Actualité – L’équipe type du… – Les soldes de la… – Señor Varane… – Et Hazard lyncha… – Artn’sport

 

Le mercato hivernal s’est refermé le 31 Janvier et a reservé encore une fois son lot de surprises. Si le PSG et Newcastle
ont été les principaux acteurs de ce mercato, les autres clubs européens ne sont pas en reste. Tour d’horizon des joueurs qui pourraient se révéler sous leurs nouvelles couleurs dans la deuxième
partie de saison.

Gardien : Diego Lopez

Débarqué de Seville, Diego Lopez aura la lourde tâche de palier l’absence de San Iker dans les cages du Real Madrid. Les
Merengues peuvent toutefois se rassurer, il est considéré comme l’un des meilleurs gardiens de Liga ces dernières années.

Arrière Droit : Mathieu Debuchy 

Latéral droit de l’équipe de France, Mathieu Debuchy a suivi le train français menant à Newcastle et s’imposer dans un des
clubs les plus ambitieux de cette deuxième partie de saison en Angleterre. Il faudra désormais être à la hauteur des 6,2M€ déboursé par le club anglais pour Mathieu Debuchy.

Arrière Gauche : Nacho Monreal 

L’Espagne, c’est la nouvelle zone attractive pour Arsène Wenger. Après avoir longtemps recruté de l’autre coté de la
Manche, l’entraîneur des Gunners s’est désormais tourné vers l’Espagne et son football qui fait figure d’exemple dans le monde entier. Après Cazorla, c’est au tour de Nacho Monreal, international
espagnol de rejoindre le club anglais. Un transfert coûteux (10M€) qui rajoute de la pression sur un joueur qui n’avait encore jamais quitté son pays d’origine. L’absence de Gibbs sur le flanc
gauche pourrait bien faire de Monreal un des meilleurs latéral d’Europe lors de la deuxième partie de saison.

Défenseur Central : Christopher Samba

Partir pour mieux revenir : voilà qui colle parfaitement à Christopher Samba, exilé à l’Anzhi Makhatchkala cette
saison et qui n’aura finalement disputé qu’une moitié de saison avec le club russe. Un retour en Angleterre, championnat qui l’a fait grandir, sous les couleurs des Queens Park Rangers. Son
transfert de 15M€ est un des plus élevés de ce mercato d’Hiver, mais sa venue ainsi que celle de Loïc Remy pourront peut être permettre à QPR de se maintenir en Premier League.

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/MapouYangaMbiwaNewcastleUnitedvChelseaABa2swQTFEKl.jpg

Défenseur Central : Mapou Yanga-Mbiwa 

Espoir du football Francais, Mapou Yanga-Mbiwa a quitté Montpellier, son club formateur, pour découvrir un nouveau
championnat, un nouveau pays à seulement 23 ans. Un pari risqué pour l’ancien de La Paillade mais qui pourrait s’avérer payant en vue de la Coupe du Monde 2014. Nul doute que si il s’impose
rapidement dans la charnière centrale de Newcastle il sera un des joueurs importants de cette deuxième moitié de saison.

Milieu central : Moussa Sissoko 

Recruté par Newcastle pour 2.5M€ , Moussa Sissoko présente un des meilleurs rapports qualité/prix de ce mercato d’hiver.
L’international français rejoint la colonie française. Si Newcastle n’est pas au mieux en championnat, il sera une des pièces maitresse de ce milieu avec Cabaye pour permettre à l’équipe d’Alan
Pardew d’éviter la relégation. Preuve qu’il est sera à coup sur un des hommes forts de cette deuxième partie de saison, c’est 2 buts inscrits face à Chelsea ce week-end et la passe décisive qu’il
a délivré pour son premier match à Papiss Cissé. Il est un des joueurs à suivre lors des prochaines rencontres de Premier League.

