Fabrice Apruzesse, la belle histoire. – Artn’sport

Qui ne s’est jamais réveillé un matin encore les yeux brillants après avoir fait un rêve, qui était de se retrouver sur la pelouse d’un club européen ou même de l’équipe de son coeur et le maillot sur les épaules accompagnées d’un public en folie. Et pourtant hier soir, Fabrice Apruzesse alias « Chouchou » a eu la chance de réaliser son rêve. De Consolat à chauffeur livreur, il a découvert pour la première et peut-être la dernière fois les pelouses de Ligue 1 à l’âge de 27 ans. Une belle histoire pour lui, moins pour l’OM… Eh oui, on est loin de l’ère Tapie à Marseille.

Un enchaînement de circonstance…

Tout commence le vendredi 16 novembre lors de la liste des joueurs convoqués par Elie Baup. Confronter aux absences de Gignac, Remy et J. Ayew le coach de l’OM n’a pas d’autres choix que de faire appel à des attaquants de la réserve, Bilel Omrani déjà bien connu par les olympiens et l’inconnu Fabrice Apruzesse pour le déplacement de l’OM à Bordeaux. « Tu es attaquant, c’est ça ? »puis « 27 ans ? C’est vrai ? » déclare Joey Barton au joueur lors de la séance avec l’équipe première le jour même, pour vous dire de la notoriété de ce joueur. 73ème minutes de jeu, Bordeaux mène contre les Olympiens et nouveau coup dur pour le staff marseillais, Mathieu Valbuena doit sortir sur blessure. Elie Baup n’a d’autre choix que de lancer Fabrice Apruzesse malgré la présence de Raspentino sur le banc, l’une des rares recrues olympiennes du dernier mercato, est une fois de plus restée sur le banc de touche.

Dès son entrée, le public français découvre ce joueur au profil non conforme d’un footballeur professionnel au numéro 33 se débattre sur chaque ballon, sans savoir quoi faire mais avec un excès de générosité qui ravit les fans. Certes, le joueur a de nombreuses limites techniques, mais il a su profiter de chaque instant de son entrée, car Apruzesse le sait, il a joué le match le plus important de sa carrière, mais surtout de sa vie. « Ça a été un très grand moment pour moi, mais bon, il n’y a pas la victoire au bout. L’équipe a pourtant fait ce qu’il fallait, mais il y a une erreur payée cash. Personnellement, c’est toujours un peu difficile de rentrer dans un match, mais je me suis bien senti, même si je n’ai pas pu apporter ce but. Je suis quand même content de la rentrée que j’ai faite, mais ça n’a pas suffi pour la victoire. »

Les réseaux sociaux se déchainent

Issu des quartiers nord de la cité phocéenne, Apruzesse a bien été recruté lors du mercato estival en provenance de Marseille Consolat, avec comme objectif et son solide gabarit (1,70 m pour 75 kg) d’encadrer les jeunes joueurs de la réserve olympienne avec son expérience de buteur dans le championnat amateur. Lors des quatre dernières saisons, le chauffeur livreur a inscrit près de 68 buts ! Franck Passi, entraineur adjoint de E.Baup se montre élogieux à son égard dans La Provence : « Il a un profil qu’on ne possède pas chez nous. Il est puissant, fort mentalement et adroit devant la cage. »

Avec son numéro 33 et son entrée hier soir contre les Girondins de Bordeaux, le joueur a provoqué une avalanche de message satirique sur les réseaux sociaux, en particulier sur Twitter. Sans oublier, cette entrée du joueur qui a eu l’honneur d’être élue l’homme du match par les olympiens vient remettre en cause les limites de l’effectif du club. Les explications de Vincent Labrune avant le match hier soir ne servent pas à grand chose, sauf pour essayer de ne pas parler du problème majeur de l’OM, son effectif : « L’absence conjuguée de nos trois attaquants dimanche n’a […] rien à voir avec un problème structurel sur l’effectif en attaque, il s’agit seulement d’un problème conjoncturel lié à la malchance, en l’occurrence les blessures et les suspensions. Cela ne nous empêchera pas d’être compétitifs et ambitieux contre Bordeaux. » 

Malgré cette nouvelle défaite de l’OM, l’entrée de Fabrice Apruzesse aura au moins pu permettre de ne plus parler des problèmes de l’Olympique de Marseille pour quelques jours avant peut être un nouveau faux-pas en Europa League. Même si on ne devrait probablement plus revoir Apruzesse sur un terrain de Ligue 1, il aura au moins réalisé son rêve et celui de beaucoup de joueurs amateurs. 

Ali Benyahia

Soyez le premier a répondre à "Fabrice Apruzesse, la belle histoire. – Artn’sport"

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.


*