Champion’s League (Groupe E, J3): Bate Borisov 0 – 2 FC Barcelona: Un doublé de Rakitić ouvre les portes des huitièmes aux Catalans !

Pour son long déplacement en Biélorussie, le FC Barcelone, quintuple vainqueur de la compétition et tenant du titre a réalisé l’essentiel, à savoir revenir en Catalogne avec le gain de cette rencontre. Les coéquipiers d’Ivan Rakitić, le double buteur de cette partie ont consolidé leur première place dans ce groupe E et ne sont plus qu’à une victoire de la qualification mathématique.

 

Le FC Barcelone a franchi un pas de géant en allant s’imposer (0-2) sur la pelouse de la Borisov-Arena. Ce succès logique des Blaugranas grâce à deux superbes réalisations d’Ivan Rakitić devraient leur permettre de terminer en tête de leur groupe dans cette phase de poule de la Ligue des champions. En l’absence de Lionel Messi toujours blessé, c’est une nouvelle fois Neymar qui s’est vêtu en costume d’homme providentiel. Tout comme face au Rayo Vallecano samedi en Liga, le Brésilien a été sensationnel dans ses courses, cherchant systématiquement de créer des espaces et d’offrir des solutions à ses coéquipiers. Rakitić, auteur des deux buts de cette rencontre aura d‘ailleurs bien profité des excellentes offrandes de l’ancien buteur de Santos.

 

Luis Enrique ne s’était en tout cas pas trompé lorsqu’il se plaignait de l’absence de réalisme dont font preuve ses attaquants dernièrement et la première période de cette partie lui a malheureusement donné raison puisqu’elle fut l’énième exemple des maux offensifs dont souffre le club Catalan ces derniers temps en l’absence de Léo Messi. En effet, si le Barça a totalement dominé dans le jeu, en ayant notamment le contrôle du ballon. Les culès se sont toutefois montrés beaucoup trop prévisibles, manquant souvent de clarté et surtout d’idées dans le dernier geste, s’appuyant uniquement sur la créativité de Neymar et … les coups de pied arrêtés.

 

 

Une domination stérile !

 

Les Blaugranas ont pourtant largement dominé la première mi-temps de cette rencontre. Lors de ces 45 premières minutes, les catalans ont eu plus de 70% de possession et ont surtout frappé à treize reprises au but, sans jamais réussir à mettre la balle au fond, nonobstant les cinq corners obtenus.

 

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, le Barça a été incapable de trouver la faille par le jeu et ce n’est pas faute d’avoir essayer. En dépit d’une possession de balle largement favorable,t les meilleures opportunités sont venues des coups de pieds arrêtés et encore plus étonnant de deux corners. Des coups de pieds de coin tirés par Neymar. Le premier (10’) finit sur la tête de Luis Suàrez mais le gardien Chernik se détend brillamment et met le cuir de nouveau en corner. Neymar se charge de nouveau de le botter (11’). Le ballon atterrit cette foiss dans les pieds de Munir El Haddadi qui fusille Chernik mais ce dernier a de nouveau le dernier mot.

 

Pas plus de réussite sur le troisième coup de pied arrêté. Cette fois-ci, Neymar tire un coup franc. Son centre millimétré tombe au deuxième poteau où Busquets trop court rate de peu un ballon qui ne demandait pourtant qu’à être dévié pour finir au fond des filets. Le FC Barcelone a par la suite réussi à créer le danger à travers les raids de Neymar, mais l’international Auriverde n’a que très rarement réussi à faire la différence sur son aile gauche. Son premier tir a été stoppé non sans difficulté par Chernik (3’), le second dégagé par la défense (15’) et les deux autres tentatives du numéro onze culè ont fini dans les gradins (28’ et 44’).

 

Incapable de trouver la bonne formule, le Barça s’en est alors remis aux frappes lointaines comme en attestent les essais de Busquets (6’) ou encore Bartra (35’) souvent présent dans la surface adverse pour apporter le surnombre. Impuissants et manquant de réalisme, les Azulgranas devaient en plus une fois encore faire avec la blessure de l’un des leurs. Cette fois, c’est le malheureux Sergi Roberto qui est victime d’une légère blessure à l’aine. Le canterano demande immédiatement le changement. Rakitić fait alors son apparition sur la superbe enceinte de la Borisov-Arena. Une nouvelle blessure dans l’entrejeu catalan qui risque de compliquer d’avantage la vie de Luis Enrique pour les prochains rendez-vous à venir.

 

 

Rakitić, le héros inattendu !

 

Rarement dangereux en première mi-temps, le BATE continue de subir en cette entame de seconde période donnant la sensation d’être impuissant. Neymar, encore plus virevoltant qu’en première mi-temps sur son couloir gauche réussit à déséquilibrer la défense adverse avant de servir Rakitić qui de l’extérieur de la surface de vérité et d’une frappe somptueuse en pleine lucarne trompe enfin Chernik 0-1 (48’). Le Barça a donc enfin fait le plus dur. Neymar, qui en l’absence de Messi est en train de se sublimer et de jouer un rôle clé dans le jeu sur une demi-volée qui sort d’un rien côté passe même tout prêt de doubler la marque. Le Brésilien, meilleur joueur du match, assume merveilleusement son rôle de ‘’remplaçant’’ de Messi et surtout porte presque à lui seul l’équipe sur ses épaules en attendant le retour sur les terrains de la Pulga.