Milieu Central : Wesley Sneijder 

Premier recrue des turques de Galatassaray, Wesley Sneijder pourrait rapidement retrouver le niveau qui était le sien à
ses débuts à l’Inter et éclaboussé de sa classe le championnat turque. Nul doute que l’arrivée de Didier Drogba en attaque lui sera bénéfique. Il lui reste 6 mois pour prouver qu’il est bien un
des meilleurs milieux de terrains du monde.

Milieu Droit : Lucas Moura

Le brésilien, adulé dans son pays, est arrivé au PSG au début du mercato d’hiver. Une arrivée qui pose beaucoup de
questions : le joueur est il en condition pour enchainer les rencontres ? Son adaptation va t-elle être longue ? A t-il le niveau pour s’imposer en Europe ? Et depuis son
arrivée, Lucas a déjà répondu à certaines questions. Même si son impact ne se fait pas encore totalement ressentir dans l’équipe parisienne, il montre de bonnes choses et monte en puissance
chaque semaine, ce qui promet de belles choses pour l’avenir. Et notamment des buts et passes décisives en pagaille pour ses coéquipiers. Il sera probablement un des joueurs clés du collectif
parisien jusqu’à la fin de la saison.

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/balotelli_e0b7d1cc63b817f6bf6bfa6f365e8c4a.jpg

Milieu Gauche : Michel Bastos

Le brésilien, parti découvrir la Bundesliga brille déjà avec Shalke 04 : il a inscrit un but dès son premier match.
Rapide, technique et puissant, le brésilien ne devrait pas connaître de difficultés pour s’adapter à un des championnats les plus joueurs et relevés d’Europe. Son style de jeu devrait faire
tourner la tête des défenseurs allemands.

Attaquant Droit : Mario Balotelli 

Le sulfureux italien est de retour à la maison. Formé à l’Inter Milan, Mario Balotelli était devenu indésirable en
Angleterre et plus précisément à Manchester où Mancini l’avait rayé de ses plans. Si son jeune âge lui a souvent fait défaut, le retour au pays de Mario dans le club rival, l’AC Milan pourrait
bien être une des attractions de cette fin de saison. Et le Milan pourrait profiter de cette arrivée pour s’affirmer en haut du classement de Serie A.

Attaquant Gauche : Didier Drogba

Comme Anelka,Didier Drogba a quitté le club chinois de Shanghai Shenhua avec un goût amer. L’ivoirien a décidé de se
relancer en Europe et Galatasaray. En turquie, il retrouve Wesley Sneijder, tout juste recruté par le Galatassaray également. Mais Drogba va également retrouver une compétition qu’il
affectionne : la Ligue des Champions. Un retour au premier plan donc pour la star des Elephants qui devrait lui permettre de prouver qu’à 34 ans il est encore un des meilleurs attaquants
d’Europe.

Ils auraient pu en faire partie : Demba Ba, Faubert, Anelka, Beckham,Sougou, Zaha …

Baptiste Duprat 

LUNDI 4 FÉVRIER 2013

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/NewcastleUnitedvChelseaPremierLeague7-C8xfLUAlll.jpg

Une fois n’est pas coutume, les soldes d’hiver battent leur plein dans l’Hexagone. Comme chaque hiver, les clients
cherchent les bonnes affaires et les commerçants sont heureux d’écouler leur stock. Ce qui est plus dérangeant, c’est lorsque notre chère Ligue 1 se met à faire de même, et à se délester de
nombreux joueurs. Malheureusement, ce mercato hivernal a été marqué par de très nombreux départs, la plupart vers l’Angleterre et la Premier League. 

Pourquoi ? 

Qu’ils soient internationaux (Yanga-M’biwa, Debuchy, Rémy, M’Vila…) ou non (Gouffran, Nenê…), un grand nombre de joueurs
talentueux ont mis les voiles cet hiver. En tout, une douzaine de transferts ont encore affaibli notre ligue 1. Nous vient alors subitement cette question : pourquoi ?

