Kevin Gameiro : l’oublié de Didier Deschamps

Didier Deschamps a annoncé jeudi 17 mars 2016 la liste des joueurs qui affronteront les Pays-Bas (25 mars) et la Russie (29 mars). Des joueurs attendus comme Payet ou Kanté ont été sélectionnés tandis que d’autres ne sont toujours pas pris, comme Aymeric Laporte ou Kévin Gameiro. Ce dernier a encore été délaissé et le sélectionneur français a préféré compléter sa liste avec Gignac.

 

Depuis l’arrivée de Didier Deschamps à la tête de l’Equipe de France dans l’été 2012, Kévin Gameiro n’a jamais été sélectionné sous les ordres du sélectionneur basque. Pourtant, l’actuel attaquant du FC Séville pouvait prendre la décision de rejoindre la sélection portugaise (grâce à ses origines paternelles), mais en 2010, il opte pour la France. Sa première sélection se déroule dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2012, le 3 septembre 2010, à domicile, contre la Biélorussie (défaite 0-1). Même s’il n’est pas titulaire, l’ex-lorientais est régulièrement présent dans les listes de Laurent Blanc et a actuellement 8 sélections (5 en 2010-2011 et 3 en 2011-2012). Son seul but en Equipe de France est inscrit lors d’un match amical face à l’Ukraine le 6 juin 2011 : il marque alors le but égalisateur à la 57ème minute (les bleus s’imposent finalement 4 buts à 1). Depuis 2012, Gameiro n’a plus intégré le groupe Equipe de France. Pourtant, à 4 mois de l’Euro, le natif de Senlis (dans l’Oise) vise clairement à l’Euro, et sa saison à Séville est tellement bonne que les journalistes espagnols ne comprennent pas la décision de Didier Deschamps de ne pas le sélectionner. Le sévillan avec son profil d’attaquant axial, capable de multiplier les appels et de plus en plus tueur devant le but devrait intéresser le sélectionneur français. Il a prouvé qu’il était capable de marquer de diverses manières : du droit, du gauche, de la tête, en lob… Et systématiquement dans la surface de la réparation, tout ce qu’on attend d’un attaquant, d’un buteur. Certes, il n’a pas la technique de Benzema ou le physique, la présence aérienne de Giroud, mais son importance à Séville s’est véritablement accrue. Alors qu’il avait un rôle de remplaçant, de joker de luxe, le départ de l’ancien attaquant titulaire du club, Carlos Bacca (pour le Milan AC) a permis à Gameiro d’avoir plus de responsabilités et d’acquérir une place de titulaire.

 

 

En effet, cette saison, en 42 matchs joués, il a marqué 21 buts, soit un ratio de 0,50 but par match (1 but marqué tous les 2 matchs), et a offert 5 passes décisives. Si on regarde ses 2 dernières saisons à Séville, Kévin Gameiro a fini à 21 buts en 49 matchs joués en 2013-2014 (15 buts en championnat et 6 buts en Europa League). La saison suivante, il joue moins (44 matchs) mais il bat 17 fois un gardien adverse (8 en Liga, 5 en Copa del Rey et 4 en Europa League). Avec 8 matchs restants en Liga, 1 finale de Copa del Rey et 2 matchs d’Europa League au minimum (avec la possibilité d’en jouer jusqu’à 5 en cas de qualification jusqu’en finale à Bâle), le français risque de battre son record de but sous le maillot sévillan en 1 saison. Mieux, il pourrait carrément battre son record de but en 1 saison de toute sa carrière, à condition de dépasser les 25 buts plantés avec Lorient lors la saison 2010-2011, juste avant qu’il parte au Paris Saint-Germain.

 

En tout cas, Kévin Gameiro réalise une très belle saison voire peut-être la meilleure de sa carrière. Avec 13 buts en championnat, il est le meilleur buteur du club. Ainsi, le Rayo, Eibar, Getafe (triplé de la part de l’attaquant français ce jour-là), Gijon (doublé), Athletic Bilbao (doublé également), Malaga (doublé), Levante, Las Palmas ont été victimes de la finition du buteur sévillan. De plus, avec 4 passes décisives en Liga, Gameiro démontre qu’il est aussi capable de se mettre au service du collectif et de servir ses coéquipiers dans les meilleures conditions : par exemple contre Villareal, lorsqu’il prend parfaitement la profondeur côté gauche, il déborde et obtient un face-à-face. Mais l’attaquant français lucide, préfère servir au second poteau Iborra qui n’a plus qu’à mettre le ballon au fond des filets. C’est à travers cette action qu’on peut constater également son intelligence de jeu et ses bonnes prises de décisions effectuées pour l’équipe. Ainsi, toutes compétitions confondues, il en est à 5 passes décisives, soit autant que la saison dernière et est donc en mesure de dépasser ce chiffre également.

