Interview Sasha Huet Baranov « Sur la partie sportive, je suis satisfait » – Artn’sport

 

Après avoir pu vivre plusieurs jours à suivre la Colombie 94 de Carlos Valderrama pour le Tournoi du Coeur 2014 et le match de gala France – Colombie, je vous propose une interview d’une personnalité montante du football. Sasha Huet Baranov, gérant de l’agence Wis Agency se livre à travers cette interview sur le tournoi et ses objectifs à venir. 

– Bonjour Sasha, on se retrouve quasiment deux mois après l’évènement du Tournoi du Coeur 2014 à Chambéry. Avec du recul, quel est votre sentiment après ce tournoi?

Déjà, je suis heureux d’avoir pu aller au bout de cet évènement. Toi qui était sur place tu sais que ce n’était pas facile, notamment avec les imprévus de dernière minute. Ce que je retiens aujourd’hui, c’est qu’on a pu faire un match de gala France – Colombie avec des joueurs comme Carlos Valderrama ou même Faustino Asprilla. Sans prétention, c’est plutôt une belle réussite. Et puis mis à part l’affiche, il y a de nombreux joueurs comme Ireneusz Jelen et Lamine Sahko qui ont fait l’effort de venir tout comme Beach Soccer France. Sur la partie sportive, je suis satisfait. 

– Racontez-nous comment avez-vous réussi à ramener Carlos Valderrama pour cet évènement ?

Sincèrement, au début ce n’était pas simple. Convaincre des joueurs colombiens qui vivent en Colombie de venir en France pour une association contre les gestes qui sauvent alors que dans leur pays il y a énormément de misères, on ne pouvait pas que s’appuyer sur la cause humanitaire. Pour faire venir l’équipe de la Colombie 94, on a surtout vendu l’affiche du match contre des anciens joueurs de l’Equipe de France. A partir de ce moment-là, c’est surtout Lorenzo Falbo qui a fait la suite des démarches. Une fois que Carlos Valderrama était d’accord, il a pu faire venir le reste de l’équipe. Il n’y a que Higuita qui n’a pas pu venir car il est devenu entraineur des gardiens pour une équipe au Qatar. 

– Au niveau sportif et des autres équipes présentent au tournoi, quel est votre bilan ?

Je suis content de voir une personne comme Ireneusz Jelen qui a pris la peine de faire le trajet de Pologne jusqu’à Chambéry pour ce projet. Il y a aussi d’autres joueurs qui n’ont pas joué le jeu comme Kader Ferhaoui ou Sammy Traoré en décidant de ne pas venir à la dernière minute. On va retenir que le positif car quand tu ramènes autant de joueurs pour un évènement comme celui-là, si deux ne viennent pas ce n’est pas très grave. Et puis cela permet à certains de se retrouver comme Nestor Subiat qui retrouve Faustino Asprilla après avoir échangé un maillot il y a plusieurs années lors d’un Suisse – Colombie. Dans l’ensemble, le bilan est plus que positif tout comme l’avis des autres médias, notamment par rapport à notre budget et délais de départ. 

– Comment gère-t-on une équipe de stars comme la Colombie 94 sur plusieurs jours?

D’abord, il faut déjà une très bonne organisation. C’était d’ailleurs une source de conflit avec l’association car on ne reçoit pas des joueurs comme Valderrama et Asprilla dans un petit hôtel du coin. Il faut avoir un minimum de standing au niveau de l’hôtel et du transport, c’est bien pour cela que c’est si difficile d’organiser ce type d’évènement sans trop de budget. Au niveau attention, il faut une organisation qui soit parfaite pour occuper ses joueurs plusieurs jours à l’approche du tournoi comme partir suivre la rencontre MHSC – OM et permettre à Valderrama de revoir Loulou Nicollin et le Stade de la Mosson. Ce n’est pas facile, il faut être sur que tout ce passe bien. Une fois que tu sais que tout est bon pour encadrer ses stars, le reste se passe sans problème.

– Quel a été le rôle de votre collaborateur Lorenzo Falbo pour ce tournoi ?

Lorenzo Falbo a eu surtout un rôle très important avec la Colombie, notamment dès leur arrivée en France. Au niveau des négociations et des informations, il était présent partout car il parle espagnol. C’est surtout une personne qui a une crédibilité importante en Colombie, il a pu avoir très rapidement la confiance des joueurs sur ce tournoi. 

– Si y avait un point négatif sur votre Tournoi, ça serait lequel?

Je ne veux pas partir sur une polémique inutile, mais l’association « A tous coeurs » n’a pas su prendre l’ampleur de l’évènement. On ne reçoit pas un joueur comme Valderrama de la même manière qu’un joueur du championnat local. Même si c’est une association, si elle se lance dans un évènement comme celui-là, il faut être exemplaire jusqu’au bout. Je me suis rendu compte quand on travaille pour quelqu’un, ce n’est pas facile surtout avec un budget limité. C’est dommage, car elle n’a pas pris conscience de l’importance d’une très bonne organisation. Malgré tout, l’évènement est une réussite.

– Aujourd’hui, avez-vous en tête d’autres projets d’organisation de match de gala comme celui-ci ?

Moi je suis ouvert à chaque proposition pour organiser un tournoi ou un match de gala comme celui la. Après, je pense déjà avec plusieurs sponsors à organiser un évènement bien plus important avec plusieurs équipes stars et d’anciennes gloires du football, exemple à Genève (Suisse). Pour le moment, c’est encore un peu tôt mais c’est un projet qui sera de nouveau d’actualité d’ici quelques mois. 

Propos recueillis par Benyahia Ali

Be the first to comment on "Interview Sasha Huet Baranov « Sur la partie sportive, je suis satisfait » – Artn’sport"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*