Pour conclure un transfert, il ne suffit pas qu’un joueur ait la volonté de rejoindre un club. De nombreuses parties
doivent se mettre d’accord. Un club vendeur, un club acquéreur, un ou plusieurs agents, et un joueur. Tout ce petit monde est censé se mettre d’accord sur un transfert, avec des conditions
partagées par tous. Les clubs français ont donc leur part de responsabilité dans l’exil de nos joueurs. Le besoin de liquidités, de cash, pour équilibrer les finances est devenu l’objectif
prioritaire de certains présidents. Dans plusieurs cas, le montant du transfert était trop beau pour dire non. Surtout quand les joueurs concernés n’étaient plus vraiment désirés (M’Vila 12M,
Rémy 10,5M). Dans d’autres cas, il s’agissait plutôt de vendre un joueur 6 mois avant la fin de son contrat – à un prix dérisoire – mais cela permettait de remplir un peu les caisses (Sissoko
2,5M, Gouffran 2,5M). 

Si l’on se place du côté des joueurs, les envies de départ son compréhensibles. Bien évidemment, il est normal d’avoir du
mal à comprendre les transferts de M’Vila en Russie et de Hoarau en Chine, surtout lorsque l’on sait qu’ils auraient pu un jour ou l’autre revenir en Equipe de France. Pour les autres, il suffit
de se mettre à leur place pour se rendre compte de leur choix. Deux options : la première, vous restez dans votre club de ligue 1, gardez votre salaire, et tentez de vous accrocher à une
place en milieu de tableau, où une place européenne que vous ne jouerez qu’à moitié l’an prochain. La seconde, vous partez dans un club Anglais avec un vrai projet sportif, de l’ambition, la
certitude de jouer contre de grands clubs, dans de grands stades, et pourquoi pas taper dans l’œil dans un club du Big Five. Alors ? Personnellement, je n’en veux pas aux joueurs qui ont
quitté la France pour partir à Newcastle, et pour l’instant, les résultats récents ne font que confirmer leur choix. 

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/NewcastleUnitedvChelseaPremierLeague3BuY4DQGaWHl.jpg

Quel futur pour la ligue 1 ?

Voir le championnat Hexagonal ainsi dépouillé ne prête pas à l’optimisme. En effet, on assiste de plus en plus à un
nivellement vers le bas. Même si le PSG apporte un peu plus de crédibilité et de visibilité à notre championnat grâce à ses transferts retentissants, le niveau baisse. Les matchs sont fermés, la
prime va aux joueurs plus physiques. Dès lors, voir des talents comme Bastos ou Nêne quitter notre Ligue 1 est incompréhensible. Il ne faudra pas s’étonner lorsque les championnats Russe ou
Portugais deviendront supérieurs au notre. Toutes ces choses là peuvent inciter à l’inquiétude mais également à l’espoir. Tout d’abord, ces départs révèlent au grand jour le manque d’attrait de
la Ligue 1. Mis à part pour le PSG, rares sont les joueurs qui désirent ardemment rejoindre la ligue 1. On les comprend aisément tant le jeu pratiqué est pauvre. Même si certains clubs peuvent
réussir quelques prouesses dans les compétitions européennes, il a été facile de constater cette saison les difficultés du LOSC et de Montpellier en Ligue des Champions. 

Cependant, cette quête au « Frenchie » démontre toute l’efficacité de nos centres de formation, qui produit
chaque année son lot de futurs professionnels. Quant aux départs de  joueurs étrangers, ils ne font que confirmer que les entraineurs et les clubs sont tout autant coupables que les joueurs.
En France c’est souvent la défense d’abord, l’attaque quand on peut. Heureusement, certains clubs font l’effort de déployer du jeu. Je pense notamment à Lorient, Troyes ou même l’OL. C’est
peut-être par la formation et le jeu que passe le salut du Championnat. 

