Festival Espoirs 2015 – le Maroc impressionne #2

Pour ce deuxième jour au Festival international espoirs, deux affiches étaient au rendez-vous. Le match de la Côte d’Ivoire face au Mexique puis celui de l’Angleterre contre le Maroc. Deux matchs nuls avec deux oppositions très homogènes, c’est ce qu’on a pu voir hier après-midi au stade Leo Lagrange de Toulon. Entre un premier match très moyen en matière de jeu et un second match très surprenant par la qualité des Marocains, petit debrief des rencontres.

 

Pour ce premier match de cette journée entre la Côte d’Ivoire et le Mexique, le soleil était au rendez-vous à Toulon. Pour cette équipe africaine vainqueur de l’édition 2010 face au Danemark avec des jeunes joueurs comme Brice Dja Djédjé ou encore Giovanni Sio, la sélection arrive avec une équipe jouant dans de nombreux clubs européens. Entre Doumbia et Meité du PSG, Bédia de Tours ou encore Tchaoulé de l’Inter Milan, on pouvait s’attendre à une belle opposition face au jeune Mexicain, devenu une nation incontournable de ce festival. A suivre côté Mexique pour cette 43° édition, l’attaquant Martin Zuniga élu meilleur jeune joueur de la LDC de la Concacaf.

 

Sur le terrain, l’opposition entre les deux équipes ennuyent la plupart des spectateurs. Entre les imprécisions techniques, les longs ballons en direction des attaquants et la faible conversation de balle de chaque côté, la partie s’annonce peu attrayante. Malgré tout, c’est le Mexique qui se montre dangereux sur une tête de Bueno. Quelques minutes après, suite à une mauvaise relance du gardien Kacou très fébrile sur ce match, la sélection de Raul Gutierrez ne se montre pas plus réaliste. Au retour des vestiaires, c’est le Mexique qui ouvre le score par Guzman qui décoche une frappe à l’entrée de la surface, son ballon est dévié par un défenseur ivoirien qui lob le gardien (1-0, 46°). La Côte d’Ivoire se réveille dans ce match avec plusieurs actions offensives et sur un ballon en profondeur Ahoulou, le jeune Bayo tout juste rentré en jeu trompe le gardien d’un joli tir croisé (1-1, 65°). Ce résultat est logique vu le peu d’occasions de chaque coté. Pour le reste et le beau jeu, faudra attendre le match suivant même si on a pu apercevoir quelques joueurs intéressants de chaque côté.

 

 

« Le match nul est équitable sur l’ensemble de la partie. Au niveau du contenu, je pense qu’on doit progresser. On a eu des situations où on a manqué de concentration, notamment en première période. Nous sommes ici pour préparer les éliminatoires des Jeux Olympiques. L’idée est de créer un amalgame entre les joueurs qui évoluent en Europe et ceux qui jouent en Afrique. C’est pour cela qu’on a ramené une équipe assez jeune. » Déclaration du sélectionneur Ivoirien Ibrahima Camara sur le site du Festival Espoirs.

 

L’Angleterre était trop fébrile

 

Pour ce second match à 19h00 au Stade Léo Lagrange, l’affiche était déjà bien plus intéressante. Entre une nation avec un groupe très talentueux et avec de l’expérience du haut niveau comme Jordan Ibe, Lewis Baker, James Wilson et bien d’autres, on peut s’attendre à ce que l’Angleterre termine dans le final four de cette édition. Pour la sélection du Maroc, c’est une liste exclusivement de joueurs évoluant au sein du championnat local. Rien de mieux pour repérer les joueurs prometteurs de demain. Au passage, ls Marocains disputent ce festival de Toulon afin de préparer les qualifications pour les Jeux Olympiques de 2016. Pour ce début de match, c’est bien l’Angleterre qui se montre les plus dangereux. Par l’intermédiaire de Demarai Gray, les Three Lions ouvrent le score sur un centre de Watmore pour le joueur de Birmingham (1-0, 8°). La réaction du Maroc ne se fait pas attendre. Suite à une erreur de sortie du gardien anglais Walton, le Maroc égalise sur un coup-franc indirect par Hajhouj mais son tir est dévié par un défenseur anglais (1-1, 12°).

 

Deux minutes plus tard, sur une belle action du numéro 10 El Hassouni, il sert en retrait Bencharki qui déclenche un joli tir enroulé qui permet au Maroc de prendre l’avantage dans cette rencontre(1-2, 14°). Mais ce match ne s’arrête pas, l’intensité est trop importante tout comme l’envie de ces jeunes joueurs. Sur une belle passe en profondeur, c’est Watmore qui devance la sortie de Tagnaouti du bout du pied et égalise pour l’Angleterre (2-2, 25°). Juste avant la fin de cette premiède période, le jeune anglais Lorfa rate son interception et le n°9 Bencharki en profite pour inscrire un doublé avec un tir à bout portant (2-3, 38°). Pour le moment, le Maroc est clairement au-dessus des anglais que ça soit au niveau technique et dans l’engagement physique. En face, on ressent beaucoup de fébrilité sur le plan défensif.

 

 

Pour la deuxième mi-temps, le Maroc continue de dominer son adversaire. Lorfa écope d’un second carton jaune synonyme d’expulsion (56°). les jeunes marocains n’arrivent pas à se mettre à l’abri et ratent plusieurs occasions à la suite. Ce manque de lucidité leur coûtera la victoire car le jeune joueur arsenal Chuba Akpom en profite pour mettre une frappe pleine lucarne à trois minutes de la fin du match (3-3, 77°). Le public s’est régalé mais aucune des deux équipes n’a profité du nul entre la Côte d’Ivoire et le Mexique (1-1) pour prendre la tête du groupe B. Le Maroc impresionne dès son premier match avec son équipe de joueurs du championnat mais peut s’en vouloir de ne pas avoir pu prendre les trois points pour être seul leader de son groupe. Pour l’Angleterre, toujours aussi en difficulté défensivement devra se réveiller sur le prochain match pour espérer se qualifier pour la finale.

 

« Je suis satisfait du contenu proposé par l’équipe aujourd’hui, mais pas du résultat puisqu’on menait trois à deux face à une équipe évoluant à dix. On a montré du beau jeu contre une équipe d’Angleterre qui n’a rien lâché. On souhaite remporter le prochain match face à la Chine. On aimerait bien jouer la finale ou le match pour la troisième place. Notre objectif principale est de préparer notre match éliminatoire des Jeux Olympique au mois de juillet » Déclaration du sélectionneur marocain Hassan Benabicha au sur le site du Festival Espoirs.

 

Ali Benyahia

Soyez le premier a répondre à "Festival Espoirs 2015 – le Maroc impressionne #2"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*