Serie A Tim (J13) : L’Inter aux commandes, Naples dauphin et la Juve enfin de retour !

L’Inter reprend la tête du campionato après sa démonstration contre Frosinone (4-0). Naples confirme son excellente forme pendant que la Roma et la Fiorentina piétinent. De son coté, après sa victoire (1-0) sur le Milan AC, la troisième consécutive en Serie A Tim, la vecchia signora poursuit doucement mais sûrement sa remontée.

 

Après la trêve internationale et les tragiques attentats qui ont touchés Paris et ses environs. La Lega Calcio (LFP Italienne) à décidé à sa façon de rendre à l’occasion de cette treizième journée de Serie A hommage aux victimes en faisant jouer une Marseillaise et en déployant le drapeau français au milieu de terrain dans toutes les rencontres de cette journée. Comme souvent ces dernières semaines, c’est la Roma de Rudi Garcia qui ouvrait le bal de cette ‘’tredicesima giornata’’ du campionato en se rendant samedi (18H00) sur la pelouse de Bologne qui a retrouvé des couleurs et surtout quitter la zone rouge depuis la nomination sur le banc de Robeto Donadoni.

 

Sur un terrain totalement détrompé et sous une pluie torrentielle, L’AS Roma s’est faite rejoindre en toute fin de rencontre devant se contenter d’un seul petit point. C’est d’abord Bologne qui avait ouvert le score à la 14e minute par Masina, avant que Pjanić ne remette les pendules à l’heure sur pénalty à la 52e minute. Sur un nouveau coup de pied de réparation, c’est Džeko qui va donner de l’avance à l’AS Roma (72’). Mais en fin de partie, Mattia Destro, l’ancien de la maison va permettre à Bologne de prendre un point en réussissant son pénalty (le troisième de la soirée) à la 87e minute. L’entraîneur Romain Rudi Garcia, très en colère après le match en raison d’une pelouse en piteuse état n’a pas mâché ses mots en zone mixte : « On ne peut pas jouer sur un terrain pareil. C’était un match de water-polo avec les pieds. Le seul point positif, c’est qu’il n’y a pas eu de blessé ». Le coach Français, très remonté ajoutait : « Sur le match, je n’ai rien à dire parce que ce n’était pas un match mais une parodie de football. C’était un match à qui balancerait le mieux le ballon devant. C’était une loterie, qui s’est conclue sur un match nul ». Une bien mauvaise opération en tout cas pour les Giallorossi désormais quatrième du classement mais surtout une bien mauvaise préparation pour leur match de mardi soir en Ligue des Champions au Camp Nou contre un Barça qui reste sur un éclatant succès (0-4) dans le Clàsico sur la pelouse du Real Madrid et qui aura à cœur de s’imposer à la maison face aux Italiens pour terminer premier de sa poule.

 

 

La Juventus enchaîne enfin !

 

La Juventus enchaîne enfin ! Dans le match du samedi soir et avec des mesures de sécurité renforcées dans la capitale du Piémont, d’autant qu’un concert de Madonna était également prévu ce samedi soir dans la ville. La Juventus continue de se rapprocher de la tête du championnat après son succès étriqué (1-0) face à l’AC Milan. C’est le jeune et talentueux attaquant Argentin Paulo Dybala qui a débloqué la situation à la 65e minute avec un très joli but, inscrit d’une demi-volée du gauche. Pour le reste, la partie a été assez fermée et le duel de gardiens entre le grand Buffon (37 ans) et le petit jeune Donnarumma (16 ans) a tourné court. Le capitaine de la Nazionale n’a presque rien eu à faire jusqu’au temps additionnel, tandis que le jeune portier Lombard a de nouveau fait étalage de toute sa classe sur quelques arrêts. Cette victoire permet aux Bianconeri de revenir à la sixième place du classement avec un point d’avance sur le club Rossonero.

 

Côté Français, Paul Pogba a joué toute la partie, alors que Patrice Evra, incertain avant le coup d’envoi, a été contraint de rapidement céder sa place en raison d’une douleur à la cheville (28’). Mercredi soir, la vieille dame tentera en s’imposant à la maison de profiter des déboires de Manchester City humilié ce weekend à domicile (1-4) en Premier League face à Liverpool. Un succès éventuel des Bianconeri face aux Citizens leur permettrait non seulement de dépasser leurs adversaires Mancuniens et de reprendre les commandes du Groupe D mais serait surtout synonyme de qualification pour les huitièmes de finales rendant ainsi le périlleux déplacement de l’ultime journée au stade Ramón-Sánchez-Pizjuán contre le FC Séville quasiment inutile.

 

 

Un déjeuner réussi pour le Napoli !

 

Dans le match de 12H30 du dimanche et grâce aux réalisations d’Insigne (67’) et Higuaìn (74’), son dixième cette saison, les hommes de Maurizio Sarri enchaînent par une troisième victoire consécutive toutes compétitions confondues et prennent la deuxième place du championnat italien. De son côté, l’Hellas Vérone reste dix-neuvième et avant dernier de Serie A avec 6 petits points. Dans les matchs de l’après-midi (15H00), la Fiorentina s’est faite surprendre sur son terrain face à Empoli (2-2). Menée deux buts à zéro après des réalisations de Livaja (18′) et Büchel (27′). La viola doit son salut à un doublé de Nikola Kalinić (55′, 61′). Deux points perdus lourds de conséquence pour les hommes de Paulo Sousa qui laissent leur place de leader à l’Internazionale et dégringolent à la troisième place.

