Serie A Tim (J12) : La Fiorentina répond à l’Inter, le derby est Giallorosso et la Juve gagne à Empoli !

Cette douzième journée du championnat d’Italie n’a apporté que très peu de changements au classement. Les gros à l’exception de Milan se sont tous imposés pendant que Bologne sort pour la première fois cette saison de la zone rouge. Voilà en somme tout ce qu’il faut retenir de ce douzième chapitre du campionato ! Si vous voulez faire des paris et avoir les meilleurs cotes: c’est sur NetBet !

 

Après une belle semaine Européenne des clubs Italiens et avant la trêve internationale. La douzième journée du championnat s’est ouverte ce samedi par le match Hellas Vérone-Bologne, programmé à 18H00. Si d’un coté, les Scaligeri, lanterne rouge du campionato n’ont toujours pas remporté le moindre match. Bologne depuis la nomination de Roberto Donadoni à la tête du club semble aller beaucoup mieux comme le confirme le succès retentissant des Rossoblù le weekend dernier (3-0) face à l’Atalanta Bergame.

 

Pour les camarades de Saphir Taïder, affronter Vérone, dernier du championnat, c’était donc l’occasion d’enregistrer un second succès de rang et surtout en cas de victoire de quitter (au moins provisoirement) la zone rouge du classement. Pour se faire, les Emiliens ont mis tous les atouts de leurs côtés en ouvrant la marque dès la sixième minute par l’intermédiaire de l’ancien Juventino, Emanuele Giaccherini. A peine le temps de relever la tête, les poulains d’Andrea Mandorlini allaient de nouveau craquer en concédant un second but signé du milieu terrain Ghanéen Godfred Donsah (14’) alors que le dernier quart d’heure n’était même pas encore consommé. La suite de la partie verra les camarades de Daniele Gastaldello gérer sans soucis la partie se créant même plusieurs opportunités de corser l’addition. Ce deuxième succès d’affilée permet en tout cas à Bologne de quitter la zone de relégation au moment ou l’Hellas, de nouveau battu sur son terrain reste plus que jamais le bonnet d’âne de cette Serie A.

 

 

Impensable que les mérites reviennent tous au nouvel entraîneur, mais le fameux «choc psychologique» a certainement été déterminant sur le rendement des joueurs. Avec cinq buts marqués et aucun encaissé depuis l’arrivée de Roberto Donadoni, Bologne se redécouvre ordonnée, et même cynique quand c’est nécessaire, encore plus solide et concentrée défensivement. En 90 minutes au Bentegodi, les Bolognais n’ont jamais été mis en difficulté, au point ou la seule menace réelle pour Mirante est venue des pieds de son propre camarade, à savoir Gastaldello. La cure Donadoni semble en tout cas pour l’instant porter ses fruits.

 

Milan sauvé par son teenager Donnarumma !

 

Samedi soir, l’AC Milan qui restait sur trois succès consécutifs avait l’occasion de se rapprocher du trio de tête en cas de nouvelle victoire. Les joueurs de Siniša Mihajlović maladroits offensivement ont dû finalement se contenter d‘un match nul et vierge face à l’Atalanta (0-0). Buteur la semaine écoulée contre la Lazio, Philippe Mexès était titulaire en défense centrale, tout comme Mbaye Niang en attaque.

 

Les Rossoneri peuvent même remercier leur jeune gardien Gianluigi Donnarumma, titulaire depuis quatre rencontres. Agé d’à peine 16 ans, le ‘’gamin’’ de la primavera fort de son 1,96 m, a été l’auteur de plusieurs parades décisives, notamment en seconde période, et a permis à sa formation de ne pas sombrer. Avec ce nul, les Rossoneri dégringolent à la sixième place du général.

 

L’Inter se contente (encore) du minimum !