Le mercato hivernal ayant touché à sa fin, les premiers bilans n’ont pas tardé à arriver. Maintenant, reste la vérité du
terrain. Alors que le PSG semble filer vers un nouveau titre, il se pourrait bien que la bataille pour les places européennes égaye notre fin de saison. Et pourquoi pas, de nouveaux investisseurs
pourraient bien venir jeter un œil à notre championnat.

Tristan Baudenaille 

JEUDI 31 JANVIER 2013

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/1915292_w2.jpg

Au terme d’un match d’une grande intensité, Barcelonais et Madrilènes se sont quittés dos à dos (1-1) lors de la
demi-finale aller de la Coupe du Roi. Outre les promesses pour le match retour, la rencontre a surtout été éclaboussée par le talent et la prestation exceptionnelle de Raphaël Varane !

On attendait Cristiano Ronaldo, Lionel Messi et consorts, mais c’est finalement un jeune joueur de dix-neuf ans qui a
illuminé le quatrième Clasico de la saison. Si bon nombre de joueurs, à commencer par Andrés Iniesta, ont réalisé un match de qualité, Raphaël Varane est clairement apparu au-dessus du lot. Être
au-dessus c’est bien, mais l’être lors d’un Clasico c’est très fort ! Une prestation énorme soulignée par l’adjoint de José Mourinho, Aitor Karanka : “Il a fait un match parfait et à 19 ans, il a
la tête sur les épaules et un grand avenir”.

En l’absence de Sergio Ramos et Pepe à l’occasion de ce match très particulier, Raphaël Varane avait l’occasion de marquer
des points auprès de son entraîneur. Force est de constater qu’il a également marqué les esprits, s’attirant les louanges de toute la planète football. Menés depuis la cinquantième minute suite
au but de Cesc Fabregas, les Merengues espéraient voir Ronaldo, Benzema, Özil ou Higuain sauver la mise. C’est finalement le jeune défenseur français qui a sauvé le Real d’une défaite à domicile
en égalisant à dix minutes du terme d’une tête rageuse et pleine de conviction. Un but qui est venu récompenser une prestation jusque-là énorme en tout point. Une prestation d’une telle qualité
que son but passerait presque pour anecdotique. Presque. Ce but est importantissime dans l’optique d’une qualification pour la finale de la Coupe du Roi. Un ticket qu’il faudra aller chercher au
Camp Nou et, à nouveau, avec un grand Varane. Auteur de plusieurs interventions de grande classe face aux offensives barcelonaises, l’ancien joueur du RC Lens a fait preuve d’une maturité
impressionnante pour son jeune âge. Impérial dans les airs -à l’image de son but – il a surtout été énorme à la récupération.

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/1825131_3_a561_raphael-varane-au-milieu-de-ses-coequipiers_0d55b700f5f163f1b395de5988d16f9b.jpg

Son sauvetage sur sa ligne face à Xavi, ses tacles parfaits sur Messi qui partait seul au but ou encore face à Fabregas en
position de dernier défenseur en témoignent. Match référence Il a réalisé face au Barça son match le plus accompli sous les couleurs du Real Madrid et de loin. Un véritable match référence qui
aura très certainement pour conséquence de donner plus de crédibilité aux grandes attentes qui sont placées en lui et à son statut au sein du vestiaire. En effet, il ne s’était pas fait que des
alliés la saison passée en étant titularisé à plusieurs reprises en lieu et place de certains internationaux espagnols. Présent au coup d’envoi à seulement six reprises en championnat cette
saison, il a néanmoins pu goûter au haut niveau de la Ligue des Champions à cinq reprises. Mais nul doute que cette prestation hors-norme face à l’hégémonique leader de la Liga pèsera très
largement en sa faveur lors des prochains choix de son entraîneur.