 

Sassuolo tombe à Gènes !

 

Révélation de ce début de saison, Sassuolo a chuté (2-1) sur la pelouse du Stade Luigi-Ferraris au bout du temps additionnel face au Genoa au terme d’une partie à polémiques. Après une première période houleuse marquée par les expulsions directes de Berardi (Sassuolo 41’) coupable d’avoir assené un coup de pied à Ansaldi et celle de Perotti (Genoa 42’) pour protestations et poussette sur le joueur Emilien à peine exclu. Les deux formations regagnent donc les vestiaires avec un joueur en moins. Après la pause, les locaux réussissent par l’intermédiaire de Tomás Rincón (51’) à débloquer le marquoir. Le Venezuela trompe Consigli d’un super tir enveloppé du gauche à extérieur de la surface. Pensant tenir le bon bout, les hommes de Gian Piero Gasperini allaient concéder l’égalisation dans le temps additionnel (90’ +3’). Perin repousse une tentative de Vrsaljko, mais Acerbi profitait du rebond pour remettre les pendules à l’heure. Un match n’est pourtant jamais terminé tant que l’arbitre ne met pas le sifflet à la bouche et les joueurs d’Eusebio Di Francesco l’ont appris à leurs dépends en encaissant un but évitable (90’ +5’). Sur un ballon parfait de Cissokho, Pavoletti, de la tête devance les défenseurs Neroverdi et bat Consigli offrant aux Rossoblù trois points aussi miraculeux que précieux dans l’optique du maintien.

 

Au stadio olimpico, un pénalty de Candreva (69’) a permis à la Lazio d’égaliser sur sa pelouse en seconde période face à Palerme. Les Siciliens avaient en première mi-temps ouvert la marque par Goldaniga (21′). Ce nul, le premier cette saison des Biancocelesti (Tout comme celui de la Fiorentina face à Empoli. Ndlr) est une bien mauvaise opération pour les coéquipiers de Miroslav Klosse désormais huitièmes avec 19 unités. Palerme de son côté avec 15 points reste quatorzième.

 

 

Montella rate sa première avec la Sampdoria !

 

Nommé entraîneur de la Samp dimanche dernier par Massimo Ferrero, le président du club génois en remplacement de Walter Zenga, limogé après la défaite à domicile (0-2) contre la viola lors de la précédente journée. Vincenzo Montella (41 ans) n’a pas réussi à apporter le fameux choc psychologique à sa formation. En effet, sur la pelouse de l’Udinese, les Blucerchiati ont cédé de nouveau (1-0) sur un but de Badu (34′). Cette réalisation permet aux hommes de Stefano Colantuono de s’éloigner de la zone rouge en occupant dorénavant la quinzième place avec quinze unités au compteur.

 

De son côté, le Chievo Vérone est allé battre en Émilie-Romagne Carpi (1-2). Les Gialloblù, onzième avec seize points ont marqué par l’intermédiaire d’Inglese (8′) et Meggiorini (14′), avant que Carpi, plus que jamais lanterne rouge ne réduise le score sur un but contre son camp signé Gamberini (61′ csc). Victoire à l’extérieur également pour le Torino (1-0) à Bergame contre l’Atalanta grâce à Bovo (52′). Les grenats neuvièmes avec 18 points assurent l’essentiel.

 

 

L’Inter Milan cartonne et reprend les commandes du championnat !

 

Si la Fiorentina et la Roma ont raté le coche ce week-end, l’Inter Milan a cartonné en clôture de cette journée en accueillant sur sa pelouse du Giuseppe Meazza (San Siro) le modeste promu Frosinone (4-0). Les hommes de Roberto Mancini sont désormais leaders de la Serie A avec deux points d’avance sur Naples, qui les accueillera lundi 30 novembre dans un choc qui nous fait déjà saliver.

 

Pour reprendre la tête du championnat, les Nerazzurri ont pu compter sur un super Adem Ljajić. Repoussée par Leali à la 29e, sa frappe a été reprise victorieusement par Jonathan Biabiany. L’ailier tricolore n’avait plus marqué en championnat depuis le 11 mai 2014 ! L’attaquant Serbe passé par la Fiorentina et la Roma a ensuite réalisé un double une-deux avec Icardi (53’) (45 buts en 100 matches de Serie A) et a été à l’origine du dernier but de Marcelo Brozović! Meilleure défense de cette Serie A (sept buts encaissés seulement en treize matches), l’Inter a aussi marqué par sa recrue Colombienne Jeison Murillo (90’+2′), après une talonnade de Stevan Jovetić enregistrant une quatrième victoire de suite, sans encaisser le moindre but.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Be the first to comment on "Serie A Tim (J13) : L’Inter aux commandes, Naples dauphin et la Juve enfin de retour !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*