 

Même le dimanche à l’heure du déjeuner (12H30), les Nerrazzurri en déplacement au Piémont se sont contentés comme souvent du minimum syndical pour venir à bout du Torino (0-1). Invaincus depuis six journées. Les hommes de Roberto Mancini se sont imposés grâce à un but de Geoffrey Kondogbia, son premier depuis son arrivée en Italie cet été en provenance de l’AS Monaco. L’international tricolore a trompé Daniele Padelli d’une reprise du gauche (31’) sur un coup franc excentré de Yuto Nagatomo prolongé de la tête par Rodrigo Palacio. Ce huitième succès de la saison en Championnat (le septième 1-0) permet à la formation de Roberto Mancini de rejoindre la viola en tête de la Serie A.

 

 

Le derby pour les Giallorossi !

 

La partitissima de cette ‘’dodicesima giornata’’ du campionato, c’était bien évidemment le derby de la ville éternelle. Une affiche logiquement remportée par l’AS Rome contre la Lazio (2-0). Face aux hommes de Stefano Pioli et bien que privée de nombreux titulaires à l’image de Daniele De Rossi, Francesco Totti, ou encore Miralem Pjanić et avec en plus Alessandro Florenzi sur le banc en début de rencontre, la Roma a toutefois montré sa supériorité et s‘est logiquement imposée. Dès la dixième minute, Edin Džeko transformait un penalty douteux (la faute étant commise à l’extérieur) qu’il avait lui-même obtenu après un fauchage de Gentiletti. Felipe Anderson a trouvé la transversale (26’), Radja Nainggolan lui a répondu en touchant la base du montant droit de Marchetti (40’) avant que Gervinho ne vienne consolider le succès Giallorosso peu après l’heure de jeu (63’) malgré une dernière occasion énorme pour Miroslav Klose (90’). Les hommes de Rudi Garcia restent au contact de la Fiorentina et l’Inter Milan tandis que la Lazio enchaine par un troisième revers en Serie A et glisse à la neuvième place du classement..

 

Ce succès aura toutefois couté cher à Rudi Garcia puisque le technicien Français a perdu sur blessure Mohamed Salah. Touché à la 58e minute du derby sur un tacle extrêmement dangereux de Senad Lulić, L’Egyptien a passé des examens ce lundi matin. L’attaquant de la Roma est blessé à la cheville droite et ses ligaments sont atteints. Il sera indisponible pour une durée comprise entre quatre et six semaines. Plus de peur que de mal donc mais un coup dur tout de même pour la Roma.

 

 

Enfin un second succès consécutif pour la Juventus !

 

Menée après moins de vingt minutes de jeu par Empoli, la Juventus Turin s’est reprise et s’est finalement imposée (1-3) avec à la clé un but de Patrice Evra. Incapable de gagner à l’extérieur depuis la quatrième journée et son succès sur la pelouse du Genoa (0-2), la vecchia signora qui n’avait jamais gagné deux matches de suite auparavant cette saison en championnat a fait coup double ce dimanche en allant l’emporter sur le terrain d’Empoli. Pourtant, les hommes de Massimiliano Allegri ont concédé l’ouverture du score dès la 19ème minute sur une réalisation du vétéran Maccarone. Mario Mandžukić (32’) a par la suite égalisé sur un but de renard avant que Patrice Evra comme nous le disions plus haut, de la tête, ne donne l’avantage aux Bianconeri (38’). Le défenseur français a marqué son premier but de la saison. Paulo Dybala s’est pour sa part chargé du troisième qui a mis définitivement les quadruples champions d’Italie en titre à l’abri (84’). Une victoire qui fera certainement plaisir à la légende du club, Alessandro Del Piero qui en ce lundi 9 novembre 2015 fête ses 41 ans.

 

De son côté, le Napoli poursuit sa chevauchée fantastique en disposant (1-0) au San Paolo de l’Udinese. C’est en effet à ce petit but inscrit par Gonzalo Higuaìn (53’) que les Partenopei doivent leur succès (le quinzième cette saison toutes compétitions confondues) par la plus courte des marges, 1-0. Une victoire d’une extrême importance qui permet aux Azzurri de rester à deux points du leader la Fiorentina. Si Maurizio Sarri, l’entraineur Napolitain sans doute par superstition ne veut pas prononcer le mot ‘’Scudetto’’. Il n’en demeure pas moins que les coéquipiers de Faouzi Ghoulam ne peuvent désormais plus se cacher et le titre de champion n’est plus seulement un rêve mais un véritable objectif.

