Un recrutement qui pose question au Standard

Jeff Louis of Standard Liege in action during the Jupiler Pro League match between Standard Liege and KV Oostende in Liege, Belgium. *** LIEGE, BELGIUM - 13/09/2014 Photo by Vincent Kalut / Photo News ***

8 points sur 21, 16 buts encaissés et 3 défaites. Voilà le bilan chiffré pour le Standard de Liège. La crise couve du côté de Sclessin et le recrutement quantitatif et non qualitatif pose question ainsi que la longue attente avant de concrétiser les premières arrivées.

 

 

Il était assez évident que le Standard connaîtrait un début de saison difficile. On ne se sépare pas aussi facilement de Batshuayi, Ezekiel et William Vainqueur. Personne n’imaginait par contre que le Standard puisse prendre cinq buts à domicile contre Ostende. D’autant que les Rouches avaient déjà pris cinq contre Mouscron-Peruwelz.

 

 

Revenons sur le mercato. Les joueurs sont arrivés tardivement et il faudra sans doute du temps à Guy Luzon pour trouver la bonne formule avec l’effectif actuel. Il n’y a pour l’instant pas le moindre automatisme et certains joueurs sont loin d’atteindre leur pique de forme. Certains joueurs sont arrivés grâce à la « Galaxie Duchatelet ». Milec et Andrade, deux joueurs plutôt moyens venus de Maribor et Ujpest. Ce dernier qui appartient au président Duchatelet. D’autres joueurs restent sur plusieurs échecs. C’est le cas de Vinicius, venu du Brésil pour Valence. Le joueur n’a évolué que 6 matches avec Valence pour aucun but marqué. Eyong Enoh, un nom qui vous dit peut être quelque chose. International camerounais, il a joué plus de 140 matches avec l’Ajax Amsterdam.

 

 

Depuis il n’a connu que des échecs a Fulham et Antalyaspor. Ricardo faty, censé remplacer William Vainqueur, est un véritable bourlingueur. Depuis 2007, le Standard est déjà son 5eclub. Preuve que le joueur n’est pas véritablement une valeur sûre là où il passe. Du côté positif, un joueur comme Adrien Trebel a déjà montré pas mal de choses plutôt intéressantes ainsi que l’ancien Nancéen Jeff Louis. Ce dernier possède une technique et une accélération assez impressionnante le rendant très déroutant pour ses adversaires.

 

 

Il n’y a malgré tout rien d’alarmant dans la situation actuelle du Standard de Liège. Le début de saison en Jupiler Pro League est devenu maintenant une période tout à fait tranquille. La véritable compétition ne commence qu’en mars pendant les play off. Anderlecht en sait quelque chose à ce niveau-là.

 

Yanik Farkas

 

 

Avec son système de Play-off qui ressemble à une mauvaise blague belge, Anderlecht a su l’année dernière après une saison difficile remporter le titre de champion. Cependant, avec la perte de ses meilleurs joueurs comme l’Olympien Batshuayi et un président incompétent à la tête de nombreux clubs, le Standard va devoir gérer son effectif et si possible éviter de reprendre une nouvelle humiliation face à un promu de Jupiler League.

Benyahia Ali

Soyez le premier a répondre à "Un recrutement qui pose question au Standard"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*