Champion’s League 2015/2016 : ça revient !

La saison 2014/2015 a vu le Barça triompher d’une cinquième coupe aux grandes oreilles, face à la Juventus (sa 4ème Ligue des Champions en neuf ans). Afin qu’on puisse profiter d’une nouvelle saison européenne riche en sensations forte, l’été (de l’année actuelle, donc 2015) a été consacré aux tours préliminaires. Ensuite, les barrages tant redoutés refont surface entre le 18 et le 26 août (avec la fameuse musique de la Ligue des Champions), accompagnés de l’arrivée en lice d’office du quatrième de Premier League, Liga, Bundesliga ; du troisième de Liga Sagres et de Série A, et les autres équipes qui se sont qualifiées aux tours précédents. Enfin, vient le 27 août, le jour tant attendu pour tous les dirigeants des clubs concernés par le traditionnel tirage au sort, qui réserve toujours des bonnes surprises, avec notamment des poules de la mort. Et si ça ne concerne pas son club favori, on ne peut qu’être impatient. Top départ pour notre plus grand bonheur de la plus belle des coupes européennes, le 15 septembre avec la première journée des phases de poules!

 

Vue générale des poules

 

Le tirage au sort des phases de poule de Ligue des Champions a été effectué et on trouve des poules bien garnies, tout comme des poules bien plus homogènes. Clairement, on constate que le groupe de la mort est chez le groupe D, composé de la Juventus, Manchester City (décidément malheureux dans les tirages au sort), Séville et Mönchengladbach. C’est un groupe où tout est possible, avec le finaliste de la dernière édition, une équipe de City encore renforcée, fait bonne impression en PL, et Séville double-vainqueur de l’Europa League et qui a effectué un mercato raffiné. Les allemands semblent en dessous des trois autres formations. Le groupe A avec le PSG, le Real Madrid, le Shakhtar Donetsk et Malmö est également un groupe d’un niveau très relevé, avec l’une qui rêve de gagner la Ligue des Champions, l’autre dont l’objectif est de la remporter tous les ans. Mais le Shakhtar (avec la Roma) était l’épouvantail du chapeau 3, et l’équipe de Lucescu (bien souvent sous-estimé) est toujours aussi coriace avec son beau jeu, et un déplacement en Ukraine ne sera pas de tout repos pour les deux favoris de la poule. En tout cas, on souhaite bon courage à Mönchengladbach et Malmö d’embêter le plus possible leurs adversaires respectives, car avec ce groupe A et D, on a clairement affaire à du très lourd.

 

Si on parcourt les autres poules, on peut constater que les Red Devils de Van Gaal s’en sortent plutôt bien, en bénéficiant d’une tête de série très abordable (le PSV Eindhoven) et le CSKA Moscou. En revanche, l’épouvantail du chapeau 4, donc Wolfsburg, est invité à affronter ces adversaires du groupe B, et semble favori pour la deuxième place, derrière les mancuniens. Cependant, n’oublions pas que le CSKA avec des joueurs comme Musa (décisif lors des barrages), Doumbia ou Eremenko peuvent surprendre, et pourquoi pas, créer la surprise, notamment en gérant à domicile. Le PSV en ayant perdu Depay (qui fait le bonheur de Manchester United), Wijnaldum, Rekik va devoir tout donner pour faire quelque chose, même si l’excellent coach Philip Cocu est toujours-là. Avec l’arrivée d’Hector Moreno ou Lestienne, des talents comme Maher, Narsingh ou Guardado, et son jeu rapide, les néerlandais ont leurs armes.

 

L’Atlético Madrid est le grand favori de la poule C. En compagnie de Benfica, Galatasaray et Astana, les colchoneros avec un recrutement estival maîtrisé parfaitement devraient s’en sortir aisément, avec les lisboètes. L’ambiance chaude du Turk Telecom Arena peut faire changer d’avis, mais les effectifs espagnols et portugais ont l’air supérieur sur le papier, avec de meilleurs résultats européens. Les kazakhs d’Astana vont découvrir le très haut niveau, et on sait que ça va être très compliqué pour eux d’accrocher, ne serait-ce, la troisième place. Mais on ne sait jamais dans le football.

