RSC Anderlecht: le pari Mitrovic

 

 

On le surnomme le «Balotelli des Balkans». Aleksandar Mitrovic (18 ans), qui portera le numéro 45 au RSC Anderlecht est le transfert le plus cher de l’histoire du football belge. Après le départ de Dieumerci Mbokani en Ukraine, le meilleur joueur de l’Euro des moins de 19 ans devra faire une grosse saison pour faire taire les sceptiques.

 

«Il a 37 boules dorées sur le crâne comme nos 32 titres plus ses 5 années de contrat», sourit Van Holsbeeck lors de la conférence de presse, et il a de quoi être heureux. Transféré pour 5 millions, Mitrovic est le transfert le plus cher de l’histoire belge, notamment derrière Biglia et ses 4,3 millions. Surprenant? En tout cas, le joueur est confiant tout comme ses dirigeants: « Cela ne me fait pas peur. Je ne me fixe pas un nombre de buts par saison, mais je sais que j’ai les qualités pour remplacer Mbokani.» Avec le départ du meilleur buteur congolais au Dynamo Kiev, la perte de plusieurs joueurs comme De Sutter ou Biglia et un décrassage des éléments en trop, le pari Mitrovic paraît risqué. Pourtant, malgré son âge ce jeune Serbe a déjà une certaine expérience au niveau international, aussi bien dans son club qu’en équipe nationale. Par ailleurs, il découvre l’équipe nationale pour le compte des éliminatoires de la CDM 2014 contre… la Belgique.

 

Quel système de jeu avec Mitrovic ?

 

Avec le renfort de sa pépite Serbe, John van den Brom a plusieurs possibilités. La première, mettre en place le trio Acheampong – Mitrovic – Bruno, sans Praet, avec Mitrovic comme numéro 9. Un autre système, avec Suarez – Mitrovic – Bruno mais Frank Acheampong réalise un très bon début de championnat avec déjà deux buts au compteur. Ce schéma tactique permettrait à Aleksandar Mitrovic de jouer en pointe. Enfin, avec Acheampong – Mitrovic – Bruno, mais sans Suarez. Le hic, Matias Suarez est en forme sur ce début de championnat. Pour ce premier choc de la saison contre le Zulte-Waregem de Thorgan Hazard, l’ex joueur du Partizan débute sur le banc. En début de seconde période, il fait son apparition sur la pelouse, en dévoilant tout son talent.

 

Puissant, solide pour un jeune attaquant de pointe, Mitrovic a bousculé à lui seul la défense de Zulte en signant deux passes décisives. A travers ses gestes, ses duels, ses déplacements et son instinct de buteur, le serbe va offrir à son équipe de l’impact à la pointe de l’attaque. De plus, son jeu de tête est un atout qui deviendra essentiel pour Anderlecht. Avec l’Argentin, ils ont montré qu’ils peuvent former un duo ravageur et complémentaire. Son service pour Suarez sur le second but des mauves est un bijou pour les journalistes. « Nous avons vendu pas mal de joueurs. Depuis que nous disposons du centre de Neerpeede, nous donnons la chance aux jeunes et nous transférons un joueur s’il a le profil que nous n’avons pas en interne. C’est le cas de Mitrovic, c’est le type de joueur qu’il nous fallait », a ajouté le manager anderlechtois.

 

 

Mais quel est l’avis des tribunes ? Pour Sébastien, fanatique du RSCA, leur nouveau joueur montre déjà son talent par ses qualités et son physique. « Sur son Euro et ce premier match, on a pu voir qu’il est redoutable dos au but, qu’il protège admirablement bien son ballon, il est précis dans ses passes, très fort de la tête et peut tirer des deux pieds. C’est une sorte de Mini Zlatan. A lui tout seul, il a déjà délivré deux assists et aurait pu marquer quatre buts sur des occasions qu’il s’est pratiquement offert tout seul. Si ce joueur continue de la sorte à montrer son talent, il sera non seulement le transfert le plus important dans le championnat belge, mais aussi le joueur qui apportera le plus en terme de revente. Son seul défaut? il devra devenir meilleur sur sa finition »

 

Pour Loic.T, connaisseur de la Jupiler League, son analyse rejoint celui des fans. « C’est un très beau coup de la part d’Anderlecht qui a aussi fait venir Milivojevic, un bon joueur aussi. Le fait de l’avoir approché avant l’euro U19 et de ne pas se l’être fait chiper après alors qu’il avait été très bon, c’est du bon boulot. Certains ont trouvé que cinq millions c’est beaucoup, mais je ne connais pas beaucoup d’attaquant aussi jeunes qui sont capables de tenir le coup physiquement contre Van Buyten-Kompany comme il l’a fait lors de Belgique-Serbie. J’étais au stade, c’était un beau combat, et il n’était pas aidé. Il est physique, technique, bon de la tête, sait se déplacer, il a un bon mental, c’est beaucoup à son âge. Anderlecht joue la LDC. Si Mitrovic confirme, il reste jusqu’en 2016, fait un très bon euro, et part contre une très belle somme. Arsenal était dessus, pas un hasard. De ce que j’ai vu (contre Zulte Waregem), il a montré de belles choses, la fine passe pour Suarez, pour un type de son gabarit, mais aussi finesse/solidité pour la tête décisive. Bref, je suis convaincu qu’il réussira. »

 

 

 

Mercato: Une lutte jusqu’au bout

 

«Je suis heureux d’avoir pu conclure ce transfert historique» et y a de quoi pour Herman Van Holsbeeck, qui peut maintenant être serein pour la saison à venir. Mais tout n’était pas simple au début des négociations. En effert, le Partizan était vendeur aux alentours de 9 millions d’euros, soit une somme trop élevée pour les mauves. Sur le dossier, L’Udinese était le club le plus intéressé par le joueur avec une offre de cinq millions, mais on parle aussi de Porto, d’Arsenal et de l’Ajax Amsterdam. Le joueur a été proposé à de nombreux clubs comme le Benfica, bloqué par le dossier Cardozo et le Paris Saint Germain qui n’aura pas donné suite, deux prochains adversaires pour Mitrovic en phase de poule de la Ligue des Champions.

 

Si dans cette affaire c’est Anderlecht qui en sort vainqueur, le jeune Serbe en tire les cordes. Lors de la signature de son contrat pro avec le Partizan, le joueur gagnait 12.000/an, soit près de 1000 euros par mois. Aujourd’hui à Anderlecht, il est aux alentours de 600.000 euros/an, soit une hausse de 50 fois son ancien salaire + une voiture de fonction. Avec l’apport Frank Acheampong sur le flanc gauche, Aleksandar Mitrovic avec ses tatouages, sa passion pour le kickboxing et sa comparaison avec Balotelli a tout pour devenir la star d’Anderlecht et du championnat Belge, de quoi devenir le prochain Nenad Jestrović, qui est aujourd’hui son agent. La lutte avec le Standard cette saison s’annonce électrique !

 

Ali Benyahia

Soyez le premier a répondre à "RSC Anderlecht: le pari Mitrovic"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*