La formation bordelaise, l’atout d’avenir

 

 

Les Girondins de Bordeaux. Ce club avec son histoire, son palmarès, son stade, ses couleurs, mais aussi son centre de formation. On en parle peu, mais cela pourrait être l’avenir du club pour les prochaines saison à venir. Focus.

 

La réputation du centre de formation des Girondins de Bordeaux n’est plus à faire, preuve à l’appui, depuis 1991, date de création du centre de formation Bordelais, 36 joueurs issus de ce dernier sont devenus professionnels. Nous n’allons pas une nouvelle fois enclencher un débat sur les mauvais choix du clubs avec les Ecuele Manga, Krychowiak, Baysse, Ayité ou encore plus récemment Fuchs, Chevalier, N’Simba… mais plutôt nous tourner vers l’avenir.

 

En effet, les jeunes issus du centre de formation pourraient être la solution pour palier aux problèmes d’argent à Bordeaux. Certains joueurs formés au Haillan sont déjà bien installés voire indispensables dans le groupe professionnel tels que Grégory Sertic, Henri Saivet, Lamine Sané, Cheick Diabaté (arrivé en 2006 en provenance du centre Salif Keita) alors que d’autres sont sur le point d’obtenir une place de titulaire comme Maxime Poundjé ou André Poko (bien que le jeune Gabonais ne soit pas un pur produit du centre de formation) ou frappent à la porte comme Hadi Sacko. D’ailleurs ce dernier, tout comme Poundjé, a franchi un cap durant cette phase de préparation en inscrivant deux buts (contre Zulte Waregem, son premier en pro, et contre Barnsley). Nul doute que Francis Gillot lui offrira plus de temps de jeu que la saison dernière, tout comme Maxime Poundjé qui pourrait profiter du départ de Trémoulinas, bien que le club ait fait signer Lucas Orban.

 

Dans la catégorie «post-formés» à Bordeaux, comme Poko, on retrouve également Azbe Jug. Après le départ d’Abdoulaye Keita (fin de contrat) et la participation d’Olimpa à la Gold Cup, le jeune portier Slovène (21 ans) a pu avoir du temps de jeu pendant les matchs amicaux et a donc disputé son premier match professionnel avec le maillot Bordelais. Ses prestations ne sont d’ailleurs pas passées inaperçues auprès des supporters et n’ont pas surpris les habitués du stade Galin (stade de la réserve des Girondins de Bordeaux). On pourrait donc s’attendre à voir le jeune gardien sur le banc des professionnels en alternance avec Kévin Olimpa et pourquoi pas le voir garder les cages Girondines à l’occasion de quelques matchs.

 

http://www.girondins.com/sites/default/files/upload/entrainements/2012.09.26/2012.09.26_training_cfa_20.jpg

 

La nouvelle génération

 

En plus des «anciens» joueurs issus du centre, d’autres arrivent. C’est la génération 1994-1995 emmenée par Younes Kaabouni, sûrement le plus prometteur d’entre eux. Nul besoin de rappeler que ce sont eux qui ont offert au club la deuxième coupe Gambardella de son histoire. C’était le 31 mai au Stade de France et ce soir là, c’était le dernier match avec le maillot Girondin pour la quasi totalité de la défense, pourtant prometteuse. En effet, Axel Joubert, Quentin Sanchez et Pierre Laborde n’ont pas été conservés à Bordeaux et sont respectivement partis à Metz, Mont de Marsan et Tarbes. Nous leurs souhaitons bien évidemment une bonne continuation en «espérant» que le club regrettera sa décision.

 

Pour les autres, Younes Kaabouni, Sessi D’Almeida, Gaëtan Laborde, Jérôme Prior, Enzo Crivelli et consorts, un bel avenir les attend. Espérons que cela se passe du côté du Haillan, ce qui est bien parti, puisque dans un premier temps Crivelli et D’Almeida, comme Nouamria, Simon et Vada, ont été récompensés de leurs bonnes performances et montent d’un cran en passant des U19 à la CFA. Autre point positif, ces joueurs sont régulièrement appelés par Francis Gillot pour fouler le terrain d’entraînement des professionnels pour palier à d’éventuelles absences ou tout simplement pour évaluer leur progression. Il faudra sans aucun doute compter sur eux à l’avenir.