 

 

Le seul petit bémol qu’on peut accorder lui accorder est qu’il n’a marqué aucun but contre un top 5 Liga (bien qu’absent sur blessure face au Real ou seulement rentré en cours de jeu contre l’Atlético) et même qu’1 seul but (sur pénalty en plus) en phase de poule de Ligue des Champions, contre Mönchengladbach. Toutefois, ça ne l’empêche pas de s’illustrer dans le jeu, notamment par ses appels incessants ou ses déviations en une touche de balle. Par ailleurs, il a servi une passe décisive contre le Barça : comme face à Villareal, il arrive à faire la différence (cette fois sur le côté droit) et adresse un centre à ras-de-terre parfait au second poteau pour Krohn-Dehli. Autre fait, Kévin Gameiro aurait dû marquer son 1er but de la saison contre un top 5 Liga dimanche 20 mars face au Real Madrid, lorsqu’on lui refuse un but pour un hors-jeu inexistant. Dans ce même match, l’ex-parisien manque également un pénalty, repoussé par Keylor Navas. Ainsi, Kévin Gameiro prouve qu’il fait partie des meilleurs attaquants français par ses qualités et également la place qu’il occupe dans un très bon club d’un grand championnat (1 titre de champion d’Espagne, 5 Copa del Rey, 4 Europa League, 1 Supercoupe d’Espagne et 1 Supercoupe de l’UEFA), en étant l’attaquant numéro 1 du club devant Llorente.

 

Cette saison, il est le 6ème meilleur buteur français toutes compétitions confondues, derrière Benzema (26 buts), Gignac (25 buts), Griezmann (25 buts), Giroud et Haller (chacun 23 buts). Benzema et Griezmann sont bien évidemment devant, mais Gameiro a la légitimité d’être le 3ème attaquant français (du moins ça se jouerait entre lui et Olivier Giroud). De plus, il est capable de tenir à merveille un rôle de joker de luxe qui pourrait faire du bien à l’Equipe de France (par exemple à Séville, lorsque Bacca était devant lui dans la hiérarchie). Alors, pourquoi Deschamps ne prend toujours pas Gameiro, alors qu’il fait son chemin (et pas n’importe comment) dans un club où il remporte 2 Europa League consécutives (et marque le pénalty victorieux lors de l’Europa League remporté contre Benfica) ? Son profil, pas assez physique pour Deschamps l’empêche peut-être de revenir à Clairefontaine. Il est certain qu’aujourd’hui, la sélection portugaise n’aurait pas été mécontente de l’avoir entre ses mains.

 

 

L’attaquant du FC Séville n’est toujours pas résigné pour l’Euro, notamment lorsqu’il a affirmé sa motivation (liée à sa volonté de participer à L’Euro) lors d’une interview accordée à football365.fr : « Ça motive bien sûr. C’est un objectif aussi, mais il n’y a pas que ça ». Il est conscient qu’aujourd’hui, il est plus fort qu’avant, ce qui se ressent cette saison : « J’ai encore beaucoup plus d’expérience qu’avant. Ça permet d’être un peu plus performant aussi donc on va continuer sur cette lancée. » (toujours dans l’interview à football365.fr). Gameiro, en s’approchant de la trentaine, est peut-être en train de vivre le meilleur moment de sa carrière et vise encore plus haut, comme on peut le voir dans un entretien accordé à France Football : « Je pense que je peux viser un top club européen. Il faut toujours viser plus haut et essayer de progresser. Je n’ai pas de limite et si je peux un jour intégrer un club de ce niveau-là, je ne m’en priverai pas ». Alors, le joueur s’adresse directement à Didier Deschamps pour obtenir son ticket dans la liste des 23 à l’Euro 2016, avec un message clair et net, toujours lors de son entretien à France Football : « Si je devais le convaincre Je lui dirais simplement de regarder mes stats. La vérité est là. (…) Didier Deschamps sait que je suis là. Il connaît mes qualités et mes défauts. (…) Même si je ne suis pas dans la prochaine liste, je continuerai d’y croire. Il m’en faut plus pour arrêter d’y penser. Je mérite au moins d’avoir ma chance »

 

L’espoir lui est encore permis avec sa bonne saison. Il contribue à l’avancée de son équipe toujours en lice en Europa League, bien installé en championnat (6ème, à 6 points de Villareal 4ème) et capable de rivaliser avec de grosses écuries (victoire contre le Barça, le Real, Villareal, Bilbao). De plus, une finale de Copa del Rey est en jeu contre le Barça le 22 mai à Madrid, et sur un match, tout est possible. La sélection de Didier Deschamps n’est pas définitive et Kévin Gameiro peut toujours tout rafler. Réponse dans 2 mois et demi, pour un joueur de 28 ans toujours déterminé et plus fort que jamais.

 

Raphael Benbouhou

Soyez le premier a répondre à "Kevin Gameiro : l’oublié de Didier Deschamps"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*