S’il restera à coup sûr derrière Sergio Ramos et Pepe après leur retour, il est certain qu’il jouera les trouble-fêtes en
cas de coup de mou de l’un d’eux. Bien qu’il n’ait pas encore la panoplie du parfait défenseur de Sergio Ramos ou l’impact physique de Pepe, Varane n’en demeure pas moins un joueur aux qualités
peu communes, bien au-delà de la moyenne des joueurs de sa génération. Si certains pensaient qu’il était trop tôt pour rejoindre le Real Madrid à peine la majorité dépassée, sa prestation du
dernier soir est là pour les contredire et donner raison au principal intéressé. Et au Real Madrid, qui n’avait pas hésité à débourser plus de dix millions d’euros pour un joueur qui n’avait que
vingt-trois rencontres de Ligue 1 à son actif. Au cours des prochaines semaines, Varane aura à coup sûr l’opportunité de saisir sa chance et pourquoi pas s’imposer pour de bon, Pepe n’étant pas
toujours impérial. En attendant, le Français a marqué les esprits et fait très forte impression lors du match le plus médiatique de la planète, endossant qui plus est le costume de sauveur. De
quoi en faire un candidat sérieux pour les Bleus à moyen voire court terme ? C’est tout naturellement que nous répondons oui ! Don Limpio (Monsieur Propre), comme ils le surnomment à Madrid, n’a
pas fait mentir sa réputation et c’est peut-être d’un tout nouveau statut dont il va jouir désormais…

Thomas Grâce 

JEUDI 24 JANVIER 2013

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/EdenHazardSwanseaCityvChelseaCapitalm5dVRKj2CaAl.jpg

Eden Hazard a vu rouge ! En commettant un geste plus malheureux que délibéré à l’encontre d’un des ramasseurs de
balle lors de la demi-finale retour de Coupe de la Ligue (0-0) face à Swansea, le génie Belge est au centre des critque. Un carton rouge, éliminé en demi-finale et l’image de sale gosse qui
frappe les ramasseurs de balle. Vilaine soirée pour le joueurs des Blues.

De quoi faire les gros titres de la presse sportive Anglaise : Eden Hazard a frappé un jeune ramasseur de
balle ! Un véritable tempête dans un verre d’eau, alors pourquoi ne pas y aller de mon petit article également. Vu sous cet angle comment ne pas fustiger un tel acte, aussi irresponsable
qu’impardonnable ? Et bien tout simplement en regardant les faits. Pour y voir plus clair, il est nécessaire de situer le contexte. Après s’être incliné (0-2) -merci Ivanovic- à domicile
lors de la demi-finale aller, Chelsea est tenu en échec (0-0) sur la pelouse de Swansea à la 80ème minute, le temps presse. C’est à ce moment là qu’Eden Hazard se précipite pour aller récupérer
un ballon sorti de l’aire de jeu afin de ne pas perdre plus de temps, l’espoir d’une qualification hypothétique étant toujours présent. Une action pour le moins anodine. Finalement pas temps
que ça…

L’avocat du diable

En effet, le jeune ramasseur de balle qui aurait dû laisser le ballon au joueur des Blues, a préféré tomber
grotesquement sur le ballon feintant une bousculade de Hazard. Suite à quoi le Belge a tenté de récupérer le ballon, en vain, avant de donner un « pointu » dans le ballon qui se trouvait sous le
ventre du « ball boy ». Il n’en fallait pas plus pour que ce dernier nous étale toutes les qualités qui lui auraient valu de faire partie de la Commedia dell’arte quelques siècles plus tôt. La
prochaine fois, Hazard apprendra à être patient s’il ne veut plus passer pour un « ball boy kicker ». Alors non, je ne prendrai pas la défense de ce pauvre ramasseur de balle qui s’est
sauvagement fait lyncher par ce malfrat sans coeur qu’est Eden Hazard. Non mais où allons-nous ?

