Yohan Cabaye : Piège de Crystal ou vie de Palace ?

Dans un peu moins d’un an , la France donnera le coup d’envoi de l’Euro 2016. Alors que certains internationaux français sont quasiment assurés de figurer dans la liste de Didier Deschamps, la carrière de Yohan Cabaye prend une tournure pour le moins surprenante . En effet, après une aventure décevante avec le Paris Saint Germain, le milieu de 29 ans s’apprête à retrouver la Premier League qu’il a marqué jadis sous les couleurs de Newcastle. Mais cette fois, c’est dans le sud de Londres , à Crystal Palace, que l’ancien lillois a posé ses valises, pour y retrouver un certain Alan Pardew , coach qui l’a fait venir à Newcastle en juin 2011. Dès lors , le pari de Yohan Cabaye est il perdu d’avance ou au contraire peut il lui permettre d’arracher son billet pour l’Euro 2016?

 

Crystal Palace, la fin du cauchemar parisien …

 

Trouver sa place au sein d’un groupe n’est pas chose aisée. Encore moins lorsqu’il s’agit d’un groupe qui aspire à remporter la Ligue des Champions. Durant son aventure dans la capitale , Yohan Cabaye n’a jamais su s’imposer dans l’effectif flamboyant de Laurent Blanc . Bouché par la concurrence et incapable de bousculer l’impitoyable hiérarchie, le français affirmait il y a peu ses envies de départ . Rien d’étonnant de la part d’un joueur qui en quelque mois, passait de la lumière des projecteurs de Saint Jame’s Park, à l’obscurité du banc de touche parisien. Bien décidé à renforcer son entre-jeu , Alan Pardew profitait alors de la situation pour enrôler celui qu’il estimait comme la pièce maîtresse de son jeu, durant sa période Newcastle. Ainsi, contre une indemnité avoisinant les 14 millions d’euros ( plus 4 en bonus ) , Yohan Cabaye devenait le plus gros transfert de l’histoire de Crystal Palace , détrônant ainsi le milieu de terrain James Mc Arthur pour lequel le club anglais avait déboursé 10 millions d’euros en 2014.

 

Si le départ de l’international français n’a visiblement pas attristé les supporters et dirigeants parisiens, son arrivée en terres londoniennes a tout de même suscité un grand bonheur chez les fans de Crystal Palace, qui l’ont accueilli à bras ouverts. C’est le cas notamment du jeune président Steve Parish, qui semble enchanté par l’arrivée de son nouveau poulain :  » C’est incroyablement excitant de faire signer un joueur fabuleux comme Yohan. En terme d’argent et de personnalité, c’est le plus gros transfert fait par le club. On a pas eu de joueur de cette qualité depuis Ian Wright. Les fans vont l’adorer, qu’il joue meneur de jeu ou devant la défense. Il peut tout faire. Il est excellent techniquement. Alan Pardew et lui se connaissent et ils se font confiance. Je dois me pincer pour y croire. Je n’aurais jamais imaginé qu’il viendrait au club et c’est arrivé si vite. Pour Palace, c’est un moment de vérité. Nous avons passé un cap. Nous allons vraiment compter en Premier League  »

 

 

… Et le début d’une nouvelle aventure, dans un club ambitieux.

 

Comme l’a affirmé le président et co-propriétaire du club, Steve Parish, Crystal Palace a passé un cap , et semble d’ores et déjà en mesure de venir titiller les cadors de Premier League . Ainsi, ce transfert record a tout d’une grande bouffée d’air frais, symbolisant encore un peu plus le renouveau de ce club centenaire, à l’ambition dévorante. La saison dernière, les rouges et bleus ont terminé l’exercice à la dixième place , grâce à l’abnégation de leur coach Alan Pardew et à un effectif intéressant, riche de talents bruts, comme Yannick Bolasie, révélation de la CAN et véritable virtuose balle au pied. A Londres, ce sont d’ailleurs des visages familiers qui attendent le Yohan Cabaye, à l’image d’anciens pensionnaires de Ligue 1 comme Marouane Chamakh (ex-bordeaux) ou Pape Souaré (ex-lille). D’autant plus qu’à Palace, le milieu français retrouvera Alan Pardew, coach qui connait bien les qualités et défauts de l’ancien héros de Newcastle.

 

Alors qu’il vise la première partie de tableau ( plutôt entre la sixième et dixième place ) , le club possède les arguments nécessaires pour accrocher les cadors anglais ,comme l’ont prouvé ses victoires face à Liverpool ( 3-1) , Tottenham (2-1) et Manchester City (2-1) lors du dernier exercice de Premier League. S’il n’y a aucun doute sur le fait que le recrutement de Yohan Cabaye apportera pléthore de sérénité et d’expérience à cette équipe, pas sûr néanmoins que le français ai fait le choix de carrière le plus judicieux à moins d’un an de l’Euro .

 

 

Cabaye, victime de la montée en puissance de Morgan Schneiderlin et Geoffrey Kondogbia ?

 

Bien que le poste de sélectionneur procure un plaisir immense à son détenteur, personne ne souhaiterait être à la place de Didier Deschamps, à l’heure de faire sa liste des 23 pour l’Euro 2016. Et pour cause , la concurrence en équipe de France se fait de plus en plus rude , notamment au milieu de terrain, avec la montée en puissance de jeunes joueurs, qui , il y a quelques mois de cela étaient encore méconnus du public français .

 

Auteurs de bonnes prestations durant leurs derniers matchs sous le maillot tricolore, Goeffrey Kondogbia et Morgan Schneiderlin sont les têtes d’affiches de cette nouvelle vague de milieux récupérateurs français. Âgés respectivement de 22 et 25 ans, ils s’imposent aujourd’hui comme des éléments incontournables du groupe de Deschamps, et poussent un peu plus chaque jour des joueurs comme Yohan Cabaye vers le banc de touche. Et les choses ne vont aller en s’améliorant pour l’ancien lillois qui, en signant à Crystal Palace ( 10 ème de Premier League ) laissait s’échapper (encore un peu plus ) les Morgan Schneiderlin et Geoffrey Kondogbia, qui ont récemment rejoint Manchester United et l’Inter Milan, deux clubs en vogue pour la saison à venir.

 

Malgré que son avenir en équipe de France semble s’écrire en pointillés , il reste de l’espoir pour Yohan Cabaye , qui , en retrouvant du temps de jeu, et des automatismes aux cotés d’Alan Pardew, pourrait jouer un peu plus haut sur le terrain , en tant que numéro 10 ( comme à l’époque de Newcastle) , et ainsi se voir accorder les faveurs de Didier Deschamps en sélection. Pris au piège à Paris et contraint de devoir rejoindre une écurie moins prestigieuse, Yohan Cabaye se retrouve aujourd’hui dos au mur, impuissant face à la concurrence grandissante en équipe de France. A t’il fait le bon choix en rejoignant Alan Pardew à Londres ? That is the question !

 

Be the first to comment on "Yohan Cabaye : Piège de Crystal ou vie de Palace ?"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*