 

 

Comme l’Atlético, Chelsea est également épargné d’une poule très relevée, comme l’a subit le PSG, Real ou la Juve, City. En compagnie de Porto (qui est favori pour la seconde place), du Dynamo Kiev (dont le départ de Yarmolenko semble acté) et du Maccabi Tel-Aviv, les Blues de José Mourinho ne sont pas malheureux et devrait s’en sortir sans problème, tout comme les portugais de Lopetegui. Le Dynamo Kiev semble mieux armé et plus expérimenté que les israéliens pour assurer au minimum une troisième place, synonyme de reversement en Europa League. Mais si Kiev veut se qualifier, il faudra faire des exploits, surtout à domicile, dont le déplacement en Ukraine n’est jamais plaisant pour les deux équipes favorites.

 

Concernant le Bayern Munich et le FC Barcelone (tous les deux, concernés dans les favoris évidemment), le tirage a été plutôt favorable. Les catalans héritent de l’équipe la plus abordable du chapeau 2 (Leverkusen, et ainsi, permet d’éviter dans tous les cas, la possibilité d’avoir Wolfsburg ou Mönchengladbach du chapeau 4 dans sa poule), mais tombe quand même sur l’une des équipes les plus fortes du chapeau 3, l’AS Roma, auteur d’un énorme recrutement, notamment dans le secteur offensif (rien que Dzeko, Salah…). Le BATE Borisov devra faire face à trois grands clubs avec des potentiels offensifs énormes (Messi, Neymar, Suarez, Bellarabi, Calhanoglu, Kiessling, Dzeko, Gervinho, Salah). La bataille pour un probable deuxième place entre le club allemand et le club de toujours de Totti sera pétillant. Pour les bavarois, hormis le tirage au sort d’Arsenal, qui a réalisé une grande saison en championnat, promet un magnifique duel. L’Olympiakos et Zagreb ne devraient pas trop faire peur aux deux favoris (bien que les grecs réservent de mauvais souvenirs aux Gunners).

 

Enfin, la dernière poule, le groupe H, est probablement le groupe le plus faible de cette Ligue des Champions. Valence semble le favori pour obtenir la première place, Gent est l’équipe la plus faible, le Zenit et l’Olympique lyonnais vont devoir se battre pour obtenir la qualification en 1/8ème de finale. Mais on peut très bien voir Valence terminer troisième de la poule, même si on voit mal les Valenciens, enfin de retour en Ligue des Champions, se louper. En tout cas, on a affaire à un groupe très homogène, et à priori, un faux-pas contre Gent (bien qu’on ne doive pas sous-estimé un club) risque d’anéantir les chances de qualifications pour l’une des trois autres équipes, surtout l’OL et le Zenit. Les confrontations directes vont être intéressantes à voir, avec de magnifiques ambiances au Mestalla ou Petrovski.

 

Les favoris et outsiders Pour cette année, les favoris ne changent pas trop, et on devrait s’attendre à voir comme potentiel vainqueur, le FC Barcelone champion en titre ; le Real Madrid qui vise tous les titres chaque année ; Chelsea et son effectif important en quantité et qualité toujours attendu. Le Bayern de Guardiola figure toujours bien ces dernières années, et l’ex demi-finaliste de la dernière édition fait partie des grands favoris. D’autres équipes peuvent jouer le titre comme Manchester United, avec son come-back et son recrutement XXL, avec un coach de renom, et aussi, l’ex finaliste, la Juventus, avec un recrutement intelligent.

