L’OM: ambition démesurée ou outsider parfait ?

C’est sur une deuxième place, durement acquise que s’est terminée la saison 2012/2013 pour l’Olympique de Marseille. Une saison totalement réussie de par l’austérité qui avait été mise en place (rééquilibrer la masse salariale, combler le déficit de par la 10ème place en ligue 1 la saison précédente) et de par la « faible » ambition affichée par le président Vincent Labrune : être européen, dans les 5 premiers. Ajoutons à cela le départ de Didier Deschamps qui apporta 6 titres à un club qui n’en avait plus connu depuis 17 ans ainsi que les départs de cadres tels que Lucho, Heinze ou encore Loic Rémy. Bref, le nouvel entraîneur du club phocéen, Elie Baup a réussi un exploit, mesurable sportivement mais également économiquement.

En effet, les comptes étant au vert et la ligue des champions amenée, ceci ajouté à la baisse de la masse salariale du club qui est passée de 85 à 65 millions en moins de 2 ans permet, aujourd’hui, au club phocéen, de nouveau de rêver. Cependant, que les supporters marseillais ne rêvent pas trop, cela reste à l’échelle nationale. Nous ne devons cependant pas oublier que tous les clubs de ligue 1 sont actuellement en pleine « galère » financière et que l’OM, en moins de 2 ans, a réussi l’exploit de finir deuxième et de rééquilibrer ses comptes.

Maintenant, se pose une question fondamentale suite aux recrutements peux coûteux, si on les compare aux recrutements des deux mastodontes Monaco et Paris, mais très intelligents avec les arrivées de Dimitri Payet (12 buts et 12 passes décisives l’an passé, une valeur sûre de la ligue 1 et un joueur très talentueux, sans doute le meilleur du championnat excepté les stars parisiennes l’an dernier), Gianelli Imbula (meilleur joueur de ligue 2, énorme potentiel, qui était suivi par de nombreux grands clubs européens) et Benjamin Mendy (19 ans, joueur d’avenir, latéral gauche offensif avec un énorme potentiel) : L’OM sera-t-il ambitieux cette saison ?

A première vue, la réponse est oui étant donné l’investissement qu’a réalisé l’OM comparativement aux autres clubs en ligue 1 (hors Paris et Monaco). Les nouveaux arrivants sont des joueurs très talentueux et le fait d’avoir gardé l’ossature de l’an dernier devrait permettre à l’OM d’être plus ambitieux que l’an dernier et ce, surtout dans le jeu, qui était plutôt défaillant la saison passée (des victoires très courtes, essentiellement par un but d’écart). Vincent Labrune, lui, en tout cas, ne manque pas d’ambition et l’a affirmé dans une interview accordée au journal L’Equipe : L’OM vise grand.

Cependant, malgré le fait que le président phocéen prend Dortmund comme modèle de référence et se vante d’avoir gardé N’koulou ou encore Mandanda et d’avoir stabilisé les comptes, ce dernier reste lucide et fait redescendre les quelques rêveurs sur terre. L’OM est toujours en phase de transition et il ne manque pas de le dire. L’OM a et aura besoin de la ligue des champions,  malgré l’arrivée de Monaco dans la course au podium et cela, tant sportivement (garder les meilleurs joueurs ou les exposer pour mieux les vendre et ensuite en recruter d’autres, rayonner sur le plan européen) qu’économiquement (rentabilisation des recrues, comptes au vert, billetterie…).

Détrompez vous, l’OM n’est pas encore sortit de sa cure d’austérité, en témoigne le fait que les dirigeants chercheraient à vendre André Pierre Gignac, après une saison pourtant aboutie (13 buts en ligue 1) mais qui reste le salaire le plus important de l’effectif olympien, André Ayew (symbole fort du club) ou encore Amalfitano (joueur indésirable, considéré comme une charge inutile). L’OM doit et devra dégraisser, c’est une réalité.

Maintenant, il faut tout de même mettre ce constat à la fois réaliste et sceptique de côté puisque Vincent Labrune cite le Borussia Dortmund en tant que modèle, également, parce que ce club Allemand a réussi à arriver en finale de la ligue des champions la saison dernière, à finir champion il y a deux saisons et ce, malgré des moyens peu élevés face à son concurrent direct le Bayern. Le président phocéen tient donc à faire passer un message fort : Nous avons peu de moyens mais nous avons de l’ambition et qui, si tout se passe bien, sera grandissante au fil des années (2 à 3 ans dixit le président du club phocéen).

Le club phocéen n’est donc finalement pas un club aux ambitions démesurées puisqu’elles viendront avec le temps, que la direction reste prudente et que le président précise que l’ambition viendra uniquement si son scénario se réalise. De plus, l’Olympique de Marseille reste, selon la plupart des spécialistes, l’outsider parfait pour semer le trouble entre le PSG et Monaco pour les places en ligue des champions et ça, même la prudence du président marseillais ne pourra rien y changer.

Malik Miktar

Soyez le premier a répondre à "L’OM: ambition démesurée ou outsider parfait ?"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*