Liga BBVA (J17) | FC Barcelona 4-0 Real Bétis Balompié : Attraction Azulgrana pour clôturer en beauté 2015 !

Le FC Barcelone a terminé l’année comme il l’avait commencée, c’est-à-dire par une victoire. Les Catalans vêtus de l’écusson de champion du monde des clubs pour la première fois depuis leur récent sacre mondial au pays du soleil levant ont été dignes de leur rang en étrillant la modeste formation du Bétis (4-0). Westermann (csc), Messi et Suárez (2) ont marqué pour les Blaugranas qui n’ont pas fait dans le détail n’offrant ainsi aucun cadeau de Noël à leurs poursuivants Madrilènes (Real et Atlético) vainqueurs également de leurs matches un peu plutôt dans la journée.

 

Après deux rencontres sans victoires en Liga, Barcelone retrouve le chemin du succès et achève de la meilleure façon une année 2015 couronnée de succès et reprend surtout ses distances sur l’Atlético et le Real Madrid au classement le jour ou Messi célébrait avec un but, un de plus son 500ème match avec la tunique Blaugrana sur les épaules. Et tout comme le rival historique du Real Madrid vainqueur plutôt (3-1) face à la Real Sociedad grâce notamment à deux penalties ‘’douteux’’. Le Barça a également bénéficié d’une « faveur’’ arbitrale utile pour débloquer le marquoir, contre le Bétis. Les Catalans qui n’ont pas démarré de la meilleure façon cette partie ont par la suite déroulé. Ainsi donc, ce dix-septième chapitre du feuilleton Espagnol confirme une seule interrogation: Jusqu’où peut aller le Barça et sa stratosphérique « MSN » ? Cependant, la dernière chose dont avait besoin l’équipe Culè (qui contrairement au Real est capable seule de faire la différence par le jeu), c’était un coup de pouce des arbitres (en plus de quatre buts inscrits par les Catalans): derrière le tableau noir, on trouve le directeur de jeu Vicandi Garrido, l’homme qui a en partie gâché la fête à #Messi500.

 

 

FC Barcelona 4-0 Real Bétis Balompié : Le film du match !

 

Pour cette dernière de l’année, le Camp Nou a fait le plan (83.630 spectateurs). Les supporters culès venus en nombre admirer leurs héros une dernière fois en cette inoubliable année 2015 sont repartis avec le sourire. En effet, les hommes de Luis Enrique ont retenu les leçons des erreurs commises lors de leurs dernières sorties en Liga BBVA face au FC Valence (1-1) et le Deportivo la Coruña (2-2) en se montrant appliqués du début à la fin pour éviter toute mauvaise surprise. En face, le Bétis Séville Balompié a joué avec ses propres armes en resserrant les lignes au maximum et en fermant les espaces. Malheureusement, les Sévillans ont dû faire face à des blessures et surtout à un pénalty généreux sifflé par l’arbitre de cette partie au Barça. Sur un contact d’Adàn qui touche violemment Messi sorti à son encontre. Le directeur de jeu, un certain Vicandi Garrido montre le point des onze mètres sous l’étonnement de tous. Dès lors, les Blaugranas qui contrôlaient déjà la partie accentuaient leur domination devant une formation visiteuse qui n’avait visiblement plus le cœur (ou la tête) à lutter face à un FC Barcelone nettement supérieure.

 

Les catalans posent avec les cinq coupes de 2015 !

 

Après une petite cérémonie avant le début de partie ou les joueurs ont posé devant leurs supporters avec les cinq trophées remportées cette année (Liga, Copa del Rey, Champion’s League, super coupe d’Europe et coupe du monde des clubs). Les hommes de Luis Enrique ont entamé la partie avec sérieux et beaucoup d’application. Le leader n’a en effet pas tremblé et n’a surtout pas reproduit les mêmes erreurs qui avaient coûté au club Catalan quatre points lors des deux précédentes journées. Si le technicien Asturien a évolué avec son onze de gala à l’exception de Piqué, Jordi Alba et Iniesta laissés au repos et remplacés respectivement par Vermaelen, Mathieu et Sergi Roberto dans le onze initial. Pas de quoi déstabiliser les néo champions du monde des clubs qui se montrent d’entrée de partie extrêmement menaçants devant les buts d’Adàn. Très virevoltants comme à leurs habitudes, Messi, Neymar & Suàrez se trouvent les yeux fermés mais les Andalous résistent juste à cette fameuse action de la demi-heure de jeu.

 

 

Une ouverture du score polémique !

 

Messi lancé en profondeur par Sergio Bousquets se retrouve en un contre un face à Adàn, l’ultime rempart Sévillan. Si le gardien du promu touche assez clairement le ballon sur sa sortie il est vrai assez musclée, il percute assez violemment le quadruple ballon d’or qui restera un long moment à terre (L’Argentin terminera blessé au coude mais pas de fractures heureusement). Le référée de cette partie Iñaki Vicandi Garrido surprend toutefois son monde (même les spectateurs du Camp Nou) en désignant le point de pénalty malgré l’inexistence de la faute et les houleuses protestations de l’entraîneur des Béticos qui lui vaudront d’ailleurs l’expulsion. Pour ne rien arranger et après la sortie prématurée de Bruno (17e), Westermann doit à son tour céder sa place à Didier Digard (37’). Messi toujours groggy suite à son choc avec le portier Sévillan, c’est Neymar Jr qui se présente sur le point de pénalty. Le Brésilien visiblement pas très à l’aise dans cet exercice le tire d’une manière nonchalante et voit son ballon repoussé par la transversale mais sur le rebond et dans une tentative désespère d’empêcher Rakitić de reprendre, Westermann trompe son propre au gardien en marquant contre son camp 30′ (1-0).

