généralement on a quelques centaines de spectateurs payants en championnat
et demain on aura 4000 personnes au stade. Donc on est tous mobilisés !

(Bonus) On parle beaucoup de Quimperlé dans lés médias mais il y a une ville basse et une ville haute. En ville
basse, il y a beaucoup de dégâts. Notre stade est en hauteur donc même si le terrain reste touché par la pluie, cela n’empêchera pas le bon déroulement du match.»

La Coupe de France, c’est ce football-là que l’on aime, celui qui rapproche, qui fait vibrer et voir plus haut. Seulement
des footballeurs et des supporters, tous rassemblés pour la même cause, celle d’un football populaire qui continue vaille que vaille de résister à tous les démons du
sport-business. L’équipe d’Artn’sport remercie tous les joueurs pour leur disponibilité et leurs réponses ainsi que les présidents et les autres membres des
clubs.
Merci plus particulièrement au club de Olympique Marcquois Football très disponible pour répondre à nos questions.

 

Ali Benyahia

Soyez le premier a répondre à "Dans les coulisses de la Coupe de France (2014) – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*