Jusqu’où ira Bony ? – Artn’sport

 

Transféré de Swansea à City pour la somme de 37,5 millions d’euros, Wilfried Bony poursuit sa fulgurante ascension. Redoutable buteur en sélection, comme dans tous les clubs où il a joué, il va désormais porter les couleurs du dernier champion d’Angleterre. Artn’sport vous propose un portrait de l’attaquant ivoirien qui dispute actuellement la CAN en Guinée équatoriale (17 janvier-8 février).

Des débuts remarqués

Bony est né à Bingerville (Côte d’Ivoire) en 1988. Il démarre sa carrière au club d’Issia Wazi en 2006, avant d’effectuer un essai non concluant à Liverpool en 2007. Toutefois, il s’engage dans un club européen : le Sparta Prague. En soixante-quinze apparitions avec le club tchèque, l’Ivoirien marque trente buts (2008-2011). Ses quinze buts en vingt matchs durant la première partie de saison 2010-2011 ne laisse pas insensible le Vitesse Arnhem, qui enrôle Bony pour une durée de trois ans et demi et un transfert atteignant 4,1 millions d’euros.

L’explosion au Vitesse Arnhem

Bony s’impose en trois saisons comme l’homme providentiel de sa nouvelle équipe. Au terme de sa troisième saison avec le Vitesse, il finit meilleur buteur du championnat hollandais (31 buts, 30 matches). Parallèlement, il est régulièrement sélectionné avec son pays d’origine et participe à la CAN en 2012. Hélas, les Eléphants s’inclinent en finale face à la Zambie. En somme, il marque cinquante-trois buts en soixante-treize apparitions avec le club hollandais. Il commence à se faire un nom en Europe et rejoint Swansea en juillet 2013.

La confirmation avec Swansea

Les performances de Bony permettent à Swansea de vite rentabiliser les 13.9 millions d’euros dépensés dans le transfert. Pour sa première saison en Premier League, il marque seize buts en trente quatre matchs. Il se montre décisif face aux grands clubs en inscrivant plusieurs buts importants contre Manchester City ou Manchester United. Son efficacité lui permet de prétendre au titre de joueur africain de l’année 2014, en vertu de son statut de meilleur buteur de Premier League sur l’année civile (20 buts). C’est finalement Yaya Touré, son compatriote, qui remporte cette distinction.

Après la CAN, « Wilfried » va jouer le titre avec Manchester City. Un nouveau challenge pour Bony, puisqu’il devra se battre avec Agüero, Dzeko et Jovetic afin de postuler à une place de titulaire. Le joueur africain le plus cher de l’Histoire peut s’appuyer sur ses 113 buts marqués en 228 matchs (championnat+ligue europa+sélection) durant sa carrière pour briller avec sa nouvelle équipe.

Benjamin Brousses

Soyez le premier a répondre à "Jusqu’où ira Bony ? – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*