Juventud de América: place à l’hexagonale finale – Artn’sport

Peruvian defender Edwin Gomez (2-R) is marked by Brazilian players during their South American U-20 Championship Group B football match, at Bicentenario stadium in San Juan, Argentina, on January 18, 2013. Four teams will qualify for the Turkey 2013 FIFA U-20 World Cup. AFP PHOTO / ALEJANDRO PAGNI

 

Pour la première fois dans l’histoire du Sudamericano sub-20, c’est sans l’Argentine et le Brésil, les deux
favoris logiques de chaque compétition sud-américaine, que la phase finale de ce tournoi qualificatif pour la Coupe du monde U-20 Turquie 2013 débutera aujourd’hui. Le pays hôte a tout d’abord
croupi sous la pression et a offert une prestation sans inspiration et sans conviction, voyant ses 5 supposés fantastiques ne rapporter qu’une seule petite victoire, quand tout était déjà terminé
lors du dernier match contre la Colombie. Trop peu trop tard pour l’Albiceleste ! Le constat est quasi identique pour le Brésil, qui s’était vue pourtant vivre la phase initiale de manière
plus positive, mais qui a tout simplement laissé tombé tous les fanatiques de la Verdeamarella en subissant une gênante défaite contre le Pérou, visiblement plus assoiffé. Voyons voir
ce que les six pays qualifiés feront pour se mériter les quatre billets tant désirés pour le Mondial de cette année, alors qu’aucun des points accumulés en phase de groupe ne compte maintenant
!

 

Chili : (1er du groupe A avec 12 points, +5)

Le Chili doit maintenant faire imposer son nouveau rang de grands favoris après un premier tour tout simplement parfait,
avec même une victoire de l’équipe B contre le Paraguay alors que la Rojita était déjà qualifiée. Le manque de concrétisation demeure toutefois le talon d’Achille des équipes du Chili et
malgré les 8 buts inscrits en quatre matchs, trop souvent des chances ont été jetées aux poubelles. La tendance pourrait cependant changer prochainement! Avec des joueurs comme Nicolás Castillo,
Diego Rubio, Cristián Cuevas ou par exemple le juvénile Diego Rojas, l’avenir offensif chilien profitera d’une cure de jouvence qui sera la bienvenue, même si la majorité du noyau présent de
la Roja adulte est relativement encore très jeune (24 ans). L’équipe peut également compter sur un gardien de première classe en Darío Melo, possiblement le meilleur portier de la
compétition, et une défensive qui fait déjà languir les plus grands clubs européens (capitaine Lichnovski en tête d’affiche). Si la logique peut être maintenue (ce qui arrive assez rarement de
nos jours…) le Chili pourrait très bien survoler cette hexagonale finale également !

 

Formation probable: Melo; Campos, Lichnovsky, Huerta, Bravo; Fuentes, Martínez; Rubio, Rabello, Cuevas; Castillo

Pérou : (1er du groupe B avec 7 points, +2)

 

Le Pérou a sûrement créé la surprise du tournoi en éliminant le Brésil lors du tout dernier match de la phase de groupe,
une victoire méritée de 2-0 qui allait envoyer le triple champion en titre duSudamericano mais surtout le champion en titre de la Coupe du monde U-20 en vacance. Une victoire contre le gros
méchant brésilien était impérative et les Incas ont confirmé qu’ils sont autant capables de faire taire les critiques en se hissant à la tête de l’ultra serré groupe B, que de laisser
des trous bétons en défense. Les vedettes du groupe ont été à la hauteur des attentes (Cristian Benavente, Edwin Gomez, Jean Deza et Edison Flores) en plus de José Yordi Reyna (Alianza Lima),
auteur de deux buts dont 1 contre le Brésil !

Colombie: (2e du groupe B avec 6 points, +5)

On sent le groupe en contrôle et mis à part que l’équipe a perdu deux fois en quatre matchs (Chili et Argentine), le pays
semble avoir les bons arguments pour se faufiler en Turquie. Reste à voir si la Colombie saura gagner ces matchs serrés qui vaudront six points plus que la phase finale avancera. La vedette
incontestée de l’équipe est Fernando Quintero, milieu offensif du Pescara italien. Son pied gauche est hyper dangereux! Miguel Borja et John Cordoba ont été plutôt efficaces pour remplir les
filets adverses, eux qui ont tous deux inscrit trois buts pour les Cafeteros depuis le début de la compétition.

Paraguay: (3e du groupe A avec 6 points, +3)

L’équipe a su montrer au reste de la Conmebol que les mauvais résultats de la sélection adulte n’avaient rien à avoir avec
le potentiel que les moins de 20 ont et qu’éliminer l’Argentine (indirectement) n’était pas le fruit du hasard. Jorge Rojas est là grande vedette des Albirojos. Rapide et technique, le milieu
latéral droit du club paraguayen Cerro Porteño devrait atterrir prochainement en Europe. Sinon pour accompagner l’offensive, il y a Derlís Gonzalez qui a été pour le moins régulier avec trois
buts jusqu’ici dans la compétition.

 

Formation probable: Morel; Paredes, Gomez Monjes, Rojas; Ramiez, Almiron, Balbuena, Gonzalez; Dominguez, Montenegro

Uruguay: (2e du groupe B avec 6 points, +1)

La Celeste est loin d’avoir été convaincante, avec quand même trois matchs nuls en quatre matchs. Puis, sa seule
victoire contre le Brésil aurait pu tourner au vinaigre alors qu’elle a laissé l’adversaire revenir dans le match avec deux buts en deux minutes, ce qui aurait pu changer complètement le panorama
du groupe B. C’est l’irrégularité qui prime chez les Charruas, alors que nombreux changement dans le onze partant ont été effectués (le gardien #1 a changé, les vedettes étaient sur le banc,
etc.). La défensive devra demeurer alerte lorsque le match sera mouvementé, l’entraineur Juan Verzeri devra apprendre à tempérer ses talentueux joueurs. Nicolás López est le meilleur buteur du
tournoi avec quatre buts, sans qu’aucun ne soit marqué sur penalty!

Équateur: (3e du groupe C avec 5 points, +/- 0)

Le qualifié le plus faible devra trouver une façon d’augmenter son efficacité, car le groupe de joueur que forme La
Tri n’est pas moins talentueux qu’un autre, d’autant plus que l’aspect physique que possède toujours les joueurs équatoriens devrait leur servir d’avantage! Pour son dernier match de la
première phase, une victoire contre le Pérou était nécessaire pour avancer à la ronde suivante et c’est exactement ce qui a été accompli, contre justement un pays qui jouait en confiance depuis
le début du tournoi. C’est peut-être bien face à l’adversité que l’Équateur causera la surprise! Les joueurs qui se sont le plus mis en évidence sont Ely Esterilla, qu’on compare déjà à Felipe
Caicedo (Manchester City, Málaga et présentement avec le FC Lokomotiv) et Jonny Uchuari, milieu du LDU Loja.

 

Ritchie Soto (la talonnade)

Soyez le premier a répondre à "Juventud de América: place à l’hexagonale finale – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*