Real Sociedad: Sensass Sanseb – Artn’sport

http://www.intereconomia.com/sites/default/files/imagecache/668noticia_ppelota/122246/cck_images/fghdfgdfg.jpg

Toutefois, le suspense demeure quant à l’attribution des trois autres places européennes et surtout de la quatrième
synonyme de barrage de Champion’s League. À ce jeu là, la Real Sociedad a pris les devants et, grâce à une série retentissante, s’apprête à goûter, dix ans après sa dernière participation,
à la Ligue des Champions.

Aux portes de la relégation en novembre, une entraîneur très près du limogeage, le club de San Sebastian avait très mal
commencé l’exercice 2012/2013 et ne s’attendait pas à se battre pour l’Europe  en fin de saison. Pourtant, avec une série en cours de treize matchs sans défaite, dont huit victoires, la Real
est solidement accroché à sa quatrième place avec quatre points d’avance sur ses deux poursuivants : Malaga et Valence. Ainsi notre club basque devance au classement deux rivaux riches (en
terme d’effectif du moins) et ambitieux qui ont tous deux passé les poules en C1. Avec déjà quinze victoires au compteur dont une prestigieuse 3-2 face au Barça, le club situé à proximité de la
frontière française, voit se profiler une fin de saison haletante qui pourrait bien le voir écrire une autre page de son histoire.

Il y a dix ans déjà le club était passé très près du titre espagnol, dépassé de justesse par le Real Madrid lors des
dernières journées. À cette époque déjà, la formation basque était coachée par un entraîneur français : Raynald Denoueix, l’ancien stratège des canaris nantais. Une décennie plus tard, après
un cours passage en « Segunda division » (l’équivalent de la Ligue 2), l’ancien club de Xabi Alonso a décidé une fois de plus de confier son destin entre les mains d’un entraîneur
français peu expérimenté, l’ancien coach de Valenciennes et Boulogne : Philippe Montanier. Reconnu pour le jeu qu’il fait pratiquer à ses équipes et ses résultats prometteurs malgré de
faibles budgets 
on se souvient par exemple qu’il a fait monter le club de Boulogne-sur-Mer de la CFA à la
ligue 1 en seulement cinq saisons, l’entraîneur français arrive à la Real en 2011.

Quand on a fait appel à lui, c’est avant tout afin qu’il fasse mûrir et progresser un groupe talentueux mais jeune (24 ans
de moyenne d’âge : le plus jeune de Liga). Mais notre français a fait plus que cela : il a imposé ses principes de jeu basés sur la possession. Douzième aux sorties de sa première
saison, le club basque a continué sa progression et les valeurs prônées par Montanier ont eu quelques difficultés à se mettre en place au début de l’année suivante. Mis à mal par les journaux
régionaux, le petit Français a tenu bon et a réussi à mettre en place son projet de jeu pour les résultats que l’on connaît.

Bien sûr, Philippe Montanier a profité, pour atteindre ces résultats, d’un effectif jeune et talentueux encadré par des
anciens expérimentés, comme son capitaine Xabi Prieto qui est au club depuis bientôt dix ans. Il a profité également de la présence de plusieurs joueurs français ou franco-espagnols comme c’est
le cas d’Antoine Griezmann. L’espoir français récemment au cœur de l’affaire du « taxi havrais », progresse de saison en saison et à déjà dépassé son total de buts de la saison
dernière. Plus décisif pour son équipe, notre jeune Français est aussi très influent dans le jeu et se fond à merveille au sein du collectif mis en place par son entraîneur au point de susciter
l’intérêt de grands clubs internationaux.

Autre joueur, autre réussite : Carlos Vela. Bien connu des adeptes des jeux vidéos de football, cet attaquant
mexicain fut recruté par Arsenal un an après un championnat du Monde des U17 remporté par le Mexique et dont il fut le meilleur buteur. Malheureusement pour lui l’aventure londonienne ne sera
qu’une suite de blessures et de prêts, qui se conclut en début de saison quand Vela rejoint définitivement les rangs de la Real. Avec huit passes décisives et treize réalisations, il est la star
de cette équipe et apporte à la fois sa fougue et son expérience -déjà importante pour un joueur d’à peine vingt-quatre ans arrivé en Europe à seize ans à peine. Auteur de sa saison la plus
aboutie de sa carrière, notre jeune attaquant qui a parafé en juillet 2012 un contrat de quatre ans le liant avec le club de San Sebastian qui compte s’appuyer sur sa star pour éventuellement
aligner l’an prochain une équipe compétitive en coupe d’Europe.   

La fin de saison s’annonce difficile, au vu des adversaires se disputant cette quatrième place, mais aussi assez excitante
à jouer car la Real joue sans pression : elle avait le maintien pour objectif au début de l’exercice 2012/2013.Vraisemblablement, les soucis commenceront une fois la saison bouclée.
L’entraîneur qui n’a toujours pas reçu de proposition de prolongation intéresse beaucoup d’autres clubs (on parle de Montpellier notamment) et rien ne dit qu’il ne partira pas. Les joueurs qui se
sont mis en avant tout au long de la saison (on pense logiquement à Griezmann, Vela et le jeune milieu de terrain Ruben Pardo) sont susceptibles d’animer le marché estival. Quoi qu’il en soit,
Montanier a d’ores et déjà imposé sa patte sur le jeu pratiqué par l’équipe basque et on peut dire que cette saison est déjà réussie. Reste à voir ce que le club fera de ce succès.

photos:intereconomia/Marca

Cyril Daufresne

Be the first to comment on "Real Sociedad: Sensass Sanseb – Artn’sport"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*