Kurt Zouma, la pépite verte – Artn’sport

 

Tout va toujours très vite pour le jeune Kurt Zouma : professionnel dès l’âge de 16 ans, finaliste d’une Coupe du Monde à 19, déjà reconnu comme l’un des meilleurs défenseurs de Ligue 1 avant même de souffler ses 20 bougies. Il le sait, il est en avance sur les autres, le défenseur central stéphanois qui poursuit son irrésistible ascension vers les sommets. Retour sur un talent précoce sérieux, rigoureux et intelligent. 

Elle n’est pas simple l’enfance du jeune stéphanois. Né le 27 octobre 1994 à… Lyon, c’est dans sa banlieue, plus précisément à Vaux-en-Velin qu’il commence le football. Il fera sa préformation au Pôle Espoir de Dijon, mais disputera le week-end des matchs avec le FC Vaulx. Avec un prénom tout droit d’un film avec Jean-Claude Van Damme, le garçon d’une famille de footballeurs prend à l’été 2009, la direction du centre de formation de l’ASSE. Très rapidement, le Stéphanois est surclassé à de nombreuses reprises. Une évidence pour son coach. « Kurt est précoce, il saute automatiquement des étapes. Il y a l’inné et l’acquis. Sauter très haut, aller vite et avoir de bons appuis sur de petits périmètres font partie de son inné, explique son entraîneur Christophe Galtier. Ensuite, il possède une faculté d’acquisition très rapide. »

Finaliste de la coupe Gambardella à la fin de la saison 2010/2011, le défenseur central s’engage pour trois ans avec les Verts dans la foulée. Par la suite, il dispute son premier match professionnel contre Bordeaux lors d’un 16e de finale de Coupe de la Ligue en août 2011, à 17 ans. Confronté à une avalanche de blessures, le technicien stéphanois rappel le jeune Zouma qui revient et s’impose définitivement dans l’effectif profesionnel. « Comme c’est un défenseur sérieux et rigoureux, qu’il est intelligent et à l’écoute, ça lui permet de vite comprendre », juge Jean-Philippe Primard, entraîneur de la réserve de l’ASSE. Avec 21 titularisations dans l’axe de la défense ligérienne lors de sa première saison dans l’élite, le joueur se révèle comme la belle surprise des Stéphanois.

Ses bonnes performances relancent l’intérêt des clubs européens qui cherchent alors à s’attacher ses services lors du mercato hivernal 2012-2013. On entend dans les médias l’intérêt de La Juventus, de QPR mais surtout de Manchester City. Le club anglais propose 12 millions d’euros pour recruter le jeune défenseur Stéphanois, offre que l’ASSE accepte. Mais Kurt refuse, et ce malgré la proposition de salaire mirobolante du club Mancunien, à hauteur de 200 000€ par mois. A l’inverse de nombreux joueurs français parfois mal conseillés, la pépite verte décide de rester au club. « L’argent ne me fait pas tourner la tête. C’est quelque chose que je ne calcule pas trop. Ça ne m’intéresse pas. De toute façon, quand on fait des bons matchs, l’argent tombe avec. Je préfère d’abord me concentrer sur le terrain. Je suis jeune. Je pense plus à jouer qu’à l’argent que je peux gagner »

Au printemps 2013, le joueur se positionne aux côtés de son capitaine Loïc Perrin, notamment lors de la finale de Coupe de la Ligue victorieuse. La suite est logique, Pierre Mankowski le sélectionne pour le Mondial U20 ou il sera champion avec des joueurs comme Imbula, Thauvin ou encore Paul Pogba. Avec déjà 10 titularisations sur 12 matchs en 22 journées depuis le début de saison, son « attentat » sur Thomas Guerbert et sa suspension de dix matchs ne sera qu’une vis dans son parcours d’enfant prodige. Aujourd’hui, il est désormais indéboulonnable dans l’arrière-garde stéphanoise. 

S’il ne devrait pas être du groupe pour la CDM 2014, Zouma a tout de même une carte à jouer en cas de blessure. Derrière Varane, Abidal et Koscielny, une place reste à prendre. En titularisant Mangala, Sakho, Yanga-Mbiwa, Didier Deschamps a prouvé que la jeunesse ne l’effrayait pas. Avec déjà plus de 50 matches de Ligue 1 dans les jambes, Zouma a pris un bel envol. Chez les Bleus, il est aux portes de la sélection. Mais le jeune stéphannois ne s’arrêtera pas en si bon chemin. 

Benyahia Ali

Soyez le premier a répondre à "Kurt Zouma, la pépite verte – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*