PSG-OM: Le PSG et Zlatan maîtrisent l’OM – Artn’sport

 

Au-dessus autant techniquement que physiquement, le PSG obtient logiquement sa qualification pour les 1/4 de finale.
Marseille s’incline une nouvelle fois sans avoir montré un esprit de révolte et en offrant des espaces et deux buts sur des erreurs individuelles. Critiqué par les observateurs et sifflé par
ses supporters lors du dernier match, le Suédois a répondu en s’offrant un doublé pour écarter l’OM et retrouver ETG pour la suite de cette Coupe de France. 

C’est une impression de déjà-vu pour Elie Baup. Comme dimanche dernier, l’entraîneur de l’OM reconduit le même onze de
départ. Avec un manque de maitrise et de solution offensive, Marseille a présenté un visage bien moins séduisant que dimanche dernier même si, à la fin, le tarif est le même. Pourtant, cette
compétition était le dernier espoir olympien de soulever un trophée cette saison, surtout avec au repos plusieurs cadres du groupe du coach Ancelotti pour ce match (Lavezzi, Sirigu, Pastore,
Jallet).

Dès le début du match, la différence d’envie et physique se ressent. Sur une sublime ouverture de Chantôme, Ibrahimovic
prend le dessus sur Lucas Mendes mais qui s’est bien rattrapé en seconde période. L’attaquant Suédois place une frappe entre les jambes du portier et qui totalise 4 buts en 3
matches contre les Olympiens. Après ce but, le PSG s’assure de la maîtrise du ballon mais du à un manque de justesse technique et de fraîcheur, les marseillais ont eu les plus grandes difficultés
à s’approcher des buts de Douchez, titulaire ce soir à la place de Sirigu. L’occasion la plus dangereuse pour l’OM vient d’une frappe de Gignac qui a contraint le portier parisien à se détendre
pour concéder un corner. La deuxième a eu lieu dans la foulée avec une tête de Mendes, qui passait de peu à côté, sur le corner en question.

David Beckham, sobre mais efficace. 

Pour sa première titularisation avec le PSG, l’ancien joueur du Real Madrid inquiète d’abord la défense olympienne sur un
corner à l’heure de jeu ou Zoumana Camara place une tête sauvée sur la ligne par Gignac. Mais sur l’action qui suit, Morel qui a connu beaucoup trop de déchets dans ses centres provoque une faute
« évitable » sur Zlatan dans la surface qui obtient ainsi un penalty à la 63e qui se fait justice lui-même. Un peu court physiquement tout de même, c’est bien la technique qui a parlé ce soir.
Et c’est là que Beckham reste un joueur à part. Il sort à la 86e minute sous les ovations du Parc, tout comme Zlatan à la 76e. Les remplaçants et notamment Van der Wiel et Gameiro ont été à la
hauteur et prouvent que le banc du PSG est de qualité. Mené 2-0, Elie Baup décide de lancer Jordan Ayew puis Sougou dans la partie mais mieux organisés et rigoureux défensivement, les défenseurs
et les milieux parisiens ne laissaient pas beaucoup de place aux attaques marseillaises. Impuissants sur les phases offensives, les Marseillais n’ont que très rarement mis hors de position la
défense du PSG.

Paris s’impose sans aucune difficulté et pourra compter pour enchainer notamment en Ligue des Champions sur son
porte-bonheur so British, David Beckham ! 

Ali Benyahia 

Be the first to comment on "PSG-OM: Le PSG et Zlatan maîtrisent l’OM – Artn’sport"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*