Newcastle: Mitrovic, la pépite Serbe

Été 2013, Aleksandar Mitrovic devient le transfert le plus cher de l’histoire du football belge pour 5 millions à seulement 18 ans. Avec son numéro 45, le meilleur joueur de l’Euro des moins de 19 ans est devenu le buteur des mauves depuis deux saisons. Acheté ce mercato pour près de 19 millions d’euros par Newcastle, le Serbe passe un cap en rejoignant la Premier League. Focus.

 

26 buts en 54 matchs de Jupiler Pro League

 

«Il a 37 boules dorées sur le crâne comme nos 32 titres plus ses 5 années de contrat», sourit Van Holsbeeck lors de la conférence de presse. Lors de sa signature à l’intersaison en 2013, le président Anderlecht se montre heureux de l’arrivée du jeune Serbe. Avec ce transfert, c’est l’interrogration pour les fans. Espoir à fort potentiel ou jeune flop ? Avec le départ de Dieumerci Mbokani en Ukraine, Mitrovic a du malgré son jeune âge assumer son statut de « star » au sein de l’efffectif belge. Bilan de ses deux saisons? Une première saison parfaite pour lui avec le titre de Jupiler Pro League, la SuperCoupe de Belgique contre Lokeren et termine la saison avec 16 buts en 39 matchs. Il inscrit son premier doublé contre le FC Malines et se retrouve même gardien en Ligue des Champions contre l’Olympiakos après l’expulsion de Silvio Proto.

 

Pour sa seconde saison sous le maillot Anderlecht, il revient de vacances en surpoids mais termine avec 28 buts en 47 matchs dont 20 en Jupiler Pro League où il termine meilleur buteur. Malgré cette saison positive, Mitrovic aura su faire couler beaucoup d’encre dans le presse Belge. Entre des petites périodes à vide, l’attente trop forte des fans en Ligue des Champions où il a déçu notamment contre Dortmund où ses célébrations « douteuses » avec son geste de la langue, l’attaquant a su créer le débat. On peut souligner aussi sa nonchalance et ses mouvements d’humeur sur quelques matchs. Le Serbe est clairement un joueur à part à Anderlecht mais il termine toujours ses deux saisons avec un ratio important, alors comment lui reprocher ? Malgré son salaire annuel 1,1 millions par an, le jeune buteur a su s’imposer et assumer son rôle au sein du club de la capitale malgré des petits passages à vide. Si on doit retenir un but en 2014/2015, celui contre Arsenal en Ligue des Champions à la 89° qui permet à Anderlecht de faire 3-3 à Wembley.

 

 

L’avis des fans du RSCA

 

Voici l’avis de Yanik.F, ancien rédacteur sur notre site et spécialiste de la JPL:

 

« Mitrovic a signé au Sporting avec un statut de futur attaquant star et ses débuts au club ont été très prometteurs. Par la suite, il est devenu plutôt nonchalant et assez invisible lors des matches. Il inscrivait toujours un but par ci par là mais son engagement faisait grandement défaut. Il était incapable de garder un ballon et avait beaucoup de mal à combiner, ce qui a grandement fâché les supporters. Mitrovic a eu une période d’adaptation assez longue au Sporting, un club où la patience n’est pas la vertu principale.

 

Lors de la fin de saison dernière, Mitrovic nous a montré tout l’étendue de son talent. Des buts à la pelle pleins de sang froid, du jeu en 1 temps et une détente assez impressionnante. Pour tout supporter mauve, son principal fait d’arme restera sans doute ce fameux but à Arsenal. Un but qui caractérise très bien le type de joueur qu’est Mitrovic, à savoir un mec de rectangle. Ce n’est pas le genre de joueur à qui on peut donner le ballon et qui va dribbler plusieurs joueurs pour ensuite planter un but. Par contre dans le rectangle, Il ne lui faut pas plus de deux centres pour en mettre une au fond. »

 

Newcastle, le bon choix ?

 

 

Club phare de la Premier League dans les années 1990 avec leur participation en coupe d’Europe, le club est remonté depuis la saison 2010-2011 après sa 18° place et sa descente en Championship en 2009. Depuis, les Toons est l’un des clubs qui recrutent le plus en Angleterre, notamment avec sa vague de recrutement franco-français. À part une 5ème place sur la saison 2011-2012, le club stagne sans trop de réussite dans son recrutement.

Lors de cette dernière saison, le club termine 15ème avec 39 points seulement et le bilan est plutôt négatif. Le recrutement est aussi une déception avec un Cabella qui n’a pas été à la hauteur des attentes. De Jong était l’homme invisible de la saison avec une blessure sur plusieurs mois. Emmanuel Rivière, 8 millions d’euros pour un seul but en 23 apparitions: l’ancien monégasque n’a pas marqué les esprits tout comme Facundo Ferreyra, prêté avec option d’achat il n’aura joué qu’avec les U21. Les satisfactions du recrutement sont le latéral droit Daryl Janmaat, il le joueur le plus utilisé de l’effectif et le jeune Ayoze Perez, 20 ans et près de 7 buts en 36 apparitions qui sera un des joueurs à suivre cette saison. Newcastle a d’ailleurs recruté par la même occasion le défenseur d’Anderlecht Mbemba.

 

L’international Serbe arrive dans une équipe ou elle devra faire bien mieux que la saison dernière, ou la concurrence en attaque n’est pas très forte, même si on prend en compte le probable départ de P.Cissé (le Serbe touchera d’ailleurs une prime de 2 millions lors de sa signature et un salaire de 45.000 euros par semaine + 20.000 euros de primes par victoire qu’il dispute) avec Rivière et le jeune espagnol Perez, Aleksandar Mitrovic aura la possibilité d’être très souvent titulaire et permettre d’exploser avec Newcastle devant le public de la Premier League.

 

Ali Benyahia

Be the first to comment on "Newcastle: Mitrovic, la pépite Serbe"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*