Liga BBVA (J24) : Real Madrid – Athletic Bilbao 4-2 : Un Real bousculé, mais vainqueur à l’arrivée !

Le Real enchaîne une 5ème victoire en 6 matchs sous les ordres de Zinédine Zidane. Ce Real a encore une fois marqué beaucoup de buts, et en est à 5 buts marqués en moyenne au Bernabeu. Pourtant, les chiffres ne disent pas tout, et le Real Madrid a été gêné (comme face à Grenade dernièrement) par une très belle formation de Bilbao qui aurait pu mériter mieux.

 

Ce Real Madrid-Athletic Bilbao est le premier véritable test pour Zinédine Zidane. Partidazo puisque le 3ème affronte le 6ème du championnat. L’Athletic Bilbao n’a plus perdu depuis le 17 janvier (défaite 6-0 au Camp Nou, face au FC Barcelone), et reste sur de bonnes victoires contre Eibar (5-2), à Getafe (0-1) avec même un match nul contre l’actuel 4ème de Liga, Villareal (0-0). Le bilan à l’extérieur des Basques n’est pas fameux (8ème meilleur équipe à l’extérieur), bien qu’ils se sont inclinés contre le Barça, ou honorablement contre l’Atlético (2-1) ou Séville (2-0) par exemple. Même si le Real est une machine à marquer à domicile, il faut rappeler que c’était contre des adversaires à leur portée, notamment des équipes luttant pour le maintien (hormis le Deportivo) dans l’élite (Gijon, Espanyol). Ainsi, c’est pour ça que ce match a un véritable intérêt puisque le Real doit enchaîner pour ne pas être totalement largué pour le titre, alors que l’Athletic doit se maintenir pour les places européennes. C’est également une très bonne préparation pour les matchs européens. Les 2 formations vont jouer la semaine prochaine en Coupe d’Europe, d’un côté un 1/8 aller de Ligue des Champions pour le Real Madrid face à la Roma (mercredi 17 février à l’Olimpico) et d’un autre côté, un 1/16ème aller d’Europa League pour l’Athletic Bilbao à Marseille.

 

Pour ce grand match, les 2 équipes n’ont pas pu aligner tous leurs joueurs. Le Real Madrid aligne évidemment son 4-3-3. Pepe et Marcelo sont blessés, ainsi, le brésilien et le portugais sont remplacés dans le XI de départ par Danilo et Raphaël Varane. Ramos et Carvajal complètent logiquement cette défense. Le milieu à 3 est composé de Modric, Kroos et Kovacic. Enfin, pour pallier l’absence sur blessure de Bale, James Rodriguez forme avec les habituels Benzema et Cristiano Ronaldo, l’attaque. Quant à l’Athletic Bilbao, c’est aussi un classique avec un 4-2-3-1. Le français Aymeric Laporte est bien sûr titulaire avec Etxeita, Balenziaga au poste de latéral gauche et en arrière droit, le couteau suisse (qualité basque) De Marcos. Devant la défense, Benat et sa très bonne maîtrise technique répond présent mais son collègue San José étant suspendu, c’est Iturraspe qui le remplace. Lekue évolue au poste de milieu gauche, Eraso en milieu offensif et à droite, c’est Sabin remplaçant à ce poste un autre titulaire suspendu, le très prometteur Inaki Williams. Autre absence, celle de Raul Garcia toujours blessé. Enfin, plus besoin de présenter la pointe, l’excellent Aduriz, toujours en course pour une place à l’Euro avec l’Espagne, à 35 ans.

 

 

Une 1ère période de folie, et de gros regrets pour l’Athletic Bilbao

 

Ce partidazo confirme toutes ses promesses. Dès la 2ème minute, le Real Madrid prend tout de suite les commandes du match. Après une passe de De Marcos contrée par Kroos, Karim Benzema se saisit du ballon et décale Cristiano Ronaldo à gauche. Le portugais repique dans l’axe en s’amenant le ballon du pied gauche, effacant Etxeita avec facilité et enroule parfaitement sa frappe croisée en pleine lucarne. Les Basques réagissent par l’intermédiaire d’Aduriz mais sa tête n’est pas cadrée. On n’a toujours pas atteint la 10ème minute de jeu, et le Real n’est pas loin de faire le break : à 3 contre 3, Kovacic lance Cristiano dans un côté droit basque fragile, centre directement devant le but. Balenziaga intervient, le ballon revient sur Kovacic mais le croate bute sur Iraizoz. A la 10ème minute, l’Athletic Bilbao égalise ! Eraso côté gauche passe à Aduriz, ce dernier lance Eraso vers la surface, Varane couvre bien, mais le français ne s’entend pas avec son portier Keylor Navas en train de sortir. Sa passe en retrait contraint Navas a détourner le ballon et Eraso a bien suivi pour punir le Real. Cette énorme mésentente relance un match de très niveau.

