SC Bastia – OM : un match riche en émotions

Au terme d’un match incroyable, l’Olympique de Marseille revient de Bastia avec le point du match nul. Après avoir maitrisé le match pendant plus d’une heure, les hommes de Bielsa peuvent avoir des regrets. Pour l’équipe de Claude Makelele, c’est une première réussie. Les Bastiais ont offert du spectacle et quelques certitudes pour ce premier match à Furiani.

Les compositions : 

Avec l’absence de Mario Lemina, blessé, et Alaixys Romao, suspendu, Bielsa aligne un XI de départ avec un système en 3-3-3-1 (il est possible de retrouver un 4-1-4-1). Avec une défense Sparagna, Nkoulou et Morel, le coach Argentin nous propose une première révolution avec la titularisation d’un jeune joueur de 19 ans. Imbula est titulaire devant la défense, Mendy et Dja Djédjé jouent plus haut que les défenseurs. Pour le reste, la première de Romain Alessandrini et la titularisation de Payet, Thauvin et du buteur Gignac en attaque. Côté Bastiais, ce match était l’occasion de découvrir quelques nouvelles têtes. Aréola découvre la Ligue 1 tout comme Gillet, titulaire au milieu de terrain. Maboulou débute sur le côté gauche et Ayité côté droit. En attaque, on retrouve le brésilien Brandao, seul en pointe. Seule surprise de ce XI de départ en 4-2-3-1, le choix de Romaric en défense centrale.

Favoris pour ce match, les Marseillais sont pourtant fébriles défensivement dès le début de la rencontre. Face à plusieurs changements de postes (Ayité-Maboulou-Boudebouz) côté Bastiais, l’OM souffre dans la relance. C’est d’ailleurs sur une action ou la défense marseillaise peine à se dégager (Mendy-Sparagna), que Gillet transmet à Maboulou dans l’axe qui contrôle aux vingt mètres et enchaîne une superbe demi-volée en cloche du droit qui retombe sous la barre de Mandanda, coupable sur le but (9°, 1-0). Dans l’entrejeu, Imbula bien seul devant la charnière des trois défenseurs réalise un match quasi parfait. Ce travail dans l’axe était complété sur les côtés par les accélérations de Thauvin, qui a su déséquilibrer les latéraux. C’est d’ailleurs de cette manière que l’OM s’est créé sa première véritable action de la partie, le bon centre de Benjamin Mendy côté gauche retombe sur Gignac qui décroise sa tête au premier poteau pour l’égalisation (12°,1-1).

Pour le reste, Thauvin repique de l’aile droite et du gauche, cherche un partenaire au point de penalty. C’est Romaric, qui dévie la balle dans son but et surprend Areola (17°,1-2). À la pause, l’équipe de Marcelo Bielsa revient au vestiaire avec l’avantage au score après avoir su s’imposer dans les duels, devant une équipe de Bastia encore trop tendre pour revenir au score.

Sur cette image, on observe Sparagna, Nkoulou et Morel dans le système en 3-3-3-1 + Imbula devant la défense. Brandao lui, épuise la défense par son impact physique et se retrouve souvent pris au marquage par Nkoulou.

En seconde période, Bielsa choisissait alors de lancer Lucas Mendes. Il redistribue donc les cartes au sein de sa défense. Le Brésilien prenait l’axe gauche, Nkoulou se retrouve à droite et Jérémy Morel en patron de l’arrière-garde. la sortie du jeune Sparagna s’explique notamment un problème physique. « Je suis sorti à la pause car ça commençait à tirer au niveau musculaire. J’ai préféré ne pas prendre de risque pour ne pas mettre mon équipe en danger mais ce n’est rien de grave. »

Ce changement aura pour conséquence de désorganiser ce secteur de jeu. Au sujet d’Imbula, on le retrouve bien plus souvent comme premier relanceur de ballons que son vrai rôle de numéro 6 en soutien de la défense (+ le rôle de Lemina?). Ainsi, quand l’OM a la maîtrise du jeu, le danger est réel de toutes parts. Pourtant, sur un centre de Gignac, Squillaci contre avec les bras levés le ballon et concède un penalty. L’attaquant marseillais signe un doublé dans ce match (62°, 1-3). Quelques minutes plus tard, c’est Mendy qui fera faute sur Maboulou. Tallo réduit l’écart (66, 2-3).

Ici, le système de Bielsa se retrouve en difficulté avec le surnombre des bastiais et la maladresse des olympiens.

La suite rend le match riche en émotions. À l’angle de la surface adverse, Maboulou profite des problèmes olympiens et peut repartir de l’avant pour marquer du droit à ras de terre. (73°, 3-3). Double buteur pour ce match, Christopher Maboulou aura su faire un match complet par son activité devant le but et sur le plan physique. Même si les joueurs de Bastia ont puisé dans leurs ressources, on peut retenir plusieurs points positifs de ce match nul. Déjà, le rôle essentiel de Brandao devant la défense notamment dans l’impact physique. La combativité de Guillaume Gillet tout au long de la rencontre et qui met de côté ses erreurs techniques, et la décontraction sur le banc de touche de Claude Makelele, qui apporte cette confiance et cette concentration à ses joueurs.

Du côté Marseillais, on peut retenir la bonne performance du buteur Gignac avec ses deux buts, malgré quelques problèmes techniques. On souligne aussi le bon match de Thauvin, d’Imbula et du jeune Sparagna. Côté flops, Payet n’aura pas su faire la différence dans chacune de ses actions tout comme Mandanda, coupable sur l’ouverture du score de Maboulou. 

                       

          Le taux de réussites en passes de Giannelli Imbula (88%) lors de ce match. Prometteur. 

Pour l’effet Bielsa et les nouveaux joueurs, ils sont prometteurs. Reste maintenant à concrétiser les espoirs et à renforcer le secteur défensif, pas totalement rassurant… A suivre !

Bielsa: « Cela me paraît un problème de football, ni tactique ni mental. On aurait dû savoir neutraliser la réaction de l’adversaire quand il a essayé de construire, a confié Bielsa en conférence de presse. C’est à ce moment du match où il me semble qu’il y avait le plus de choses à reprocher à mon équipe. On n’a pas confirmé notre supériorité, on était en condition d’aspirer à beaucoup plus, on a obtenu moins que ce que la différence entre les deux équipes pouvait refléter au début du match. (…) S’il y avait dû y avoir un vainqueur de ce match, cela aurait dû être l’OM. On n’a pas su imposer la différence de qualité entre nous et Bastia, j’ai eu l’impression qu’on a été en-dessous de nos qualités. En revanche, l’adversaire a été proche d’utiliser toutes ses qualités. »

Makelele« On est tombé face à un très grand entraîneur qui a su mettre un système en place qui nous a énormément gêné, a confié le technicien bastiais. Sincèrement je félicite l’entraîneur parce que Marseille donnera pas mal de problèmes à pas mal d’équipes. »

– Tops: Maboulou, Gignac, Thauvin et Gillet

– Flops: Mandanda, Payet, Romaric.

Benyahia Ali

Soyez le premier a répondre à "SC Bastia – OM : un match riche en émotions"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*