J’ai vécu un « Sélection Occitanie – Île de Man » – Artn’sport

Ce mardi 30 décembre 2014, j’ai pu avoir le privilège de suivre un évènement exceptionnel dans la ville rose: un match de sélection entre l’Occitanie et l’ïle de Man. Malgré le froid, la période de fêtes et la difficulté de promouvoir l’évènement, nous avons eu une rencontre de qualité par deux équipes composées de joueurs pour la plupart venant du football amateur. Pour les britanniques (Ellan Vannin), la maladresse devant le but s’est fait ressentir par l’absence de plusieurs titulaires mais la soirée se termine par une troisième mi-temps à l’avantage des invités. 

Créée en 2004, l’AOF (Associacion Occitana de fotbòl) a pour objectif de fédérer, par le football la culture occitane. L’Occitanie, qui représente un territoire très vaste de la France doit se reconstruire, « se recréer une âme » pour le sélectionneur Didier Amiel et promouvoir la langue, leur héritage. Ce mardi soir, l’enjeu de cette rencontre internationale va bien au-delà du projet sportif. Pour l’AOF, représenter les valeurs et les traditions par une 3ème mi-temps agréable et des danses, des chants occitans doit être au coeur de l’évènement. Pour ce qui concerne le relai médiatique, il y avait la présence de plusieurs médias comme France 3, la chaine MTTV ou encore le site Footpy. 

 

L’île de Man, une sélection redoutable

C’est une île réputée pour être la terre natale du cycliste Marc Cavendish et de la célèbre course de moto « Tourist Trophy », l’île de man est un territoire situé en mer d’Irlande, au centre des îles Britanniques. L’archipel jouit d’un statut particulier par le fait qu’elle appartient ni au Royaume-Uni (formellement) ni à l’UE mais dépend de la Couronne britannique. Son gouvernement autonome décrète les lois, prélève les taxes et gère le budget (ce qui attire quelques investisseurs). Malgré sa sélection de football formé en 2013, elle défend sa culture du Mannois, une langue celtique parlée exclusivement sur l’île. Depuis moins d’un an, la sélection est membre de la ConIFA, une fédération qui regroupe des nations non reconnues ou même des régions non affiliées à la FIFA. Il existe même un championnat amateur géré par une fédération sur l’île de Man. A travers ce statut de membre de la ConIFA, la sélection dispute sa première rencontre internationale à domicile contre Monaco (10-0). En Juin, elle participe à la première World Cup de la ConIFA en Suède ou elle termine finaliste après sa défaite aux tab contre la sélection du Comté de Nice. 

 

Une rencontre avec beaucoup de rythme 

Pour cette rencontre qui a eu lieu au terrain synthétique du Toac, le sélectionneur Chris Bass (et le co-entraineur Lee Dixon) convoque 16 joueurs dont le trio-USA Alex Harrison, Seamus Sharkey et Liam Doyle mais aussi le jeune joueur de Blackpool Rowan Richardson. Sur le site d’actualité de l’île, il était déjà possible de lire le XI de départ. Du côté de l’Occitanie, le groupe est composé de 18 joueurs comme le capitaine Boris Massaré (Kjellerup, D2 Danemark) ou encore des joueurs de la CFA2 – DH comme Simon Nassiet ou Simon Delpech. D’ailleurs, étant dernier vainqueur de la Tynwald Hill Tournament qui a eu lieu justement à l’île de man, l’objectif de cette rencontre sur le plan sportif est la préparation à l’Euro 2015 qui aura lieu en plus sur l’île , le football ne s’arrête jamais pour les britanniques. Le sélectionneur Didier Amiel (en place depuis 2008) aura fait un turn-over important avec cinq remplacements au bout de trente minutes, et de faire de même un quart d’heure après la mi-temps pour donner une heure de jeu à tous. Les deux gardiens ont joué chacun une mi-temps.

Dès le début du match, on assiste à de nombreux duels au milieu de terrain mais les équipes s’observent. Dès la 10ème minute, Nabil Moussi (TAC, ex tfc – clermont) trouve le poteau sur une belle frappe qui revient sur l’attaquant Angel Angulo qui voit son tir finir bien au-dessus des buts du portier britannique. Après les changements effectués à la demi-heure de jeu, le milieu de terrain Domi Gabriel évoluant à Auch place une frappe plein axe qui lobe le gardien. (1-0, 35°). Quelques minutes après l’ouverture du score, c’est Florian Fitte qui double la mise sur une belle remise en retrait de Delpech (2-0, 42°). A la pause, ce qui étonne le plus ce n’est pas la domination des Auscitains mais le jeu proposé par l’île de Man. L’équipe pose le jeu, essaye de garder la possession du ballon à l’inverse du bon vieux Kick and Rush. Même si l’équipe est en difficulté, c’est étonnant de voir leur jeu surtout quand on observe le physique de leur buteur Furo Davies (N°16), joueur de Rushen United. 

La deuxième période reprend avec le chant des supporteurs et un vent glacial sur le terrain du Toac. Il n’y aura fallu que quelques minutes pour que le buteur Delpech marque le troisième but de la rencontre (3-0, 48°). Les visiteurs malgré quelques opportunités sont bien trop maladroits devant le but ce qui ne permet pas de réduire le score assez rapidement malgré leur engagement physique. Les buts s’enchainent et le buteur Calum Morrissey réduit le score sur penalty avant que le gardien nous fasse une erreur de relance typiquement britannique. Le match se termine sur une victoire logique de l’Occitanie face à une équipe de l’île de Man diminué (5-1). L’évènement ne s’arrête pas à ce simple match, un repas est servi dans les locaux du club autour de chansons dans une ambiance conviviale. 

 

Didier AMIEL, au micro du site footpy:  » je suis satisfait surtout les deux premiers tiers temps parce qu’on a joué avec des compositions dont on n’a pas l’habitude. Les joueurs ont vraiment tout donné, tu vois dans leurs yeux qu’ils ont envie de faire mieux que ce qu’ils font d’habitude. En plus il n’y a pas la pression des clubs, il n’y a pas d’obligation de résultat, c’est un match amical, ce n’est que du bonheur. (…) C’est un bon match de préparation pour la coupe d’Europe, j’ai vu les joueurs, s’ils sont satisfaits, s’ils ont envie de revenir, s’ils sont libres. ils ont des familles, s’ils perdent dix jours de vacances, il y en a beaucoup qui ne peuvent pas. Les employeurs ne les lâchent pas facilement. On vit en groupe, on parle occitan, et quand on se revoit dans l’année, ils lâchent des mots, des phrases. Je ne prétend pas en faire des occitans, mais au moins qu’ils aient la flamme, qu’ils sachent d’où ils viennent, qui ils sont. » BONUS: Les buts en vidéo ici (MTTV)

Remerciement au site Footpy pour sa gentilesse + un remerciement à Laurent Pagnon et Vannin pour les photos.

Benyahia Ali

J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"J'ai vécu un "Sélection Occitanie - Île de Man"

Commenter cet article

Soyez le premier a répondre à "J’ai vécu un « Sélection Occitanie – Île de Man » – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*