Ligue1: Irrésistibles promus

Pensionnaires de Ligue 2 la saison dernière, Guingamp (13°,11 points), Nantes (5°,16 points) et Monaco (1°,21 points) mènent la vie dure aux autres écuries de Ligue 1 en alliant régulièrement beau jeu et efficacité.

Guingamp, la bonne réaction

Après un début poussif  (trois points en quatre matches) et souvent cité dans les sondages parmi les potentiels relégables en fin de saison, le club breton dément pour l’instant ces suppositions. En effet, la défaite qu’ils ont fait subir aux voisins Rennais (2-0), a montré la qualité offensive dont fait preuve cette équipe depuis le début du Championnat. C’est notamment par l’efficacité de son buteur Yatabaré (5 buts, meilleur buteur de Ligue 2 la saison dernière), la rapidité de Mandanne, la qualité de frappe de Langil, la vivacité d’Atik ou par l’expérience de Giresse et Mathis, que l’EAG a gagné de précieux points au Roudourou face à Lorient et Rennes sur le même score (2-0) et Sochaux au terme d’une victoire éclatante (5-1).

Jocelyn Gourvennec peut d’autant plus se satisfaire du début de saison de ses joueurs que la défense montre de plus en plus de solidité, à l’instar du gardien N’Dy Assembé qui confirme son potentiel et pourrait définitivement pousser Samassa sur le banc. Moyennant quoi, les Guingampais vont affronter deux concurrents directs au maintien successivement (Evian et Ajaccio), l’occasion d’accroître leur avance sur la zone rouge.

Nantes, la bonne surprise

Le retour des Canaris au sein de l’élite était attendu, tant ce club a marqué l’histoire du championnat de France. Les Nantais n’ont pas déçu, ils pointent aux places européennes. Michel Der Zakarian semble avoir trouvé la bonne formule avec la combinaison de joueurs expérimentés (Riou, Veigneau, Bessat,Pancrate,Gakpé) et des talents qui ont éclos en Ligue 2 (Djordjevic, Veretout qui est champion du monde U20). Le club de Waldemar Kita reste sur trois victoires consécutives (huit buts marqués, un encaissé). C’est pourquoi, les joueurs commencent à nourrir des ambitions, à l’image des propos récemment tenus par Papy Djilobodji qui rêve de Ligue des Champions.

Quand bien même cette idée peut paraître difficilement réalisable, l’efficacité de cette équipe à Labeaujoire (4 victoires en 5 matches) et par là même de son buteur en série Filip Djordjevic (six buts) peut maintenir le FCN dans la course aux places européennes. Désormais, il s’agit de poursuivre cette  dynamique à l’extérieur, éléments de réponse la semaine prochaine à Ajaccio.

Monaco, au rendez vous

L’ASM a crée beaucoup d’attente en vertu d’un mercato estival très mouvementé relatif à un projet de grande envergure. Les Monégasques démarrent en trombe cette saison qui est déjà synonyme d’une passionnante course poursuite pour le titre. En somme, le club de la Principauté impressionne par le talent de ses individualités et la richesse de son effectif, mais aussi par sa force collective, la fluidité de son jeu. Tous les joueurs confirment leur statut : Falcao est le meilleur buteur du Championnat, Moutinho est le dépositaire du jeu, Ferreira-Carrasco, Ocampos, Rodriguez sont les joueurs élegants, spectaculaires et décisifs attendus, l’assise défensive est performante et rassurante (Abidal, Ricardo Carvalho), les milieux récupérateurs sont solides et se projettent rapidement vers l’avant (Obbadi, Kondogbia, Toulalan). Les stars ne sont pas les seules à tirer l’équipe vers le haut dans la mesure où les joueurs un peu moins médiatisés se sont adaptés au niveau : Kurzawa et Fabinho enchaînent les performances réussies, de même que Subasic ne s’est pas laissé déstabiliser par l’arrivée de Romero.

Puis, il y a la bonne surprise de ce début de saison, le joker de luxe Emmanuel Rivière (six buts) qui forme avec Falcao le duo le plus efficace d’Europe pour l’instant. De plus, les protégés de Ranieri sont toujours invaincus, ne disputent pas de compétitions européennes au contraire de ses deux concurrents directs que la formation du Rocher à déjà joué (2-1 contre l’OM et 1-1 face à Paris). Qui aura la peau de Monaco ?

 

Ainsi les promus qui luttent pour leur survie dans l’élite ont pris de l’avance sur les habitués de la course au maintien (Sochaux, Valenciennes, Ajaccio, Evian), mais la saison est encore longue, et la régularité constitue la clé de la pérennité.  Nantes peut être la bonne surprise de ce championnat, parallèlement Monaco devient de plus en plus crédible comme candidat au titre.

Benjamin Brousses

Soyez le premier a répondre à "Ligue1: Irrésistibles promus"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*