Serie A Tim (J17) : La Juventus s‘énerve, l’Inter sombre, Garcia respire et Higuaìn porte le Napoli !

Impensable il y a quelques semaines. La Juventus Turin n’est plus qu’à trois points de la tête du campionato. Outre le retour en force de la vecchia signora, Naples et Florence assurent, la Roma respire pendant que l’Inter bien que toujours leader est le grand perdant de cette journée. DECRYPTAGE !

 

Rappelez-vous, sur ces mêmes colonnes lors des premières journées. Nous nous étions risqués à dire que la Juventus avait déjà perdu le Scudetto et même qu’une qualification Européenne ne serait-ce qu’en Europa League tiendrait désormais du miracle. Et bien, on s’est peut-être enflammés un peu vite ! En effet, la vecchia signora quatorzième après neufs journées comptait pas mal de points de retard et ce sur plusieurs grosses cylindrés et reprendre du terrain à la Roma, l’Inter, la Fiorentina ou encore le Napoli paraissait extrêmement compliqué d’autant que la vieille dame enchainait les contres performances au moment ou ses principaux rivaux enfilaient les succès comme des perles.

 

Le vice-champion d’Europe qui au soir de la dixième journée se trouvait à douze unités de la Roma alors leader ne semblait plus faire peur à grand monde. Pourtant, un homme a toujours cru en une possible remontée. Il s’agit de Massimiliano Allegri, l’entraineur des Bianconeri qui avait déclaré que l’objectif était d’abord de diviser en deux le retard de sa formation avec les équipes de tête afin de se retrouver dans la course pour le sacre à mi-février. Aujourd’hui, pourtant, à quelques jours de Noël, la formation Turinoise a plus que rempli cet objectif puisqu’avec sept victoires consécutives (dont celle de cette journée sur laquelle nous reviendrons plus tard), la vecchia signora n’est au soir de ce dix-septième chapitre de Serie A qu’à trois petites longueurs du leader, l’Inter Milan.

 

 

Bologne s’incline à la maison !

 

En ouverture de cette 17e journée, ce samedi (20H45) dernier rendez-vous de l’année civile 2015, Empoli s’est imposé sur la pelouse de Bologne (2-3). Pucciarelli a d’abord ouvert la marque (24’), Brienza a égalisé (36’), Maccarone a par la suite redonné l’avantage aux visiteurs (42’) mais Destro a répliqué juste avant la pause (45’). Finalement Maccarone a remis ça au retour des vestiaires pour permettre aux hommes de Marco Giampaolo d’empocher les trois points (48’). L’attaquant d’Empoli s‘est illustré en fêtant d’une manière assez insolite sa réalisation. Après avoir donné l’avantage à son équipe d’une volée parfaite du plat du pied juste avant la pause citron (42’), le buteur d’Empoli a, comme bon nombre de joueurs, pris la direction de son banc pour taper dans les mains de plusieurs membres du staff et de l’équipe. Mais pas seulement. Maccarone a continué sa course et s’est dirigé vers un supporter présent non loin de là pour lui subtiliser brièvement son verre de bière et boire tranquillement une gorgée. Ce qui n’a pas manqué de faire sourire le propriétaire du gobelet. Côté classement, Empoli en profite pour prendre la huitième place, Bologne est quinzième.

 

La Juventus est inarrêtable !

 

Dimanche (12H30), la vecchia signora avait très faim. Nonobstant un but encaissé dès le premier quart d’heure. Sereine et appliquée, la Juve a bien réagi et a retourné la situation pour finalement s’imposer (2-3) et s’offrir une septième victoire de rang en championnat. Une série qui permet aux joueurs de Massimiliano Allegri de se repositionner dans la course au titre. Douzième au crépuscule de la dixième journée comme nous le disions en début de sujet, la vielle dame toujours quatrième n’est plus qu’à trois unités des sommets du campionato occupé par l’Inter Milan. Après l’ouverture de la marque de l’ancien ‘’Juventino’’ Marco Borriello (1-0, 14’), les Turinois ont donc immédiatement réagi et égalisé sur un magnifique enchaînement de Mario Mandžukić (1-1, 17’), avant de prendre l’avantage grâce à un doublé du Croate, servi cette fois-ci par Evra (1-2, 40’). Un autre Français s’est aussi illustré. Pogba a mis son équipe à l’abri dès le début de la seconde période (1-3, 49’) d’autant que Carpi n’a jamais été en mesure d’inquiéter Buffon par la suite – Leonardo Bonucci s’en est chargé en marquant contre son camp dans les arrêts de jeu (2-3, 90’+2’). Une réalisation sans conséquences pour la Juve qui fait la bonne opération de ce dernier weekend foot de l’année.

 

 

Rudi Garcia passera les fêtes au chaud !