 

Le Real Madrid présente des fragilités, ainsi, Bilbao joue ses atouts en jouant très haut. Le milieu madrilène se fait régulièrement transpercer, démontrant le déséquilibre du milieu madrilène tout au long de la première période, avec une défense très exposée, et l’Athletic ne se prive pas d’exploiter les faiblesses madrilènes. Et les rouges et blancs ont une très belle opportunité de mener au score à la 18ème minute ! Balenziaga réalisant une très belle performance sur son côté gauche, il efface avec une facilité déconcertante Danilo, et centre bien pour Aduriz qui prend le dessus sur Sergio Ramos et place une belle tête, obligeant Keylor Navas à réaliser une grosse parade. Enorme alerte pour le Real Madrid, bousculé par de valeureux Basques, en témoigne les difficultés de Ramos face à Aduriz. Pourtant, c’est au tour du Real Madrid de répondre à la 24ème minute par une offensive côté droit, James centre, Etxeita dégage très mal et Danilo surgit au second poteau d’une tête, obligeant Iraizoz à s’employer. Le Real a la possession du ballon, mais Bilbao obtient de nouveau une énorme occasion à la 28ème minute. Le Real Madrid peine à se dégager grâce au positionnement très haut des joueurs basques, Balenziaga adresse un centre à ras-de-terre au premier poteau pour Aduriz (prenant encore le dessus sur Ramos) idéalement positionné mais sa reprise heurte la barre transversale de Keylor Navas ! Bilbao rate de nouveau une bonne opportunité pour mener à la 33ème minute : c’est De Marcos qui s’illustre, Aduriz le sert dans des conditions idéales mais l’arrière droit glisse et loupe totalement son tir. L’Athletic peut s’en vouloir de rater autant d’occasions au Bernabeu face à un Real plus que prenable.

 

Cette rencontre est très intense, avec un bon niveau technique et à la 37ème minute, les locaux ne vont pas se faire prier pour punir leur invité du jour. Danilo côté droit donne le ballon à James, et le génie colombien repique dans l’axe avec une rapidité (Laporte et Etxeita sont trop court et ne peuvent pas le gêner) et envoie une frappe croisée somptueuse. Terrible pour l’Athletic Bilbao, concédant de nouveau un but sur un (gros) exploit individuel. Comme à Grenade et ce missile de Modric, le Real Madrid avec beaucoup de turbulences s’en sort avec ces énormes individualités. Mais l’Athletic ne se laisse pas abattre et a encore du cœur, puisqu’à la 38ème minute, nouvelle occasion pour revenir à 2 -2. Le côté droit madrilène occupé par Danilo souffre et un centre venu de ce côté trouve Sabin au second poteau mais celui-ci ne maîtrise pas sa reprise de volée. Puis, juste avant la pause, le Real Madrid met K.O debout Bilbao en réalisant le break. Kroos sert Benzema dans l’axe, remet en une touche de balle à Cristiano Ronaldo à gauche. Ce dernier remonte dans l’axe et sert Kroos oublié par la défense basque et crucifie Iraizoz. 3-1 à la pause pour le Real, c’est très sévère pour Bilbao qui a réalisé une belle première période et a considérablement fait bouger un Real déséquilibré au milieu et très vulnérable. Toutefois, l’inefficacité offensive de Bilbao (avec des approximations en défense) a pesé et fait très mal, face à des individualités pouvant faire la différence à tout moment, comme l’atteste le but de Cristiano et James. Si l’Athletic Bilbao menait au score à l’issue de ces 45 premières minutes, ça n’aurait pas du tout été un scandale.