 

D’autres, plus jeunes, ont également participé à cette belle épopée en coupe. On pense bien sûr à Valentin Vada, seulement âgé de 17 ans mais il y a aussi Albert Makiadi, tout récemment appelé en sélection nationale U17. Ces deux joueurs ont du potentiel, Makiadi étant notamment l’auteur du corner décisif en finale de la Coupe Gambardella, mais il ne faut pas oublier qu’ils sont tout deux surclassés, ils ont besoin de temps…

 

http://www.girondins.com/sites/default/files/imagecache/accueil_vignettes_grandes/upload/matches/2012-2013/U19/2012.10.31_SCO/2012.10.31_U19_15_nouamria.jpg

 

Un effectif jeune et renouvelé pour la réserve

 

Avec une moyenne d’âge égale à 19 ans, l’effectif de la réserve affiche une fois de plus une certaine jeunesse, qui est souvent pointée du doigt. Le problème, si cela en est un, avait déjà été relevé la saison dernière, ce qui n’a pas empêché l’équipe de Patrick Battiston de terminer sixième du championnat de CFA, à égalité de point avec le cinquième. En partie remaniée avec plusieurs joueurs du dernier exercice non conservés et l’arrivée de quelques vainqueurs de la Coupe Gambardella, ce groupe présente de nombreuses et très bonnes qualités techniques, notamment au milieu de terrain.

 

La défense reste quasiment échangée par rapport à la saison passée et comprend des joueurs d’expérience, tels que Yoann Barbet, Jérémy Fahrasmane (tous deux âgés de 20 ans) et Cédric Yambéré (22 ans), le plus «vieux» de l’effectif. Au poste de gardien, Jérôme Prior, titulaire lors du parcours en Gambardella, s’avère être le numéro un mais devra partager avec les descentes des professionnels et sa doublure, Jonathan Simon, ancien U19. Pour finir, l’attaque comprend pas moins de sept éléments pour deux places. Si Thomas Touré semble être le seul titulaire assuré à ce poste, Sofian Valla, une des nouvelles recrues avec ses 35 buts en 30 matchs à Brétigny, aura à cœur de montrer son potentiel, tout comme Adrian Dabasse, fraîchement arrivé de Toulouse où les supporters étaient étonnés de son départ pour la Gironde. Enzo Crivelli, arrivé de l’équipe de Philippe Lucas, coach des U19, voudra quant à lui confirmer le statut qu’on lui donne, à savoir un buteur pour l’avenir.

 

http://mobile.girondins.com/sites/default/files/upload/matches/2012-2013/CFA/J5_Lorient/2012.09.08_cfa_51_laborde.jpg

 

L’effectif complet:

Gardiens : Jérôme Prior, Jonathan Simon

Défenseurs : Jérémy Farhasmane, Cédric Yambéré, Yoann Barbet, Othmane Fdaouch, Théo Pellenard

Milieux : Béchir Kablouti, Ianis Ghachem, Younes Kaabouni, Rodrigo Castro, Valentin Vada, Sessi D’Almeida, Clément Badin

Attaquants : Jordan Battais, Thomas Touré, Enzo Crivelli, Batiste Nouamria, Adrian Dabasse, Sofian Valla

 

Sans oublier les études… En effet, pour ses jeunes, la politique du club est bien évidemment d’assurer des résultats sur le plan sportif mais également au niveau scolaire. Pour preuve, depuis 2006, le taux de réussite au baccalauréat général est de 100% alors que le taux de réussite au niveau national est de 85%. Afin d’être plus concret, ce sont 46 stagiaires bacheliers depuis cette date, que ce soit dans les filières L, S, ES et STG, qui ont obtenus le précieux diplôme, dont 16 mentions AB et 5 mentions B. Lors de l’édition 2012/2013, sur les 12 candidats, 12 ont été bien sûr reçus à l’examen et 9 ont obtenu une mention. Un centre de formation en pleine forme donc et qui n’a que l’avenir devant lui.

 

Alexandre Poirier, gérant du site Cfagirondins.fr

p

Soyez le premier a répondre à "La formation bordelaise, l’atout d’avenir"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*