 

Après quatre matches sans succès en championnat, l’AS Roma a renoué avec la victoire. Ce dimanche (15H00), les Giallorossi ont pris le meilleur sur le Genoa (2-0) grâce à des réalisations signées Florenzi (42′) et Umar (89′). En danger, Rudi Garcia a reçu le soutien de ses hommes. Florenzi lui a notamment dédié son ouverture du score. Les Romains termineront toutefois cette rencontre à dix après l’expulsion d’Edin Džeko qui a insulté l’arbitre pour ne pas lui avoir sifflé (selon lui) un penalty. Dans le même temps, grâce notamment à un doublé d’Higuaìn (62′, 85′) et un penalty d’ Hamšík (52’ Pen) et malgré le but de Gomez (54’) pour Bergame, Naples s’est logiquement imposé sur la pelouse de l’Atalanta (1-3), récupérant sa place sur le podium, à égalité avec la Fiorentina, deuxième. A noter que les deux formations ont terminé en infériorité numérique après l’expulsion du Napolitain Jorginho (73’) et de l’Atalantino Paleta (90’).

 

La Viola a également renoué avec la victoire en dominant le Chievo Verone (2-0). Kalinić (20’) et Iličić (32’) ont permis aux Florentins de se mettre très vite à l’abri. Grâce à cette victoire, la Formation dirigée par Paulo Sousa repasse devant la Juventus, vainqueur un peu plus tôt à Carpi, et revient à un point de l’Inter Milan. Enfin l’Hellas Vérone et Sassuolo n’ont pas pu se départager et se quittent sur un score de parité (1-1). C’est d’abord Sergio Floccari (34’) qui donnait l’avantage aux Neroverdi avant que l’indéboulonnable Luca Toni ne remette les pendules à l’heure cinq minutes plus tard.

 

 

Première victoire de Montella avec la Samp !

 

En début de soirée, trois rencontres étaient programmées pour 18H00. Le Milan AC a dû cravacher pour se rapprocher des places européennes. En déplacement chez le relégable Frosinone, les Rossoneri ont remporté un match mouvementé (2-4). Menés à la pause après une réalisation de Ciofani (19’), les hommes de Siniša Mihajlović ont su réagir en marquant par Abate (50’), Bacca (55’), Alex (77’) et Bonaventura (90’ + 3’) alors qu’avant, Dionisi (83’) réduisait momentanément l’écart pour les locaux (83’). Sixièmes, les Lombards passent devant Sassuolo. A Gênes, la Sampdoria s’est donnée un peu d’air en battant un concurrent direct au maintien, Palerme (2-0) grâce à Soriano (53′) et Ivan (76′) offrant ainsi à Vincenzo Montella sa première victoire sur le banc des Blucerchiati. Enfin l’Udinese, malgré l’expulsion de l’ancien Caennais Molla Wagué à l’heure de jeu, l’emporte à l’extérieur contre le Torino sur un but de Perica (41′). Les Rossoblù passent à la quatorzième place. Les Siciliens sont seizièmes.

 

Felipe Melo pette un câble, l’Inter Milan la tête !

 

En clôture de cette passionnante journée, l’Inter Milan a effectué la très mauvaise opération de ce weekend en mordant la poussière à la maison (1-2) face à la SS Lazio. Alors que tous ses poursuivants ont gagné, la formation de Roberto Mancini s’est elle inclinée à domicile face à la Lazio (1-2). Une défaite d’autant plus surprenante pour le leader que l’équipe Biancoceleste restait sur sept rencontres sans victoire en Championnat. Le grand homme de la partie aura été sans conteste Antonio Candreva. Le milieu international Italien a ouvert le score dès la quatrième minute, d’une frappe hors de la surface légèrement déviée. Le joueur de la Nazionale Azzurra a ensuite signé un doublé en transformant en deux temps un penalty en toute fin de match (87’), à la suite d’une faute de Felipe Melo.

 

Le Brésilien a d’ailleurs terminé d’une bien triste manière son match, puisqu’il a été logiquement expulsé pour un geste extrêmement violent digne d’un karatéka sur Biglia (90’). Entre-temps, l’Inter avait égalisé par l’intermédiaire de son homme fort, Mauro Icardi, qui avait remporté son duel face à Berisha après un bon service de Perišić (61’). Mais ce but n’aura donc servi à rien. Battue pour la troisième fois de la saison, les Nerazzurri ne comptent plus qu’un point d’avance au classement sur le duo formé par la Fiorentina et le Napoli, et trois sur la Juventus plus que jamais relancée dans la course au titre. Également réduite à dix dans le temps additionnel (expulsion de Sergej Milinković-Savić), la Lazio respire de nouveau et remonte à la dixième place.

 

Paolo Hamidouche’ (@Paolino_84)

Be the first to comment on "Serie A Tim (J17) : La Juventus s‘énerve, l’Inter sombre, Garcia respire et Higuaìn porte le Napoli !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*