 

Ce coup du sort est fatal aux visiteurs qui ne s’en relèveront jamais. Pire, les hommes de Pepe Mel vont craquer une seconde fois en encaissant un deuxième but. Cette fois, les champions d’Espagne, d’Europe et du monde ne doivent rien à personne si ce n’est à leur qualité technique et à leur talent. Peu de temps après l’ouverture de la marque, les Catalans vont en effet rapidement doubler la marque. Cette fois, c’est sur une merveille de combinaison ingénieuse que les Culès vont scorer. Sur une géniale action à deux entre Neymar et Messi, la Pulga bien démarqué n’a eu qu’à pousser la balle au fond faisant fondre la défense du Bétis comme un vulgaire glaçon 33’ (2-0). Suàrez est tout prêt d’inscrire la troisième réalisation de la soirée suite à un énième chef-d’œuvre de Messi, qui a offert une passe précise au Pistolero qui s’est retrouvé seul dans la surface de vérité. L’Uruguayen, après avoir dribblé Adàn ne trouvait cependant pas le cadre.

 

Le Barça déroule ! En deuxième mi-temps, les visiteurs jusque là bien présents accusent un incompréhensible coup de mou. Busquets intercepte d’entrée de retour des vestiaires un ballon dans la moitié de terrain Andalouse et Barcelone en profite pour porter l’estocade. Cette fois, Suàrez ne laisse pas passer sa chance et crucifie Adàn du plat du pied droit. 3-0, la messe est dite alors que la seconde période vient tout juste de débuter (46’). La victoire ne faisant plus de doute, les Blaugranas commencent à réciter leurs gammes et à donner du plaisir à leurs aficionados pour cette ultime sortie de l’année. Comme des enfants devant les cadeaux de Noël au pied du sapin, les coéquipiers de Messi s’amusent. Le quadruple ballon d’or rate d’un rien le quatrième but, après un une superbe offrande de Neymar. Pas plus de réussite pour l’international Auriverde qui aux six mètres voit sa reprise s’écraser sur le poteau gauche d’Adàn. Il restait toutefois une bonne demi-heure à jouer et le Bétis ne voyait plus le temps passer.

 

 

Messi s’essaye cette fois sur coup franc mais une fois encore Adàn repousse des poings et met le ballon en corner. Le Bétis tente de réagir sans véritablement y croire éprouvant même les pires difficultés à s’approcher du but de Bravo, mais sans beaucoup de succès. Le public Catalan prend énormément de plaisir. Messi déchaîne l’ovation du Camp Nou en dirigeant un contre qui passera à travers tout le front de l’attaque avant de se conclure sans succès par un tir de Dani Alves. Le Bétis impuissant préfère limiter la casse au lieu de tenter de combler l’écart mais à chaque poussée offensive, Barcelona se procure des occasions franches. Suàrez rate encore son duel avec Adàn (72’). Les Andalous évitent une correction bien aidés par les montants, un brin de chance et aux exceptionnels arrêts d’Adàn. Leo Messi, à un quart d’heure de la fin enroule magnifiquement un coup franc mais tout comme son essai précédent, Adàn repousse le cuir en corner, empêchant l’Argentin de s’offrir un doublé. Mais personne, aucun rival ne peut résister bien longtemps à la MSN dont l’unique langage est de marquer. Après une petite danse symphonique de Neymar dans la surface, Suàrez marque enfin la quatrième réalisation de la soirée 4-0 (84’). Doublé de l’Uruguayen et surtout quinzième but cette saison en championnat qui lui permet de s’emparer seul de la tête du classement Pichichi (meilleurs buteurs. NLR). Barcelone termine l’année sur une très belle note. Avec un trio offensif de rêve, des sourires et une armoire garnie de cinq nouveaux sacres. Barcelone ne pouvait pas espérer mieux en espérant que 2016 soit tout aussi…. Magique !

 

Le Tweet du jour : L’énième record du Futebol Club Barcelona !

 

Statistiques clés :

 

180 – Comme le record de buts sur une année civile d’une équipe Espagnole: Barcelone (180 buts en 2015) efface des tablettes le Real Madrid de Carlo Ancelotti (178). Lionel Messi a lui fêté son 500ème match avec son club formateur par une 425ème réalisation. Que dire de plus ?! Quant au fameux trio MSN, il a mis aux oubliettes la BBC du Real Madrid en frappant à 137 reprises cette année, pour 180 buts réussis par le Barça au total. Plus de 76% des réalisations inscrites par les leaders de la Liga ont donc été directement liées à l’un des trois artificiers du secteur offensif. Impossible no ès Català !

 

 

 

 

L’homme du match :

Luis Suàrez, 12 buts sur ses neuf derniers matchs en championnat, 46 buts en 2015 (personne en Europe ne tient la comparaison), quinze buts en championnat. Des paroles élogieuses pour le nouveau Pichichi de la Liga.

 

Le pire :

Alfred N’Diaye, parce que le milieu de terrain parisien né en 1990 et naturalisé Sénégalais perd un ballon entre les lignes et offre le 3-0 à Barcelone. Inattentif.

La déclaration :

Lionel Messi (Attaquant du FC Barcelona) : “C’est une année spectaculaire, qui se termine sur une belle victoire. Nous avons eu du mal à entrer dans le match. Nous avons joué le Mondial, nous sommes partis en vacances mais nous avons atteint l’objectif. Nous avons un grand effectif, et beaucoup d’ambition pour le futur”.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Be the first to comment on "Liga BBVA (J17) | FC Barcelona 4-0 Real Bétis Balompié : Attraction Azulgrana pour clôturer en beauté 2015 !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*