 

 

L’Emilie, territoire de Sassuolo !

 

Sassuolo continue son bon parcours grâce à sa victoire sur Carpi (1-0). Les Neroverdi, surprenants cinquièmes, ont engrangé un nouveau succès en battant la lanterne rouge, Capri (1-0, 28’) sur un but de Nicola Sansone, auteur de sa troisième réalisation de la saison. Après ses victoires déjà contre Modène (2-0), Bologne (0-1) et ce dimanche Carpi. La formation d’Eusebio Di Francesco confirme sa suprématie en Emilie-Romagne en s’étant brillamment imposée lors des trois derbies disputés.

 

Dans le bas du classement, Frosinone et le Genoa n’ont pas su se départager (2-2). Les joueurs de Gênes ont ouvert le score rapidement par Pavoletti (6’) avant que Frosinone ne remette les pendules à l’heure par Blanchard (31’). L’expulsion de Maio suite à une intervention limite sur Dionisi (36’) a facilité la tâche des Ciociari qui en ont donc profité pour prendre l’avantage grâce à Diakité (38’). Serge Gakpé a lui permis à son équipe d’arracher le nul à l’entrée du dernier quart d’heure en marquant son troisième but de la saison. Si ce point fait quelque peu les affaires du Genoa quinzièmes avec treize unités au compteur. Les hommes de Roberto Stellone sont de nouveau premiers relégables avec deux points en moins que leur adversaire du jour.

 

Autre équipe qui lutte pour le maintien en l’occurrence Palerme a profité de la réception du Chievo pour s’éloigner un petit peu de la zone rouge. Sans franchement se montrer étincelants, les Rosaneri ont réalisé l’essentiel, à savoir s’imposer sur un score minimum (1-0) grâce à une réalisation d’Alberto Gilardino (71’). Le champion du monde Italien permet à son équipe de remonter jusqu’à la douzième position avec quatorze points soit trois unités de plus que Frosinone, le premier des trois relégables. Giuseppe Iachini peut en tout cas respirer après avoir essuyé ces derniers jours de nombreuses critiques de la part de son bouillant président Maurizio Zamparini qui le trouvait un peu trop mou.

 

 

La viola ne lâche rien !

 

Après les victoires de ses principaux concurrents, la Fiorentina se devait de l’emporter sur la pelouse de la Sampdoria pour reprendre les commandes du campionato. Les joueurs de Paulo Sousa n’ont pas craqué sous la pression et ont une fois encore répondu présents en disposant des Blucerchiati (0-2) sur la pelouse du Stade Luigi-Ferraris. L’attaquant Slovène Josip Iličić a inscrit son quatrième but de la saison – le 4e sur penalty-, permettant aux Toscans de mener au score dès la dixième minute à la suite d’une main d’Ervin Zukanović dans sa propre surface de réparation. Après la pause, Nikola Kalinić, meilleur buteur de la Viola, a scellé la victoire (58’) des siens en marquant son septième but de la saison. La Sampdoria, qui n’avait pas encore perdu à domicile cette saison, chute à la dixième place, entre la Lazio (9) et le Torino (11). Walter Zenga serait d’ailleurs d’ores et déjà proche de la sortie. Déjà très contesté par les tifosi, ce n’est donc plus qu’une question de temps pour qu’il soit démis de ses fonctions. Pour le remplacer, Massimo Ferrero aurait notamment ciblé Eugenio Corini (45 ans, libre également) et Luigi Del Neri comme alternative (65 ans, libre de tout engagement), qui a déjà occupé le poste lors de la saison 2009-2010. Selon Sky Sport Italia, le nom d’est aussi évoqué tout comme celui de Vincenzo Montella. On oublie pas, les meilleurs cotes sont sur NetBetSport

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Be the first to comment on "Serie A Tim (J12) : La Fiorentina répond à l’Inter, le derby est Giallorosso et la Juve gagne à Empoli !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*