Festival Espoirs 2015 – Débuts réussis pour les français #J1

Ce mercredi 27 mai 2015 était le début du 43ème Festival International Espoirs. Pour cette année et après cinq ans d’absence, la finale aura de nouveau lieu au stade Mayol à Toulon. Qui remportera cette nouvelle édition? Cette année encore, dix sélections nationales ont accepté l’invitation et s’affronteront pendant dix jours sur différents stades du sud-est entre Toulon et Saint-Raphael. Entre l’Angleterre, la Chine, le Maroc, les États Unis, le Costa Rica, les Pays-Bas, le Mexique, la Côte d’Ivoire le Qatar et sans oublier la France, cette édition s’annonce passionnante. Le tournoi sera à suivre en intégralité sur notre site et sur Bein Sports. 

 

Parmis les nations de cette 43° édition du festival international espoirs, plusieurs préparent les qualifications aux Jeux Olympiques de 2016 comme le Costa Rica ou encore le Qatar. Pour le reste comme la France ou l’Angleterre, ce sont les U20 qui seront présents en perspective de l’Euro espoirs qui aura lieu en 2017. Même si concrètement cela reste un tournoi peu suivi par la presse sportive, l’histoire de ce tournoi démontre son importance dans la révélation des espoirs de demain. Pour la plupart, c’est ici qu’on peut apercevoir les jeunes espoirs du football avant leur éclosion au plus haut niveau. Quelques noms: Cristiano Ronaldo, James Rodriguez, Daniel Alves, Franck Lampard, Zinédine Zidane, David Beckam et bien d’autres. Deux affiches pour cette première journée: Pays-Bas vs Costa Rica et Etats-Unis vs France. 

 

Pour cette première affiche de la journée au Stade Leo Lagrange de Toulon, ce Pays-Bas – Costa Rica débute à l’avantage des Jong Oranges. La rencontre débute avec les tee-shirts d’entrainement pour le Costa Rica, les maillots ayant été laissés à l’hôtel. Dès la troisième minute, Van Overeem, le jeune hollandais du FC Dordrecht, lance parfaitement El-Ghazi, le joueur de l’Ajax, qui fixe le gardien et marque du plat du pied. Sur l’action suivante, c’est Leemans qui sur un coup-franc à 25 mètres reprend le balon de la tête et tromper Martinez. Avant la fin de cette première période, Van Overeem sert en retrait Vloet qui parvient à mettre un doublé. Juste avant la mi-temps, c’est le jeune Ramirez, prêté à Evian Thonon Gaillard qui réduit l’écart sur une tête. C’est un match à sens unique sur cette première période, le Costa Rica n’a pas su réellement proposer une opposition de taille.

 

 

Le Costa Rica montre un autre visage

 

Au retour des vestiaires, le Costa Rica revient avec une envie de jouer plus haut et son maillot officiel de match. Moins concentrés et face à une équipe qui souhaite revenir au score, les Pays-Bas encaissent un but à vingt minutes de la fin par Ramirez une nouvelle fois d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface (3-2, 60°). Avec ce retour des jeunes du Costa Rica, on assiste à une fin de match à suspense au Stade Leo Lagrange. Le Costa Rica montre clairement un autre visage qu’en première période mais cela ne changera pas le score du match. Les Pays-Bas, malgré une seconde période un peu plus poussive nous ont montré une partie de la qualité de ses jeunes joueurs comme le numéro 10 Van Overeem ou encore l’international El-Ghazi. Pour le Costa Rica, cette seconde période doit permettre à leur groupe de mieux figurer par la suite. On retient notamment Ramirez mais on espère que le jeune John Jairo Ruiz du LOSC se mettra en avant.

 

Pour le second match de cette journée entre la France et les Etats-Unis, les jeunes Français débutent très bien ce tournoi. Avec une équipe très jeune et nouvelle côté Français face à la jeunesse américaine, le début du match est aussi à sens unique. Sous le regard de Marcelo Bielsa et et de Leonardo Jardim, les joueurs de Francis Smerecki ouvrent le score dès la 10ème minute sur un ballon récupéré par le Lyonnais Bahlouli. Quelques instants plus tard, c’est au tour de Crivelli qui marque sur un tir dévié par le gardien Crooper. Par la suite, sur un coup-franc de Romain Havran, c’est le capitaine Sparagna qui dévie ce ballon pour le 3-0 dès la 20° minutes.