Depuis quand un ramasseur de balle peut-il se permettre de ralentir le jeu à sa guise et ce, à l’encontre de l’équipe
adverse ? Où est passé le fair-play Anglais ? Avait-il oublié qu’être à la place qui était la sienne doit être un honneur, mais également une tâche dévouée aux professionnels qui sont
sur le terrain ? Alors certes, le geste d’Eden Hazard peut être interprété de différentes façons, mais en aucun cas il ne peut l’être comme ayant été volontairement violent. Les images
sont là pour le prouver. La différence est bien là : L’acte du ramasseur de balle était totalement délibéré, pas celui du numéro 17 de Chelsea.

Tellement délibéré qu’il l’aurait même prémédité sur son compte Twitter avant la rencontre, prédisant qu’il parviendrait
à faire « péter les plombs » de l’un des joueurs de Chelsea selon plusieurs médias Anglais. Et pour ne pas arranger son cas, il n’est autre que Charlie Morgan, le fils de l’un des actionnaires
(millionnaire Gallois) du club de Swansea… La classe ! La parfaite caricature du fils à papa puant et provocateur, qui estime pouvoir faire ce que bon lui semble. L’affaire a même pris
une telle ampleur que la police de Swansea a ouvert une enquête et déclaré « prendre l’affaire très au sérieux ». Au fait, quand un joueur se fait littéralement agresser par un autre lors d’une
rencontre y a-t-il une enquête ?

http://artnsport.fr/wp-content/uploads/2017/08/EdenHazardSwanseaCityvChelseaCapital0mTymB2d5sFl.jpg

Bien sûr que non, cela fait soit-disant parti du jeu. Une incohérence de plus dans ce joli monde qu’est celui du ballon
rond. Et puis au vu des images, l’enquête va s’avérer être une question rhétorique plus qu’autre chose, encore faut-il être de bonne foi. A noter que « daddy » a eu l’intelligence de ne pas se
rabaisser au niveau de son fiston en ne portant pas plainte. Mais pendant ce temps, Hazard a lancé la mode du déjà fameux « Mais regardez ces footballeurs, ils se permettent même de frapper les
pauvres gamins au bord du terrain maintenant » ou encore « Payés à taper les gosses, il est beau le foot ».

Bien qu’étant passé pour un véritable guignol sur bon nombre de plateformes sociales à travers le monde, notre bon vieux
Charlie aura au moins vu son compte Twitter passer à plus de 90 000 « followers ». Comme papa, c’est le début du succès qui sait ! Le pauvre père parlons-en, qui doit mourir de honte à
l’heure actuelle. Bon nombre de ramasseurs de balle se sont déjà fait remarquer en invectivant le plus puérilement du monde et sans raison valable différents joueurs. Son fils n’a pas échappé à
la règle et a voulu s’offrir un moment de célébrité. Gagné ! Mais sans doute pas comme il l’avait espéré. En effet, difficile d’épater les filles et les copains en se jetant sur le ballon
avec la grâce d’un phoque et en faisant autant peu preuve de classe. Mais n’y a-t-il pas un proverbe pour cela ?

Ah si, l’arroseur arrosé. A vouloir « se faire » un joueur de Chelsea, il est finalement la cible d’une partie
des critiques, ceux qui ne réduisent pas cette histoire à un coup de pied asséné dans le ventre d’une victime juvénile. A croire que lorsqu’un joueur est amené à être en désaccord voire en
conflit avec un supporter ou autre, il est nécessairement le fauteur et non le fautif car c’est une « star ». Voilà pourquoi Hazard aurait dû signaler cela à l’arbitre et non chercher à récupérer
maladroitement le ballon lui même. Alors, Eden Hazard ou Charlie Morgan ? Le sale gosse est tout trouvé !

La vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=2wDKT9SBBnk

Thomas Grace

 

Be the first to comment on "Actualité – L’équipe type du… – Les soldes de la… – Señor Varane… – Et Hazard lyncha… – Artn’sport"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*