Les erreurs se payent….même pour le grand Barça !

Défait (4-0) à San Mamès lors du match aller de la super coupe d‘Espagne. Le FC Barcelone en dépit de tous les efforts fournis, de la volonté et de la combativité qu’auront montré ses joueurs au Camp Nou lors du match retour disputé ce lundi n’ont pu toutefois renverser la montagne Basque. La marche de quatre buts à remonter était beaucoup trop importante et ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayer.

 

En pensant à la formation qu’il avait aligné lors du match aller ou le Barça avait coulé de toutes parts, Luis Enrique a sans doute compris qu’il est en gros l’un des principaux responsables de cette débâcle. En effet, soyons honnêtes avec les supporteurs Blaugranas, ce n’est certainement pas hier au Camp Nou nonobstant toutes les polémiques d’arbitrages qui ont caractérisé cette partie que le club champion d’Europe en titre a raté le coche. Le Barça a perdu la Super Coupe d’Espagne à San Mames. La formation alignée par le technicien Asturien du Barça lors du match aller lourdement perdu (4-0) était assez incompréhensible et dénuée de tout bon sens. Faire des changements semblait être plutôt compréhensible puisque le club catalan avait remporté trois jours auparavant l’UEFA Super coupe d’Europe face au FC Séville au terme d’une partie amplement disputée (5-4) ou l’on a dû attendre les prolongations pour (enfin) connaitre le vainqueur.

 

Les rotations peuvent donc trouver leur explication par le manque de fraicheur physique de certains éléments cadres du groupe. Normal, me diriez-vous puisque nous en sommes qu’en tout début de saison. Pourtant, lors de cette manche aller qui pour moi aura scellé le sort de cette épreuve avant même la manche retour. Luis Enrique s’est rendu coupable malgré lui d’une grossière erreur de coaching. Certes critiquer aujourd’hui ses choix est beaucoup trop facile mais difficile d’en faire autrement. L’ancien entraineur de la Roma au lieu de se contenter d’un léger turnover a réalisé une véritable révolution en changeant quasiment (par rapport au match contre Séville) tout le secteur défensif et en se privant surtout d‘éléments indispensables tels que Rakitić, Busquets ou encore Iniesta. En agissant de la sorte, il voulait sans aucun doute faire souffler ses joueurs après l’énorme effort physique de la finale de la Super Coupe d’Europe, la suite, on la connait tous. En admettant qu’apporter quelques changements tactiques pouvait sembler à première vue logique. À mon humble avis, ce qu’a fait Luis Enrique au Pays Basque est tout sauf recevable. Comment peut-on se priver face à un adversaire aussi teigneux que l’Athletic Bilbao de la quasi-totalité de ses meilleurs joueurs. Que s’est-il passé dans la tête de ce dernier pour qu’il laisse sur le banc Piqué et Busquets par exemple. Une erreur stratégique monumentale qui aura couté pas moins de quatre buts encaissés. Que dire aussi de ce milieu de terrain (Rafinha-Màscherano- Sergi Roberto) sans génies, sans imagination, incapable de fournir le moindre ballon aux Messi, Pedro ou encore Suàrez.

 

 

Le Barça a perdu la super coupe à San Mames, pas au Camp Nou !

 

Oui, la Super Coupe a été perdue à Bilbao même si les joueurs catalans dans leur antre du Camp Nou ont fait de leur mieux pour rendre l’impossible possible. La vérité est que, à ce stade de la saison, avec un manque de compétition flagrant et une équipe toujours en rodage, l’exploit était bien plus difficile à faire. La préparation estivale du club, les longs voyages et des éléments qui n’ont pas tous repris le chemin des entrainements au même moment a aussi quelque peu rendu les choses plus compliquées. Le duel physique imposé par les hommes d’Ernesto Valverde fut inégale. Il l’aurait sans doute été également même sans rotations, mais jamais, même diminués physiquement, le Barça n’aurait autant pris l’eau avec une formation plus cohérente que celle proposée par Luis Enrique.

 

C’est vrai aussi que le Barça aurait pu le faire : si Pedro avait ouvert le score dès la cinquième minute par exemple au lieu d’envoyer le ballon depuis une position pourtant idéale dans les nuages ou encore si l’arbitre madrilène, un certain Carlos Velasco Carballo ne sifflait pas continuellement des hors-jeu souvent douteux voir inexistants et qu’il n’avait pas expulsé Piqué coupable d’avoir protester d’une manière un peu trop virulente à son gout … Ouais, d’accord, mais pas d’excuses. Les erreurs ont été commises à San Mamés et elles furent nombreuses. Beaucoup trop.

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Be the first to comment on "Les erreurs se payent….même pour le grand Barça !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*