Tottenham veut hisser le drapeau blanc

 

 

En voie d’officialisation, le transfert de Gareth Bale va enflammer le mercato et permettre au président du Real Fiorentino Perez de consolider sa place lors des prochaines élections. Outre-manche, cette vente record va donner au club de Tottenham encore plus les moyens de pérenniser sa place dans le « Big Five » et pourrait également donner l’envie aux Spurs de viser plus haut.

 

L’heure de passer un cap

 

Oscillant entre la quatrième et cinquième place ces quatre dernières saisons, le club résident de White Hart Lane est à un moment charnière de son développement. En effet, nombre d’observateurs charmés par la qualité de jeu et par les individualités qui explosent chaque année, souhaitent voir cette équipe évoluer régulièrement en Ligue des Champions. Il est temps que les « Lilywhites » (comprenez blancs comme neige) perdent leur innocence et s’imposent sur l’échiquier européen. Car depuis les deux titres nationaux obtenus en 51 et 61, la Coupe des Coupes en 63 et la Coupe UEFA en 72 et 84, Tottenham a pour ainsi dire disparu de l’élite anglaise du football. Bien sûr, il y a eu cette coupe de la ligue en 2008 et ce quart de finale de la Champion’s League il y a trois saisons, mais aujourd’hui les fans attendent davantage.

 

Un effectif en or blanc

 

Avec les arrivées de Chadli, Paulihno et Capoue, les Spurs pouvent leur volonté d’améliorer l’équipe existante et d’anticiper, en plus, pour le futur. En effet, ces trois joueurs de 24 et 25 ans sont à l’orée de leur carrière et vont certainement, à l’image d’un Bale ou d’un Modric, exploser à Tottenham. L’attaquant belge, qui avait fait forte impression en amical contre la France, risque de semer le trouble dans les défenses anglaises, quant à l’international brésilien Paulihno, pour qui le président Levy a dépensé 20 millions, il pourrait, s’il il arrive à s’acclimater au foot européen, être une des révélations de cette saison. Mais ce n’est pas tout, car la star des Spurs, arrivée en provenance de Valence c’est Soldado. L’attaquant de la meilleure sélection du monde est venu pour épauler Defoe et Adebayor sur le front de l’attaque.

 

Auteur des deux seuls buts de son équipe en championnat, Soldado devra s’imposer en Premier League, pour permettre aux siens de concurrencer les ogres mancuniens et les rivaux londoniens. Joueur grand et longiligne, doté d’une très bonne technique et d’une capacité de finition exceptionnelle, l’ancien Valencian est un véritable buteur, un finisseur capable également de fatiguer les défenses par ses nombreux appels. Il peut être comparé à son compatriote Michu qui, lui, a très bien réussi son adaptation (bien évidemment Soldado est un bien meilleur joueur que son compère,  révélation de la dernière saison).

 

En plus de ces transferts avisés, l’entraineur Andre Villas-Boas peut s’appuyer sur ce qui existe déjà et a, à sa disposition, un effectif fourni, à la fois prometteur et expérimenté. On peut citer en passant les noms de : Dawson, Vertonghen, Assou-Ekotto, Lenon, Sigurosson ou encore Dembelé, ajoutons à cela les noms évoqués précédemment pour l’attaque ainsi que celui de Lloris… on se retrouve avec une équipe extrêmement compétitive capable de semer le doute au sein du classement anglais et de ravir les aficionados de foot sur jeux vidéo.

 

 

 

Un chèque en Blanc

 

Déjà vainqueurs de leurs deux premiers matchs, les Spurs devront utiliser au mieux l’argent récolté avec le transfert de Bale afin de renforcer encore l’effectif. Le club a l’avantage d’avoir une gestion saine et des comptes équilibrés, ce qui lui laisse l’opportunité de dépenser presque l’intégralité de ce que le Réal lui versera. On a parlé d’un intérêt soutenu pour l’ancien du Shaktar Donestk, passé par l’Anzhi Makhachkala, le Brésilien Willian qui vient d’atterrir chez les Blues. Ce joueur technique, rapide et très offensif aurait été un remplaçant de choix pour combler le départ du prodige Gallois mais Chelsea, en plus d’enrôler un excellent joueur, a voulu freiner l’ascension de son voisin londonien.

 

Autre piste envisagée : la pépite argentine Erik Lamela. Auteur d’une très bonne saison avec la Roma (15 buts et 5 passes décisives en 33 matches), le jeune milieu de 21 ans serait de par son talent et de par sa polyvalence (capable de jouer sur une aile ou en soutien de l’attaquant) le successeur parfait  de Bale. D’autant que les Spurs n’auront aucun mal à s’aligner sur le prix demandé par leurs homologues de la Roma. Enfin, pour compléter ce casting de rêve, il est évoqué le nom de Hulk qui n’a pas vraiment aimé son expérience au Zénith Saint-Pétersbourg et voudrait relancer sa carrière. L’attaquant brésilien capable d’évoluer au poste d’ailier serait, là aussi, une solution de choix pour combler le départ du chouchou de White Hart Lane.

 

Ainsi il faudra attendre le départ de Bale et l’arrivée de son remplaçant, il faudra également laisser le temps aux recrues de s’acclimater, avant de juger des capacités du club à réaliser encore une « bonne saison ». Mais cette année l’enjeu est double, car Villas-Boas doit non seulement maintenir sa place dans la première partie du classement mais également franchir ce cap qui permettrait aux Londoniens de se battre pour le titre et pourquoi pas  effectuer un beau parcours en Europa League. Il est temps que Tottenham concrétise ses dernières années de construction, hisse son drapeau et marque son térritoire.

 

Cyril Daufresne

Soyez le premier a répondre à "Tottenham veut hisser le drapeau blanc"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*