 

En seconde période, les americains ont la possession du ballon mais les jeunes français maitrisent leur match avec des actions en contre notamment par le jeune Thomas Lemar, très en forme sur ce match. Ce score permet au sélectionneur de faire souffler quelques joueurs comme Bahlouli ou encore Havran. On assistera à un but de Jordan Morris en fin de match mais qui ne changera rien malgré quelques erreurs côté Français. La France prend la tête de son groupe devant les Pays-Bas et devant le public du Stade Leo Lagrange, qui a pu apercevoir la belle prestation de plusieurs tricolores comme Thomas Lemar, Bahlouli, Havran et Sparagna en patron de la défense. Prochain match contre le Qatar dans deux jours pour les français à Hyères.

 

Pour en savoir un peu plus sur le Festival International Espoirs et et cette 43° édition, voici un petit questions/réponses avec Amayes Brahmi qui s’occupe de la communication sur le site internet du Tournoi depuis déjà quelques années. Rencontre.

 

 

– Bonjour Amayes Brahmi, merci d’avoir accepté notre interview. Depuis plusieurs années, ce tournoi international espoirs est devenu une référence pour y repérer des joueurs prometteurs. Qu’attendez-vous de l’édition 2015 ?

 

Bonjour, c’est moi qui vous remercie pour la sollicitation. Ce tournoi permet aux sélectionneurs de voir ce que valent leurs équipes à l’approche d’échéances importantes comme les JO 2016, par exemple. Pour les observateurs, c’est l’occasion de découvrir certains joueurs. Cela peut aller du joueur déjà confirmé dans son pays mais qu’on apprend à découvrir lors du Festival International Espoirs au jeune quasiment inconnu et qui se révèle pendant ces dix jours de tournoi. A titre personnel, je m’attends à voir des équipes qui jouent sans le frein à main, ce qui devrait donner lieu à des matches plaisants à voir.

 

– Vainqueur de l’édition 2014, le Brésil ne sera pas présent pour cette édition. Le festival espoirs accueille de nouvelles nations comme le Maroc, le Costa Rica et la Cote d’Ivoire. Quelle équipe peut être la révélation de cette édition ?

 

Les trois équipes que vous me citez viennent en France pour préparer les éliminatoires des Jeux Olympiques 2016. Le Costa Rica dispute le tournoi pour la première fois de son histoire et je vois cette sélection bien figurer dans la compétition. Elle se présentera avec deux-trois internationaux A et Paulo Wanchope, le sélectionneur de l’équipe A et ancien buteur de Manchester City, a affirmé qu’il suivra de très près les performances du Costa Rica lors du Festival. Nul doute que cela sera une source de motivation pour les jeunes Costariciens. Les équipes africaines ne seront pas à négliger notamment le Maroc qui se présentera avec une équipe composée de plusieurs joueurs qui ont déjà fait leurs preuves dans le championnat local.

 

– La France, finaliste la saison dernière revient avec dans son effectif des joueurs comme Sparagna, Bodiger ou encore le Lyonnais Bahlouli (et deux joueurs évoulant en Belgique). Quel est votre avis sur la sélection de Francis Smerecki ?

 

La France se présente avec une équipe totalement remaniée et rajeunie comparé à l’an passé. Est-ce que cette jeunesse sera un atout ou une faiblesse lors de la compétition ? Nous aurons la réponse assez tôt. Sur le papier, le milieu de terrain semble être le point fort de cette formation avec des joueurs comme Thomas Lemar, Yann Bodiger ou encore Adrien Hunou, déjà présent en 2014.

 

 

– La Chine et le Qatar présent pour l’édition 2014 sont de retour cette année. Quel est votre avis sur ces deux sélections en plein développement ?

 

Ce sont deux nations qui ont entrepris un travail sur le long terme afin de développer leur football et d’essayer de l’amener, pourquoi pas, au plus haut niveau continental. L’an passé, Alain Perrin, l’entraîneur de l’équipe senior de la Chine, était présent lors du Festival. Cela montre cette volonté d’observer des jeunes talents susceptibles d’intégrer l’équipe A. On ressent également cela chez le Qatar. L’an passé, la fédération avait envoyé son équipe U19 pour la préparer à la Coupe d’Asie U19 qui se déroulait plus tard. Cela a bien fonctionné puisque le Qatar a été sacrée championne d’Asie de la catégorie. Cette année, la stratégie est identique puisque c’est la sélection olympique qui viendra disputer le tournoi en vue des éliminatoires pour les JO 2016.

 

Malgré qu’on attend encore la liste de certaines nations, qui sera pour vous le joueur à surveiller pendant ce Festival international espoirs 2015 ?

 

Il faut que je me mouille donc si j’ai bien compris ! Si je dois donner quelques noms, pensez à bien regarder Martin Zuniga (Mexique), Anwar El-Ghazi (Pays-Bas), James Wilson (Angleterre) et Thomas Lemar (France).

 

Ali Benyahia

Soyez le premier a répondre à "Festival Espoirs 2015 – Débuts réussis pour les français #J1"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*