 

 

Des équipes qu’on peut qualifier d’outsiders, peuvent être capables de rendre cette Ligue des Champions, avec plus de piment. L’Atlético Madrid et Valence avec des transferts et un renforcement d’effectif important peuvent faire quelque chose de grand, et battre n’importe qui, en match aller/retour. Le PSG est également attendu, notamment avec une présence régulière dans le top 8, et sera-t-il capable de passer le cap ? A moins d’un tirage au sort très favorable, le PSG semble quand même en-dessous des gros favoris, et va devoir encore patienter pour remporter (ou jamais) la coupe aux grandes oreilles. Enfin, Manchester City et Arsenal sont également des équipes avec de gros moyens, pouvant enfin rejoindre les quarts de finales, et qui sait, aller encore plus loin ? Des équipes sûrement moins attendues comme Porto, Benfica ou le Chakhtior peuvent également réserver des surprises notamment, avec pourquoi pas, un quart de finale.

 

Mais à priori, les équipes les plus sérieuses, par l’expérience européenne, les derniers résultats, et les recrutements faits semblent être : Barcelone, Real Madrid, Chelsea, Bayern. On pourrait ajouter Manchester United et l’Atlético Madrid qui peuvent chambouler la hiérarchie, et surtout, sont largement capable de remporter la Ligue des Champions.

 

Que peuvent faire les clubs français ?

 

La France sera représentée par deux formations, le PSG et l’Olympique lyonnais. Les deux équipes n’ont pas les mêmes objectifs et effectif, mais il y a beaucoup d’attente, notamment après avoir placé deux clubs français en quart de finale, la saison passée (Paris et Monaco).

 

Le Paris-Saint-Germain est désormais attendu dans le top 8 européen, c’est-à-dire les quarts de finale. On sait qu’il y a un rêve, c’est d’aller jusqu’au bout. Leur phase de poules va être un vrai test, avec un gros favori, et une équipe capable d’embêter tout le monde, avec une vraie expérience européenne, des joueurs de talents. Le Real Madrid et le Shakhtar en aller/retour vont être des oppositions délicates, et si Paris veut gagner le titre, il faut être capable de battre tout le monde, donc les meilleurs. Hors, Paris n’y arrive pas à passer ce cap (même si on peut dire Chelsea, n’oublions pas que les parisiens sont passés grâce aux buts à l’extérieur, qui comptent double). Ainsi, Paris avec une poule très relevée peut terminer deuxième, et prendre, comme la saison passée, un très gros et passer à la trappe. En tout cas, Paris va devoir faire mieux qu’avant, et ça ne sera peut-être pas évident de rallier de nouveau les quarts de finales, et encore plus, d’atteindre les demi-finales. Les poules vont être véridiques du potentiel du PSG pour cette Ligue des Champions. Le PSG peut espérer aller très loin tout comme arrêter cette magnifique aventure européenne rapidement. En tout cas, leurs performances sur le terrain nous donneront une idée.

 

Quant à l’Olympique lyonnais, bien que le club de Jean-Michel Aulas réussit très bien dans les coupes européennes, on sait qu’un 1/8ème de finale sera déjà bien pour eux. Avec l’effectif que possède les lyonnais actuellement, sortir des poules sera difficile, même s’ils ont hérité d’un groupe abordable. Ça sera intéressant de voir le niveau de Lacazette, Fekir dans des matchs à pression, que ce soit au Mestalla ou à Petrovski, ou même contre Gent où le faux-pas est interdit, au risque de compromettre ses chances de qualifications. Lyon peut espérer accrocher les 1/8ème, et les oppositions directes contre le Zenit seront décisives, et on verra si l’Olympique lyonnais a le niveau. Au mieux, Lyon peut assurer au minimum, une troisième place, et faire un grand parcours en Europa League. En tout cas, Lyon peut espérer quelque chose, et Jean-Michel Aulas peut être soulagé, contrairement à Nasser Al-Khelaifi… Si Lyon avait attrapé une poule semblable au PSG, clairement, le club rhodanien n’aurait eu aucune chance de se qualifier, tellement la marche semble trop haute. Alors, à Lyon de profiter de la chance du tirage et de faire quelque chose, et qui sait, créer une grosse surprise cette année ?

 

Raphael Benbouhou

Be the first to comment on "Champion’s League 2015/2016 : ça revient !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*