 

 

Une seconde période moins turbulente

 

L’avantage acquis lors des 45 premières minutes rend les madrilènes plus serein et les basques affaiblit, ce qui donne une deuxième période plus calme, moins animée qu’en première période. Le public se fait remarquer en chantant haut et fort que « la finale de la Copa ne se jouera pas ici », étant donné que l’un des deux finalistes est le FC Barcelone (opposé au FC Séville, le 21 mai). A la 52ème minute, Cristiano se met en évidence après un coup-franc direct renvoyé par le mur, sa frappe contraint Iraizoz a réalisé un arrêt et Varane signalé en position de hors-jeu (logiquement) heurte le portier Basque. Les 77 364 spectateurs du Bernabeu peuvent déguster tranquillement la suite du match avec plusieurs séquences offensives de la part de Madrid, obligeant les troupes de Valverde à reculer dans leurs 30 derniers mètres. Même s’il n’y a pas autant de péripéties qu’en première mi-temps, les tentatives pour scorer sont encore là, comme à la 63ème minute, Benat adresse un bon centre à l’inévitable Aduriz, mais sa tête, est hors du cadre. 2 minutes plus tard, c’est Kovacic à 20 mètres qui tente sa chance mais sa reprise est aussi non cadrée. Bilbao a même l’occasion de revenir dans le match à la 67ème minute ! Positionné haut comme en première période, les Basques mettent la pression, et Kroos perd le ballon à l’entrée de sa surface. A la suite de cette récupération, Lekue sert en première intention Aduriz dans la surface, mais Keylor Navas très vigilant sort avec une telle rapidité que l’attaquant âgé de 35 ans n’a pas le temps d’exécuter sa frappe.

 

Même si Bilbao ne semble pas mort dans ce match, bien que le Real Madrid semble mieux maîtriser son sujet pendant cette 2ème période. Pourtant, Varane à la 82ème minute est expulsé après un second carton jaune. Mais ça n’empêche pas les Merengues d’enfoncer le clou à la 86ème minute avec un quatrième but ! Lucas Vasquez (rentré en cours de jeu à la 79ème minute de jeu) depuis le côté droit centre pour Cristiano Ronaldo au second poteau. Le contrôle de la poitrine du triple ballon d’or fait glisser De Marcos, et le natif de l’Île de Madère n’a plus qu’à fusiller Iraizoz. Avec ce doublé, Cristiano devient virtuellement pichichi avec 21 buts inscrits, en attendant que son dauphin Luis Suarez (20 buts en Liga) joue contre le Celta Vigo dimanche soir. Une minute plus tard, le portugais n’est pas loin d’inscrire un triplé en récupérant le ballon dans la surface de réparation, mais Iraizoz remporte son duel pour éviter le pire. Finalement, l’Athletic Bilbao pour l’ensemble de sa prestation et de ses efforts fournit réduit le score à la 90ème minute. De Marcos centre parfaitement au 1er poteau pour Elustondo, Ramos est battu au premier poteau et l’ex-joueur de la Real Sociedad croise bien sa tête pour terminer le match avec un peu d’honneur. Après 2 minutes de temps additionnel, Monsieur Alfonso Alvarez Izquierdo siffle la fin de la rencontre.

 

 

Premier test réussi pour Zidane avec ce résultat, même si la 1ère période a été compliquée face à des basques en manque de réussite. En effet, dans le camp de l’Athletic Bilbzo, il y a énormément de regrets sur cette période du match, comme l’illustre la déception du coach, Ernesto Valverde : « En première période, nous avons totalement dominé le match et nous sommes partis avec un 3-1. » Le vice-président de l’Athletic Bilbao, José Angel Corres ne cache pas aussi sa frustration : « Le 3-1 à la pause était injuste. Malheureusement, nous avons bien joué et nous perdons comme toujours. » Eraso, lucide, résume bien la 1ère période : « C’est difficile d’emporter quelque chose du Bernabeu si tu ne profites pas des occasions. » Alors qu’à Bilbao c’est la déception qui prime, au Real c’est évidemment des réactions positives, Isco ne cache pas sa satisfaction en mettant en avant la bonne prestation de Bilbao : « L’Athletic a fait une très bonne tactique très bonne et a eu ses occasions. Nous avons fait un grand match. » Danilo est confiant pour la suite : « Maintenant c’est l’heure de la vérité. Nous sommes forts et préparés pour gagner. »

 

Le Real Madrid en attendant le match de l’Atlético Madrid (déplacement à Getafe) et du Barça (reçoit le Celta Vigo) dimanche, reprend la deuxième place de la Liga, à 1 point du leader, le Barça, qui a 2 matchs en moins. Petit coup d’arrêt pour Bilbao, d’autant qu’avec cette défaite, l’Athletic peut dégringoler à la 8ème place (en cas de victoire d’Eibar et du Celta Vigo) et disparaît de plus en plus des écrans radar pour la 4ème place (qualificative pour les phases de barrages de la Ligue des Champions), avec désormais 13 poins de retard sur Villareal.

 

Raphael Benbouhou

Be the first to comment on "Liga BBVA (J24) : Real Madrid – Athletic Bilbao 4-2 : Un Real bousculé, mais vainqueur à l’arrivée !"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*