 

Pendant ce temps là, la formation Biélorusse offre une piètre adversité n’inquiétant presque jamais Ter Stegen. Les supporters locaux célèbrent d’ailleurs comme un but chaque fois que les leurs franchissent le milieu de terrain et se rapprochent des dix-huit mètres adverses de Barcelone, bien qu’il n’y ait pas de danger.

 

Ce sera d’ailleurs une fois encore Ivan Rakitić qui scellera définitivement le sort d’une rencontre à sens unique. Le croate double la mise à la 64ème minute d’une balle piquée pour donner une marge plus significative au Barça. C’est le premier doublé de l’ancien Sévillan avec le FC Barcelone depuis son arrivée au club en 2014. Une réalisation qui nait une fois encore d’un exploit de Neymar, le Brésilien a éliminé plusieurs adversaires avant de servir le natif de Möhlin (Suisse) qui a achevé le travail. A partir de ce moment là, Luis Enrique a décidé de faire souffler Munir et Busquets en incorporant à leurs places Sergio Ramirez (70’) et Gumbau (72’). Les Catalans se sont contentés par la suite de contrôler le jeu jusqu’au coup de sifflet de Monsieur Manuel De Sousa, l’arbitre Lusitanien de cette partie.

 

 

La blessure de Sergi Roberto, le point noir de cette soirée !

 

Décidément, l’infirmerie du Barça ne désempli pas. Sorti sur blessure lors de la victoire du Barça face au BATE Borisov, le jeune milieu catalan ne souffrirait toutefois que d’une légère blessure à l’aine. « Sergi Roberto a un léger problème à l’aine, » explique le club sur son compte Twitter. « Il passera des tests demain [mercredi. Ndlr] pour connaitre l’étendu de se blessure. »

 

L’excellente opération mathématique du Barça !

 

Les tenants du titre qui comptent désormais sept points après trois matches, deux semaines avant d’accueillir les Biélorusses au Camp Nou n’ont désormais besoin que d’une victoire lors des trois derniers matchs pour valider leur présence dans le top 16 Européen en février prochain. Outre ce succès contre les poulains d’Aleksandr Yermakovich, les catalans font la bonne opération de cette soirée puisque dans l’autre match de cette poule, le Bayer 04 Leverkusen et l’AS Roma se sont séparés sur un match nul (4-4). En effet, cette rencontre a donné lieu à un scénario de folie interdit aux cardiaques. Après avoir pourtant mené 2-0 suite à un doublé de Javier Hernàndez (4’sp, 18’). La formation d’Outre Rhin a été rattrapée puis dépassée (4-2). Les Giallorossi ont pu compter sur leur capitaine, Daniele De Rossi, pour réagir. Il a répondu à Chicharito en s’offrant également un doublé (29’, 38’) avant que Miralem Pjanic, sur coup franc ne donne l’avantage aux Romains (54’) puis que Falqué, entré à la 62ème minute à la place de Salah, ne marque le quatrième but des Italiens. Croyant tenir le bon bout, les hommes de Rudi Garcia en toute fin de rencontre vont cependant se rendre coupables d’un relâchement impardonnable et concéder à leur tour deux nouveaux buts par l’intermédiaire de Kevin Kampl qui réduit une première fois l’écart sur une frappe magnifique (84’) redonnant espoir à son équipe. Deux minutes plus tard, Admir Mehmedi remettait les deux formations à égalité (4-4). Les joueurs de Luis Enrique sont donc solides leaders de leur poule devant Leverkusen.

 

Statistique clé : 1 : Pour la première fois cette saison, le Barça avec Marc-André Ter Stegen dans les cages réussi à garder celles-ci inviolées. Les seuls autres fois ou les catalans avait terminé une partie sans encaisser le moindre but, c’était Claudio Bravo qui gardait les bois culès.

 

 

L’homme du match : Neymar Jr:

 

Quadruple buteur ce weekend en championnat. Le Brésilien a une nouvelle fois éclaboussé de toute sa classe cette partie en étant l’un des principaux artisans du succès des quintuples champions d’Europe. Double passeur décisif, Ney aura été dans tous les bons coups, dribles, passements de jambes, petits ponts. Un véritable régale pour les yeux. En attendant le retour de son Messi, le Barça peut compter sur O’Ney !

 

Le pire : Vitali Gaiduchik :

Face à Neymar, le défenseur central natif de Brest a vécu l’enfer. C’est d’ailleurs presque un miracle qu’il ait réussi à terminer cette rencontre tant il aura été dépassé 90 minutes durant.

 

La déclaration : Luis Enrique (Entraîneur du FC Barcelone) :

 

Tous les joueurs ont évolué en confiance et ils ont mérité cette victoire. Ce fut un bon match concernant le pressing. Notre adversaire a joué de manière très compacte et il nous a attendus près de sa surface de réparation, alors ce fut difficile de trouver nos attaquants. Cependant, nous avons réussi. Nous nous attendions à ce que le BATE joue avec un seul attaquant pour exploiter des contres, mais notre défense l’a empêché de parvenir à ses fins. C’est bien pour nous qu’il n’ait pas pu compter sur Vitali Rodionov. C’est vraiment un bon attaquant et il a manqué au BATE. Nous sommes aussi parvenus à ne pas prendre de but pendant ce match, ce qui va nous donner de la confiance.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

 

Be the first to comment on "Champion’s League (Groupe E, J3): Bate Borisov 0 – 2 FC Barcelona: Un doublé de Rakitić ouvre les portes des huitièmes aux Catalans !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*